AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -42%
PANDA Lit enfant cabane brut – Bois pin massif ...
Voir le deal
129.99 €

Partagez
 

 Facture énergétique : le miracle nucléaire s’évanouit

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Facture énergétique : le miracle nucléaire s’évanouit Empty
MessageSujet: Facture énergétique : le miracle nucléaire s’évanouit   Facture énergétique : le miracle nucléaire s’évanouit EmptyJeu 18 Mai à 1:12

Citation :

Facture énergétique : le "miracle" nucléaire s’évanouit

24/04/2006

On peut lire ici ou là que le nucléaire nous protègerait de la montée du prix de l’énergie (mais aussi, tant qu’on y est, du réchauffement climatique). Or, le gouvernement vient de le reconnaître, la facture énergétique française s’est littéralement envolée : + 35% en 2005, et ce sera bien plus encore en 2006. Quant au climat, la canicule 2003 et les sécheresses 2005 et 2006 sont la pour témoigner que la France n’est pas plus épargnée que les autres pays.

Où est donc passé le "miracle nucléaire" qui nous est tant vanté ? C’est tout simple : le trio pétrole-gaz-charbon représente 72% de la consommation énergétique française, l’atome parvenant péniblement à 17%.

Attention, les tenants du nucléaire prétendent qu’il couvre 40% (et même 50% selon M. Sarkozy !) de notre énergie. C’est que, pour tromper l’opinion, ils comptabilisent l’énergie dite "primaire", c’est-à-dire celle qui sort de diverses façons d’une centrale nucléaire : ils comptent donc les 70% perdus par évaporation (les panaches de vapeur d’eau qui s’échappent des tours de refroidissement) et par les rejets massifs d’eau chaude dans les rivières (au prix de dégâts environnementaux, mais c’est encore une autre affaire).

En réalité, le nucléaire ne peut répondre qu’à des besoins précis et limités et ne peut donc représenter qu’une faible part de la consommation d’énergie. Il est donc vain d’espérer augmenter cette part : sur nos 58 réacteurs nucléaires, 10 fonctionnent déjà pour l’exportation. Rajouter des réacteurs ne changerait rien au problème.

Plus généralement, le nucléaire ne représente que 6% de l’énergie consommée dans le monde : une part bien trop marginale pour avoir une quelconque chance de remplacer les énergies fossiles où d’empêcher le réchauffement climatique.

Qui plus est, c’est une part sur le déclin : l’Agence internationale pour l’énergie (AIE), pourtant favorable au nucléaire, a récemment reconnu (World Energy Outlook) qu’il descendrait à 4% vers 2030. En effet, dans les vingt ans à venir, au moins 250 des 440 réacteurs actuellement en fonction sur Terre seront fermés, car arrivés en fin de vie. Si les réacteurs annoncés sont réellement construits (ce qui reste à prouver), ils ne compenseront même pas ces fermetures.

Pourtant, malgré ces données tout à fait officielles, on entend partout parler d’un supposé "grand retour du nucléaire". C’est une pure fiction, dont les conséquences sont d’ailleurs graves : tant qu’on attend d’être "sauvé" par le nucléaire, on ne prend pas les mesures qui s’imposent.

Par ailleurs, la facture nucléaire s’annonce en réalité bien plus lourde que le prix des énergies fossiles mais aussi que celui des énergies renouvelables :

- Les britanniques ont estimé à 100 milliards d’euros le coût du démantèlement de leurs 20 installations. Par comparaison, il apparaît que le démantèlement en France sera au moins 5 fois plus cher, soit la somme inouïe de 500 milliards d’euros.

- A cela, il faut ajouter le coût incalculable des déchets nucléaires... et les immenses sommes publiques investies dans le nucléaire depuis 50 ans.

Qui plus est, au rythme actuel de consommation, les réserves mondiales d’uranium (le combustible des centrales) sont estimées à 80 ans : elles seront épuisées avant celles de pétrole, et le prix de ce minerai va s’envoler lui aussi. D’ailleurs, une bonne part des réserves a été pré-achetée par la Chine, et la France, qui importe 100% de son uranium, va découvrir sous peu que la supposée indépendance énergétique apportée par le nucléaire n’existe pas.

Au passage, il est important de noter que la montée actuelle du prix du brut est due... au nucléaire : comme tous les pays qui veulent accéder à l’arme atomique, l’Iran prétend développer un nucléaire "civil" ce que, en toute logique, personne ne croit...

On le voit, les promesses du nucléaire ne sont jamais tenues, contrairement aux énergies renouvelables qui, elles, cumulent les avantages : propres, harmonieusement réparties sur le territoire, fortement créatrices d’emplois, porteuses d’indépendance énergétique. De nos jours, les bâtiments peuvent être construits avec des matériaux tellement efficaces que la consommation énergétique peut être réduite de 90%, voire même de 100% avec les maisons dites "passives", totalement autonomes.

Par ailleurs, il faut cesser de transporter des marchandises sur des milliers de kilomètres, il faut les produire près des lieux de consommation : c’est la "relocalisation de l’économie".

De toute évidence, pour véritablement laisser aux générations futures une Terre habitable, il faut simultanément lutter contre le réchauffement climatique et sortir du nucléaire. Il faut un développement à grande échelle des économies d’énergie - principalement dans les pays riches - et des énergies renouvelables, partout sur la planète. Utopique ? Au contraire, c’est le seul choix réaliste, la seule voie d’avenir.

Stéphane Lhomme, Porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire" Auteur de "L’insécurité nucléaire" (Avril 2006, Ed Yves Michel)


Source/auteur : http://www.sortirdunucleaire.org
Mis en ligne le mardi 25 avril 2006, par Frederique

http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=8339
Revenir en haut Aller en bas
 
Facture énergétique : le miracle nucléaire s’évanouit
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Ecologie :: Nucléaire-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser