AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-39%
Le deal à ne pas rater :
PLANTRONICS BACKBEAT PRO 2 – Casque bluetooth
152 € 250 €
Voir le deal

 

 Vénézuela : Chavez prépare des milices

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Vénézuela : Chavez prépare des milices Empty
MessageSujet: Vénézuela : Chavez prépare des milices   Vénézuela : Chavez prépare des milices EmptySam 13 Mai à 1:48

Citation :

Vénézuela : Chavez prépare des milices

Contre les menaces extérieures (et intérieures), le Vénézuela est en train d’entraîner des milices populaires. Officiellement, c’est pour repousser une éventuelle invasion des Etats-Unis, mais il est évoqué également que ce serait contre des groupes anti-chavistes financés par Washington pour fomenter une rebellion militaire.


Le président du Vénézuéla, Hugo Chávez, recrute et entraîne une milice populaire pour aider à conduire une "guerre de résistance" contre ce qu’il estime une menace d’invasion étasunienne. Des femmes au foyer, des étudiants, des ouvriers de la construction et les chômeurs sont recrutés pour la Guarde Territoriale du pays. Les premières séances d’entraînement avec armes à feu ont déjà eu lieu. "Je peux vous assurer sans en douter que dans cette bataille nous battrons l’empire américain", a dit Chávez dans un discours la semaine dernière. Un ex-employé de l’armée devenue politique après une tentative de coup d’Etat échouée en 1992, Chávez a invoqué le fantôme d’une invasion étasuniènne après que l’ambassadeur de Washington, William Brownfield, ait dit en public l’année dernière que “les Etats-Unis n’ont jamais envahi... et jamais n’envahiront le Vénézuéla”.

Bien que le Vénézuéla soit un fournisseur important de pétrole des États-Unis, les relations entre l’administration Bush et Chávez, un féroce critique des politiques de libre marché appuyées par Washington, sont tendues. Avec pour résultat, sa conversion en héros pour beaucoup de Latino-américains de gauche adversaires des États-Unis. Ils soulignent que Washington a une longue histoire de soutien à des rebelles qui cherchent à renverser des gouvernements de gauche démocratiquement élus en Amérique Latine. Plus récemment, l’administration Bush a appuyé des leaders entrepreneurs qui ont forcé le départ du leader élu de Haïti, Jean Bertrand Aristide. En 2002, de hauts fonctionnaires de la Maison Blanche ont maintenu des réunions avec des adversaires de Chávez qui ont orchestré un coup d’Etat de courte vie. Washington a souhaité la bienvenue rapidement au nouveau gouvernement, mais le coup d’Etat a été mis en échec en 48 heures. En 2004, il a été révélé que la Fondation Nationale pour la Démocratie, financée par le Congrès des Etats-Unis, a octroyé un million de dollars à des groupes qui militaient contre la confiance à Chavez. Quelques analystes croient que la motivation réelle derrière la milice est de se protéger contre une éventuelle révolte d’éléments des Forces Armées vénézuéliennes -dont une partie a soutenu le coup d’Etat de 2002-. “L’unique armée conventionnelle qui pourrait menacer Chavez est celle du propre Vénézuéla”, a écrit Sam Long, observateur de longue date de l’Amérique Latine, dans une récente analyse pour l’International Relations and Security Network.

Larry Birns, directeur du Conseil sur les Affaires Hémisfériques, a dit : “Cette milice est ici pour protéger la révolution. Il n’ya pas de possibilités pour que les Etats-Unis envahissent le Vénézuéla, mais il y a des possibilités qu’ils cherchent incessament des factions à l’intérieur des forces armées vénézuéliennes pour induire... ses éléments à se rebeller”. Chávez, qui a été élu pour la première fois en 1998 et a gagné un référendum de confiance en 2004 avec les 3 cinquièmes des votes, il est autant détesté par la riche élite du Vénézuéla qu’aimé par les pauvres. Il a dépensé des millions de dollars de revenus pétroliers dans des programmes gratuits de santé et d’éducation dans les quartiers. Sous sa présidence, on a vu des améliorations dans les secteurs de la santé et en alphabétisation.

Andrew Buncombe, de The Independent (Grande Bretagne).
Spécial pour Página/12 (Argentine).
Traduction : Fab, santelmo@no-log.org



Mis en ligne le mardi 11 avril 2006, par fab

http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=8222
Revenir en haut Aller en bas
 
Vénézuela : Chavez prépare des milices
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Alternatives de vie :: Révolutions et résistances :: La révolution bolivarienne-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser