AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Nike FR : 25 % sur tous les articles
Voir le deal

 

 Sarkozy se met à dos les magistrats

Aller en bas 
AuteurMessage
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

Sarkozy se met à dos les magistrats Empty
MessageSujet: Sarkozy se met à dos les magistrats   Sarkozy se met à dos les magistrats EmptyJeu 23 Juin à 13:19

tou-o-23/06/2005
Sarkozy se met à dos les magistrats

Nicolas Sarkozy a provoqué hier l'indignation des syndicats de magistrats en demandant au Président de la république des sanctions contre le juge qui a remis en liberté un des meurtriers présumés de Nelly Crémel, cette mère de famille assassinée le 2 juin dernier en Seine-et-Marne.


Citation :
Le ministre de l'intérieur a fait cette déclaration lors d'une réunion avec 39 généraux et commandants de gendarmerie qu'il recevait place Beauvau. Il leur a déclaré que le juge devait "payer" pour sa "faute", avant de préciser qu'il a saisi le chef de l'Etat pour lui demander de s'informer auprès du garde des Sceaux des conséquences de cette affaire sur la carrière du magistrat.

En réalité, Sarkozy ne cherche qu'à se légitimer pour mettre en place son projet de loi pour limiter la liberté conditionnelle. Il fait en effet référence dans ses déclarations à la libération conditionnelle d'un multirécidiviste qui avait été condamné à perpétuité en 1990 pour un hold-up suivi d'un meurtre commis à Lyon en 1984. Incarcéré en 1986, il était sorti de prison en 2003.

Mais pour le président de l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire), "en surfant de façon démagogique et populiste sur les peurs légitimes de la société, M. Sarkozy se comporte comme un irresponsable politique de la même veine que les politiques d'extrême droite".

"Hier, M. Sarkozy parlait de nettoyer un quartier au Kärcher. Aujourd'hui, il veut faire payer des juges qui ont fait leur métier en disant le droit". "La démagogie politique et le non-respect des institutions de la République sont indignes d'un Monsieur qui prétend exercer les plus hautes fonctions de l'Etat."

Le président de l'USM a observé que "les juges ne font qu'appliquer les lois votées par le Parlement" en matière de libération conditionnelle. "Il n'y a là aucune faute", at-il souligné.

Je rajouterais pour ma part, et à titre d'information, que les condamnés à perpétuité peuvent actuellement demander à bénéficier d'une libération conditionnelle après 15 ans de prison, si leur condamnation n'est pas assortie d'une "période de sûreté" décidée par les jurés de la cour d'assises, qui peut aller jusqu'à 30 ans pour les crimes les plus graves.

Cette libération conditionnelle est obligatoirement assortie d'un suivi à l'extérieur.

Avec une trentaine de condamnations à perpétuité par an, ces condamnés au nombre de 528 représentent actuellement moins de 1 % des détenus.

Qui a dit démagogie ?
source : http://www.tou-o.com/actu_touo.php?date=20050623&breve=6297#6297

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
Sarkozy se met à dos les magistrats Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
 
Sarkozy se met à dos les magistrats
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: De la relativité des droits et de la liberté :: Répressions et dérives-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser