Discutaction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Kingston A400 – SSD interne – ...
Voir le deal
81.90 €

 

 La répression à Grenoble se porte toujours bien, merci !

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

La répression à Grenoble se porte toujours bien, merci ! Empty
MessageSujet: La répression à Grenoble se porte toujours bien, merci !   La répression à Grenoble se porte toujours bien, merci ! EmptyMar 11 Juil à 21:16

Citation :

La répression à Grenoble se porte toujours bien, merci !

Depuis plusieurs mois, Grenoble est le théâtre de nombreuses manifestations et actions dont l’élément de cristallisation est le CPE et son monde. Ces moments d’oppositions ont un point commun : ils dénoncent, de fait, le pouvoir en place. Une des réponses a été l’organisation d’une politique de répression rarement vue à Grenoble. Celle-ci s’est parfois traduite par une violence hallucinante : arrestations musclées, utilisation massive de gaz lacrymogènes, flashs balls, grenades assourdissantes, grenades à déflagrations, matraquage... D’autres fois, les forces de l’ordre se sont faites beaucoup plus discrètes.

Ce constat nous a amené à former, il y a 1 mois et demi, une commission anti-répression. Nous nous opposons à la répression car elle est un instrument de pouvoir usant de la peur et de la violence pour faire taire le mécontentement.

Ainsi, nous soutenons les victimes de la répression (manifestant‑e‑s, interpellé‑e‑s et condamné‑e‑s) et diffusons de l’information. Il nous a semblé essentiel de récapituler 2 mois de répression du mouvement grenoblois. Les informations étant difficiles à obtenir (surtout pour les mineur‑e‑s car ils et elles sont protégé‑e‑s ), nous vous invitons à nous aider à le compléter :

Manif du mardi 18 mars 7 personnes passent la nuit en garde à vue, certaines sont convoquées ultérieurement au tribunal.

Manif du 23 mars 21 gardes à vue, dont 6 mineur‑e‑s, 2 majeurs seront relâchés et 13 autres seront jugés en comparution immédiate le surlendemain. 12 d’entre-eux écoperont de 4 mois de prison avec sursis (plus 100€ d’amendes pour l’un d’eux), 5 mois avec sursis pour le dernier.

Manif de mardi 28 mars 150 à 200 interpellations. 58 gardes à vue dans des conditions assez horribles (entassement), dont une vingtaine de mineur-e-s , 12 personnes seront jugées en comparution immédiate 2 jours après, d’autres plus tard.

Comparutions immédiates du 30 avril : 12 personnes sont jugées. Les peines totalisées seront de : 32 mois de prison avec sursis, 1 mois de prison ferme, 2509€ de préjudices et d’amendes, 280 h de travail « d’intérêt général » (TIG), 7 ans de mise à l’épreuve

Procès du vendredi 14 avril : Les 5 personnes jugées ce jour écoperont en tout de : 240 h de TIG, 1100€ d’amendes dont 500 avec sursis.

Blocage routier du jeudi 30 mars 3 gardes à vue d’une dizaine d’heures, de personnes assez engagées.

Manif du mardi 4 avril Quelques milliers de personnes se font « parquées » sur la rive droite de l’Isère pendant quelques heures. 6 personnes en gardes à vues, dont 2 passeront en comparution immédiate et écoperont d’un mois ferme (convertible en TIG) pour l’une, et quinze jours de prisons avec sursis pour l’autre.

Blocage routier du jeudi 6 avril : 4 ou 5 personnes passent quelques heures en garde à vue. Certaines ont un engagement facilement identifiable dans le mouvement.

Actions du mardi 11 avril 2 personnes emmenées au poste pour quelques heures suite à l’écriture de « morts aux médias bourgeois » sur la vitrine d’M6 lors d’actions vis à vis des aux médias de masse.

Nous avons assisté avec dégoût à ces procès. Cette justice n’est qu’un engrenage de la machine répressive et ses prétendues valeurs n’en sont qu’une vitrine.

En tout, il y a eu pour l’instant des centaines d’interpellations, une centaine de gardes à vue, 30 procès publiques dont 25 comparutions immédiates, plus de 3000€ d’amendes et préjudices, 80 mois de prison avec sursis, 2 mois de prison ferme (dont un effectif), 520 heures de TIG, plus tous les procès de mineurs dont nous nous ne connaissons pas les issus.

A Grenoble, d’autres personnes n’ont pas encore été jugées et le seront plus tard, dont une qui passe en procès le vendredi 26 mai à 14 heures au TGI.

La répression du mouvement ne se limite pas aux seuls faits évoqués ci dessus, elle se manifeste aussi par la provocation, l’intimidation, le mépris.... Aussi, si les médias font passer cette répression sous couvert de lutte contre « les casseurs », nous parlons simplement et sans distinction de manifestant‑e‑s.

Contact : antirep-gre (at) no-log (point) org

De : grenoble
samedi 13 mai 2006

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=27740
Revenir en haut Aller en bas
 
La répression à Grenoble se porte toujours bien, merci !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MU] Tout va bien, The Kids Are All Right [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: De la relativité des droits et de la liberté :: Répressions et dérives-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser