AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC HP 27xq 27″ QHD Noir
199.99 € 299.99 €
Voir le deal

 

 Coalition "2005, plus d’excuses !"

Aller en bas 
AuteurMessage
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

Coalition "2005, plus d’excuses !" Empty
MessageSujet: Coalition "2005, plus d’excuses !"   Coalition "2005, plus d’excuses !" EmptyMar 31 Mai à 0:53

monde-solidaire-30/05/05
"Construire un monde solidaire" rejoint la coalition "2005, plus d’excuses !"

"Construire un monde solidaire", émanation de l’ancien "Comité de soutien aux inculpés de Millau" dans le cadre de l’affaire du démontage du Mac Do, regroupe les "forces vives" de la région "Millau-Larzac" opposées à la globalisation libérale. Parmi ses réalisations les plus importantes se trouvent l’organisation du gigantesque rassemblement citoyen "Larzac 2003" et l’instigation du mouvement des "Faucheurs volontaires" d’OGM en plein champ.

Citation :
Aujourd’hui, "Construire un monde solidaire" a décidé de s’investir dans la campagne internationale menée par "l’Action mondiale contre la pauvreté", en rejoignant la coalition française "2005, plus d’excuses !". Cette décision est fondée sur plusieurs éléments, les premiers d’ordre général, les seconds d’ordre plus spécifique... :

D’abord, un effroyable constat : chaque jour dans le monde, 30.000 enfants meurent de faim ou de maladie (soit 1 toutes les 3 secondes), plus d’1 milliard d’êtres humains n’ont pas accès à l’eau potable, 840 millions d’êtres humains souffrent de la faim. Pourtant, en 2000, les 191 Etats-membres des Nations Unis, réunis lors du Sommet du Millénaire, se fixaient huit objectifs de développement prioritaires pour réduire l’extrême pauvreté dans le monde à l’horizon 2015 (1). Au tiers de l’échéance, force est de constater que le fléau de la pauvreté progresse et que les Objectifs du Millénaire pour le Développement ne seront pas atteints. Pourtant, pour la première fois de son histoire, l’humanité a les moyens techniques, scientifiques, humains et financiers d’éradiquer la pauvreté. Il ne manque que la volonté politique des pays les plus riches. En juillet 2005, les chefs d’Etat des pays les plus riches "G8" se rencontreront en Ecosse. Des dizaines de coalitions nationales du monde entier, réunies dans le cadre de "l’Action Mondiale contre la pauvreté", vont saisir cette occasion. Avec l’appui des populations du monde entier, elles demanderont aux dirigeants du G8 de tenir leur promesse : prendre des mesures concrètes et durables pour combattre l’extrême pauvreté. Comment une association baptisée "Construire un monde solidaire" pourrait rester à l’écart d’une telle mobilisation ?

Ensuite, une simple question de logique : depuis la lutte contre l’extension du camp militaire du Larzac (1971-1981), nous avons toujours mené nos combats, en apparence locaux, dans la globalité de la résistance des peuples du monde à la dictature libérale ; nous avons participé à des "rassemblements citoyens" d’opposition (Seattle, Gênes, Cancùn), mais aussi de construction (Forums Sociaux Mondiaux de Porto Alegre, Forums Sociaux Européens de Florence et de Paris) ; nous nous sommes dotés d’une charte dont les principaux points apparaissent dans les objectifs de la campagne actuelle... Pourtant, nous nous sommes interrogés sur ce qu’une petite organisation locale comme la nôtre pouvait apporter à une telle coalition (la plus grande jamais réalisée en France), constituée des plus importantes structures (associations et syndicats) de la société civile française. Cette interrogation a été balayée par l’accueil que notre proposition d’adhésion a reçu... Cet accueil ne faisait en fait que traduire le dernier élément qui a emporté notre décision finale : nous avons mobilisé la société civile française lors du rassemblement "Larzac 2003" et, que nous le voulions ou non, nous avons aujourd’hui des comptes à rendre, ne serait-ce qu’auprès des 300.000 personnes qui nous avaient rejoints à cette occasion... Comment un silence de notre part, au moment où cette même société civile se mobilise sur des préoccupations que nous partageons, aurait-il été interprété ?

Millau figure donc dans la liste des villes de France où les militants vont se mobiliser le 1er juillet pour interpeller nos dirigeants, à la veille du sommet du G8... et qui le resteront jusqu’à la fin de cette année 2005 pour continuer, si nécessaire, à les interpeller à l’occasion des sommets des Nations Unies (New York en septembre) et de l’Organisation Mondiale du Commerce (Hong Kong en décembre).


P.S. (1) déclaration d’intention réitérée en 2002 au sommet de Monterrey (contre la pauvreté) et au sommet de Johannesburg (pour le développement durable).
source : http://www.monde-solidaire.org/spip/article.php3?id_article=2149

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
Coalition "2005, plus d’excuses !" Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

Coalition "2005, plus d’excuses !" Empty
MessageSujet: Re: Coalition "2005, plus d’excuses !"   Coalition "2005, plus d’excuses !" EmptySam 23 Juil à 17:10

monde-solidaire-23 juillet 2005
Rassemblement "2005, plus d’excuses !" à Millau

Comme cela s’est passé dans soixante-quinze villes en France le 1er juillet, mais aussi dans plusieurs centaines de villes en Europe et plusieurs milliers à travers le monde, de la Norvège à l’Afrique du Sud et du Japon au Costa Rica, les Millavois se sont réunis dans le centre-ville pour demander aux dirigeants du G8, se réunissant quelques jours plus tard en Ecosse, de tenir leurs promesses.

Citation :
Après plus d’un mois de travail intense (réunions de préparation mensuelles à Paris du collectif national "2005, plus d’excuses" et hebdomadaires à Millau du collectif local "Construire un monde solidaire", contacts avec les élus et avec la presse, mais aussi avec l’ensemble du réseau associatif et syndical de la région Millau-Larzac, confection et diffusion des affiches, tracts et banderoles), le jour J est arrivé.

Ce vendredi 1er juillet est jour de marché à Millau. Dernière occasion d’informer, le matin même de l’événement, la population locale. Nous sommes une demie-douzaine, habillés de blanc, à arpenter les allées ombragées de la Place Foch, distribuant à la volée les bracelets blancs « Action mondiale contre la pauvreté - 2005, plus d’excuses » et le texte explicatif les accompagnant : « Toutes les trois secondes, un enfant meurt de faim ou de maladies que l’on sait soigner / Pourtant, l’humanité dispose aujourd’hui de tous les moyens financiers, scientifiques, techniques et humains pour éviter que chaque jour, trente mille enfants meurent / Pourtant, en 2000, l’ensemble des Etats-membres des Nations Unies se sont fixés huit objectifs pour éradiquer l’extrême pauvreté dans le monde à l’horizon 2015 / On sait aujourd’hui que cette promesse ne sera pas tenue, par simple manque de volonté politique des pays riches / Cela vous scandalise ? Venez l’exprimer, par votre simple présence, habillé de blanc, le 1er juillet à 18 heures, Place du Mandarous / Ce jour-là, des millions de citoyens vont se réunir partout dans le monde pour, quelques jours avant l’ouverture du sommet du G8, exiger que les dirigeants des pays riches tiennent les promesses qu’ils ont faites il y a cinq ans / Nous n’avons pas besoin de votre argent, mais de votre présence / Un autre monde est possible, mais pas sans vous ! ». Amusant ( ?) de voir la réaction d’abord défensive des passants, plus habitués à ce qu’on leur demande de mettre la main au porte-monnaie que de participer activement à une action. Mais très vite, le cadeau du bracelet, l’absence de quête, l’objectif « humaniste » de la campagne, l’évidence de son aspect « œcuménique » (au-delà des clivages politiques et confessionnels) emportent l’adhésion. Ils sont alors des dizaines à venir après-coup à notre stand pour signer la pétition nationale (1).

En début d’après-midi, nous nous rendons à l’atelier que Mathilde, une amie artiste, a mis à notre disposition, dans une ancienne mégisserie millavoise, pour la confection de nos banderoles. Nous devons peaufiner (hum) les dernières retouches... et gonfler les mille deux cents ( !) ballons blancs que nous avons prévus dans notre mise en scène. En fin d’après-midi, banderoles pliées et ballons délicatement amoncelés dans une grande remorque bâchée, nous partons en convoi vers la Place du Mandarous, toute proche.

Comme convenu avec Laurent, un ami de la Confédération Paysanne, le tracteur et la remorque (symbole paysan oblige !) ont déjà pris position sur la place. La remorque, décorée de dizaines de portraits d’enfants du monde, servira de scène. Les mille deux cents ballons (blancs), attachés en grappes par des ficelles, y défileront l’un après l’autre et seront crevés au rythme d’un toutes les trois secondes pendant une heure, pris un étau entre un gros bidon-gong (blanc) et le marteau de Jean-Marie, vêtu de noir et portant un masque (blanc). Le symbole ? Tristement simple : un enfant meurt toutes les trois secondes, soit mille deux cents chaque heure... Quant aux banderoles, nous les avons attachées aux arbres qui entourent la place. Blanches, elles ne portent pas de slogans, mais l’énoncé exact des huit très officiels Objectifs du Millénaire pour le Développement, pris il y a cinq ans par les gouvernements du monde. Ils se suffisent à eux-mêmes. Au centre de la place, la grande fontaine est elle aussi entourée des deux grandes banderoles officielles de la campagne (« Action mondiale contre la pauvreté » et « 2005, plus d’excuses ! »), portées par des "manifestants".

C’est qu’au fur et à mesure que nous installions le décor, les gens sont arrivés, seuls ou par petits groupes. L’emploi ici du mot « gens » n’est pas neutre. Car, et c’est la première surprise, plus de la moitié ne sont ni militants, ni même sympathisants d’une des associations ayant appelé au rassemblement (2). La seconde surprise est que tous ont joué le jeu : hommes, femmes, enfants, seuls, en couples ou en familles, sont habillés de blanc. Et la troisième surprise est que vers 18 h 15, au moment de la seule prise de parole, nous sommes environ trois cents sur la place, plus que je ne l’avais prévu. Certes, loin des trois cents... mille de "Larzac 2003" (ne comparons cependant pas ce qui n’est pas comparable), mais suffisamment pour organiser une chaîne humaine tout autour du périmètre extérieur de la grande place de Millau.

Cela dit, la satisfaction ne vient pas vraiment de là. Nous considérons que nous faisons ce que nous croyons devoir faire. Si les gens suivent, c’est tant mieux. S’ils ne suivent pas, ce n’est plus notre problème. Après tout, nous n’avons rien à vendre. Que nous ayons été trente ou trois cents, et même si nous avions été trois mille, le principal était que l’événement ait lieu. Il a eu lieu. Bon. Non. La principale satisfaction vient du fait que d’autres personnes, appartenant à d’autres associations locales, aient spontanément répondu à notre appel. Nous avons ainsi, en cette occasion bien particulière, constaté que nous pouvons nous retrouver, malgré nos différences, sur des sujets importants. Et les passerelles que nous avons créées seront très utiles à l’avenir, non seulement pour mobiliser encore plus lors de la prochaine journée de mobilisation mondiale (le 10 septembre), mais aussi pour travailler ensemble sur d’autres sujets ponctuels.

Cela dit, pour l’heure, il s’agit pour trois d’entre nous de partir en Ecosse où, cinq jours plus tard, s’ouvre le sommet du G8. C’est en effet comme cela que nous concevons notre travail "militant". Organiser des manifestations locales en rapport avec l’international, c’est bien, mais encore faut-il aussi se rendre là où ça se passe vraiment : participer au démontage du Mac Do de Millau pour protester contre les règles inéquitables de l’OMC, et aller trois mois plus tard à Seattle pour participer aux actions de blocage du sommet de la même OMC ; participer à l’organisation du rassemblement "Larzac 2003" pour mobiliser contre la dictature de l’OMC, et aller un mois plus tard à Cancùn pour participer aux actions de blocage du sommet de la même OMC ; donc, organiser un rassemblement citoyen pour interpeller le G8, et aller cinq jours plus tard à Gleneagles pour hurler sous ses fenêtres.


P.S.
(1) Vous pouvez (devez ?) toujours la signer jusqu’à début septembre, en ligne sur le site www.2005plusdexcuses.org, ou en contactant l’une des quatre-vingt ( !) structures associatives et syndicales membres de la coalition française. (2) A Millau, "Construire un monde solidaire" a lancé l’initiative et assumé l’intendance, mais l’ancien "Comité de soutien aux inculpés de Millau" a bénéficié du soutien spontané, très actif et très productif en terme de mobilisation, du comité aveyronnais du CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement).
source : http://www.monde-solidaire.org/spip/article.php3?id_article=2265

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
Coalition "2005, plus d’excuses !" Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
Anarchy
Nouveau


Nombre de messages : 33
Localisation : Caen
Date d'inscription : 29/06/2005

Coalition "2005, plus d’excuses !" Empty
MessageSujet: Re: Coalition "2005, plus d’excuses !"   Coalition "2005, plus d’excuses !" EmptySam 23 Juil à 17:23

je crois qu'il y a une erreur.

Cela n'a rien à voir avec un quelquonque mouvements ou groupe libertaire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Coalition "2005, plus d’excuses !" Empty
MessageSujet: Re: Coalition "2005, plus d’excuses !"   Coalition "2005, plus d’excuses !" Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Coalition "2005, plus d’excuses !"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 12062386 - CALLAHAN William Matthew -B-26 - 41-34971 "Pay Off"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Lutte, mouvements et actions libertaires :: Les mouvements et groupes libertaires-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser