AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -23%
TV QLED Samsung QE65Q65R 2019
Voir le deal
999 €

 

 L’enquête BMO sur les besoins de main d’œuvre 2006

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

L’enquête BMO sur les besoins de main d’œuvre 2006 Empty
MessageSujet: L’enquête BMO sur les besoins de main d’œuvre 2006   L’enquête BMO sur les besoins de main d’œuvre 2006 EmptySam 13 Mai à 23:59

Citation :

L’enquête BMO sur les besoins de main d’œuvre 2006 révèle que les travailleurs pauvres sont les bienvenus !

Le plein emploi est mort d’un accident de travail

1 195 400 emplois tous confondus : l’emploi toujours en baisse en quantité et des emplois toujours de qualité médiocre, le Smic ou à peine plus, à temps partiel, des emplois saisonniers.... Et à l’exception des cadres informatiques, les métiers les plus demandés sont non qualifiés, mal payés, très saisonniers ou très partiels !

L’enquête BMO 2006 [1] montre non seulement une baisse continue des besoins de main d’œuvre (-2,3% en 2006, -9,8% en 2004 et - 9,2% en 2003..) mais est également très instructive en terme de qualité d’emploi !

L’Unedic dans sa communication parle avant tout de la difficulté des employeurs à pourvoir leurs besoins de main d’oeuvre [2] mais assez peu de la difficulté des salariés à vivre décemment avec ce type de job !

Sur les 23 métiers* qui vont être les plus demandés (+ de 10 000 demandes annoncées), 16 d’entre eux correspondent à + de 20% d’emplois saisonniers, et 9 correspondent à + 50% d’emplois saisonniers. Et ces emplois peuvent être à temps plein ou temps partiel ce que l’enquête ne mentionne pas. Autre omission de l’enquête, les niveaux de salaires proposés ! Parmi les 23 métiers les plus demandés seuls 2 concernent les catégories cadres et ingénieurs : tous les autres sont principalement de niveau employé ou ouvrier, c’est-à-dire à des niveaux de salaires moyens inférieurs à 1 300 euros !

Les 6 métiers les plus demandés sont tous des métiers où le travail à temps partiel ou saisonnier est généralisé, des salaires faibles, des conditions de travail déplorables (travail de nuit, le soir ou le matin, ou les week-end), pas qualifiés (à l’exception des animateurs socio culturels et des cuisiniers) et qui n’offrent aucune perspective d’évolution.
Métiers (Nombre / % emplois saisonniers)
Employés et agents de maîtrises de l’hôtellerie : 93 354 / 61%
Agents d’entretien : 48 147 / 34%
Animateurs socio culturels de sports et de loisirs : 44 774 / 76%
Caissiers employés libre service : 35 887 / 63%
Cuisiniers : 31 344 / 63%
Employés de maison et assistantes maternelles : 28 369 / 23%

Vous verrez dans le tableau en bas de page que les 17 autres ne sont guère plus attractifs à l’exception de 3 ou 4 !

D’autre part, ces besoins de main d’œuvre sont principalement concentrés dans les grandes agglomérations urbaines, là où les coûts de logement sont prohibitifs.

Ces demandes d’emplois vont bien sur faire partie de ces fameux emplois en tension que l’on va proposer aux chômeurs sous peine de leur supprimer leurs droits ASSEDIC.

Au regard de ces chiffres, qui peut penser un seul instant que la loi sur l’Egalité des Chances est faîte pour les citoyens et que le droit du travail empêche la flexibilité !

On comprend qu’il est urgent pour faciliter les recrutements de ces emplois en tension :

- d’arrêter de former les jeunes dans des cursus universitaires, ils sont trop intelligents, trop critiques, trop difficiles, pas assez habitués à la souffrance pour accepter ces jobs, vive l’apprentissage à 14 ans !

- menacer et supprimer les droits Assedic et autres revenus sociaux pour obliger une personne à accepter ce type d’emploi, car il faut vraiment être au plus bas et contraint pour préférer travailler dans ces conditions qui cumulent : un salaire insuffisant pour vivre, se loger, se nourrir, une insécurité totale en matière de salaire, des conditions et des horaires de travail qui ne permettent pas de profiter de ses amis et sa famille...

Paris, le 15 Avril 2006
Hella - HNS-info

Métiers (Nombre / % emplois saisonniers)
Ingénieurs et cadres informatiques : 28 333 / 1%
Maçons qualifiés : 27 311 / 5%
Animateurs socio culturels : 19 379 / 96%
Agents de gardiennage et de sécurité : 18 756 / 26%
Aide soignant : 18 754 / 22%
Ouvriers non qualifiés de l’Industrie agro alimentaire : 18 539 / 82%
Agents et hôtesses d’accueil, standardistes : 13 869 / 23%
Ingénieurs d’études et cadres de recherche : 11 994 / 6%
VRP, vendeurs : 11 767 / 6%
Vendeurs en équipement du foyer : 11 788 / 39%
Agents d’entretien : 11 563 / 81%
Educateurs spécialisés : 11 131 / 14%
Professionnels du spectacle, stylistes, décorateurs : 10 830 / 59%
Vendeurs en équipement de la personne : 10 751 / 55%
Caissiers, employés libre service : 10 658 / 39%
Platriers, charpentiers et autres ouvriers qualifiés : 10 472 / 6%
Ouvriers qualifiés, Travaux Publics : 10 084 / 6%

[1] Unique en son genre, l’enquête sur les besoins en main-d’œuvre (BMO) est, depuis 2002, une initiative de l’Unédic, réalisée avec l’ensemble des institutions de l’Assurance chômage (Assédic et Garp) et le concours du Crédoc. Pour la deuxième année consécutive, les résultats de l’enquête sont détaillés par bassin d’emploi (370 bassins en métropole et outre-mer).

[2] " sur 1 195 400 projets de recrutement envisagés en 2006, 526 100 sont jugés difficiles par les employeurs"

Source/auteur : HNS-info
Mis en ligne le dimanche 16 avril 2006, par hella

http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=8247
Revenir en haut Aller en bas
 
L’enquête BMO sur les besoins de main d’œuvre 2006
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: Travail, emploi et précarité-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser