Discutaction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Apple AirPods Pro à 221 € (livraison ...
Voir le deal
221 €

 

 Bavure de Londres : la famille envisage de porter plainte

Aller en bas 
AuteurMessage
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

Bavure de Londres : la famille envisage de porter plainte Empty
MessageSujet: Bavure de Londres : la famille envisage de porter plainte   Bavure de Londres : la famille envisage de porter plainte EmptyLun 25 Juil à 14:54

NOUVELOBS.COM | 25.07.05 | 12:44
Bavure de Londres : la famille envisage de porter plainte

La famille du jeune Brésilien tué vendredi par la police, envisage des poursuites en justice, estimant "qu'ils doivent payer pour cela". Scotland Yard confirme sa politique du "shoot to kill" (tirer pour tuer).


Citation :
a famille de Jean Charles de Menezes, le jeune Brésilien tué vendredi par la police britannique qui le prenait pour un kamikaze, envisage des poursuites en justice, a déclaré lundi 25 juillet son cousin. "Ils doivent payer pour cela de plusieurs manières, a déclaré Alex Pereira à la BBC Radio 4, car s'ils ne le font pas, ils vont tuer beaucoup de gens, ils vont tuer des milliers de personnes."
"Ils ont tué mon cousin, ils peuvent tuer n'importe qui", a-t-il poursuivi. Jean Charles de Menezes, 27 ans, un électricien brésilien vivant à Londres, a été abattu vendredi par la police qui redoutait qu'il soit un kamikaze.
Une trentaine de personnes, pour la plupart des ressortissants brésiliens, ont protesté dimanche devant le siège de Scotland Yard contre la mort de Jean Charles de Menezes.

Bavure de Londres : la famille envisage de porter plainte 20050725.OBS0760 Jean-Charles de Menezes, électricien brésilien abattu le 22 juillet par la police britannique (AP)

"Circonstances terrifiantes"

La police de Londres a admis dimanche 25 juillet que la bavure ayant conduit à la mort d'un innocent risquait de se répéter.
"Une autre personne pourrait être tuée", a reconnu Ian Blair, le chef de Scotland Yard, en commentant le drame sur la chaîne Sky News dimanche.
"J'espère que cela ne se reproduira pas, a-t-il ajouté.
Nous faisons tout ce que nous pouvons pour que les choses se passent correctement, mais ces décisions sont prises dans des circonstances terrifiantes".
Ian Blair a justifié le protocole "shoot to kill" (tirer pour tuer) adopté par la police britannique face au risque d'attentats-suicide. Les policiers visent la tête, a-t-il dit, parce que c'est la seule façon de garantir qu'une bombe éventuellement portée par le suspect n'explosera pas.
La mort du jeune Brésilien "est une tragédie absolue", a regretté le ministre de l'Intérieur britannique Charles Clarke.
Le Brésil, "choqué et perplexe", reste solidaire de la lutte antiterroriste de Londres. Mais Celso Amorim, le ministre des Affaires étrangères, doit s'entretenir avec son homologue Jack Straw lundi à Londres et lui demander des explications. La venue en Grande-Bretagne du ministre brésilien était cependant programmée avant le drame.
Une enquête interne à la police et une autre menée par une commission indépendante doivent désormais éclaircir les circonstances de la mort de Jean Charles de Menezes. La raison pour laquelle le jeune homme courait quand la police lui faisait des sommations reste notamment un mystère.
Les Londoniens reprennent le travail lundi alors que les quatre auteurs présumés des attentats du 21 juillet échappent toujours aux enquêteurs, malgré la diffusion de leurs photos dans tout le pays.

La base de rafting de Bala

L'une des pistes suivies passe par une base de rafting à Bala (Pays de Galles). Mohammed Sidique Khan et Shehzad Tanweer, deux des auteurs des attentats du 7 juillet, y avaient participé à un stage le 4 juin.
La police tente d'établir s'ils y ont rencontré des membres du groupe impliqué dans les attentats du 21 juillet, comme plusieurs médias l'affirment.
Le directeur du centre a indiqué dimanche qu'il n'avait "aucune raison de penser" qu'il existait un lien entre Khan et Tanweer et un éventuel deuxième groupe de stagiaires qui aurait pu être lié aux attentats du 21.
Le quotidien Times est par ailleurs revenu lundi sur la découverte, l'avant-veille, d'un paquet suspect dans un parc de l'ouest de la ville.
La police, assure le quotidien conservateur, cherche un cinquième homme qui aurait pu "abandonner sa mission pour des raisons inconnues". Le paquet serait sa bombe inutilisée.
Le moral de Londres paraît plus atteint qu'après les premières explosions ayant fait 56 morts le 7 juillet.
Dimanche après-midi, plus de 200 parents et amis des victimes et certains survivants des attentats du 7 juillet se sont recueillis au Centre d'accueil et de soutien, où ils ont aussi longuement interrogé les responsables de l'enquête.
Une trentaine de personnes sont aussi allées protester devant Scotland Yard contre la mort de Jean Charles de Menezes.
Lundi, le métro Aldgate (8 morts le 7 juillet) doit rouvrir ses portes. Une ligne demeure entièrement fermée et trois autres restent suspendues en partie. Les alertes et les évacuations risquent de rythmer à nouveau la journée, dans le métro et en surface.
source : http://permanent.nouvelobs.com/europe/20050725.OBS4294.html

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
Bavure de Londres : la famille envisage de porter plainte Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
 
Bavure de Londres : la famille envisage de porter plainte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: De la relativité des droits et de la liberté :: Répressions et dérives-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser