AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Bush, le menteur du siècle

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Bush, le menteur du siècle Empty
MessageSujet: Bush, le menteur du siècle   Bush, le menteur du siècle EmptyVen 12 Mai à 23:53

Citation :

Bush, le menteur du siècle

Traduction de l’article http://www.whatreallyhappened.com/l...

LE MENSONGE DU SIECLE

"Toutes les guerres sont fondées sur des tromperies." -- Sun Tzu, L’Art de la Guerre

Il n’y a rien de nouveau à dire qu’un gouvernement doit mentir à son peuple pour entrer en guerre. Evidemment, parce que la plupart des gens préfère vivre en paix plutôt que dans une guerre sanglante et horrible. Chaque gouvernement souhaitant initier une guerre habituellement ment à son peuple pour créer l’illusion que leur soutien à la guerre est le seul choix qu’il puisse faire.

Le président McKinley dit au peuple américain que l’USS Maine avait été coulé dans le port de La Havane par une mine espagnole. Le peuple américain, outragé par cette attaque sans raison apparente, supporta la guerre hispano-américaine. Le capitaine de l’USS Maine avait pourtant bien expliqué que le bateau avait été coulé par l’explosion d’un bac à charbon, les investigations après la guerre prouvèrent que c’était vraiment ce qui s’était passé. Il n’y avait eu aucune mine.

Hitler utilisa le principe du mensonge à son propre peuple pour lancer une invasion. Il dit au peuple allemand que la Pologne avait attaqué en premier. Les allemands, convaincus qu’ils étaient menacés, suivirent Hitler en Pologne et dans la seconde guerre mondiale.

http://www.whatreallyhappened.com/I...

Franklin Delano Roosevelt proclama que Pearl Harbor fut une attaque surprise. Les Etats-Unis voyaient la guerre avec le Japon comme un moyen d’entrer en guerre contre l’Allemagne, guerre à laquelle le peuple américain s’opposait. Aussi, Roosevelt avait besoin que le Japon apparaisse comme le premier agresseur. Suivant un plan en 8 étapes tramé par l’Office of Naval Intelligence (services secrets de la Navy), Roosevelt provoqua intentionnellement le Japon pour qu’il attaque. Contrairement à l’histoire officielle, la flotte ne maintint pas le silence radio, mais envoya des messages interceptés et décodés par les stations d’interception US. Bernés par le mensonge d’une attaque surprise, les américains se mirent en marche vers la guerre.

http://whatreallyhappened.com/pearl...

http://whatreallyhappened.com/McCol...

http://whatreallyhappened.com/SH.html

Le président Johnson mentit à propos du Golfe du Tonkin pour envoyer les américains se battre au VietNam. Il n’y avait aucune torpille dans les eaux du golfe. Lyndon B. Johnson saisit l’opportunité d’un opérateur sonar inexpérimenté pour pousser le Congrès à agir contre le Vietnam.

http://www.whatreallyhappened.com/R...

C’est une réalité historique incontournable. Les leaders des nations mentent à leur peuple pour obtenir leur approbation pour des guerres qu’il aurait refusées autrement. Ce n’est pas une "théorie conspirationniste" de suggérer que les leaders des nations mentent pour duper leur peuple pour une guerre. C’est un fait indéniable.

Cela nous amène au cas présent.

Est-ce que le président des Etats-Unis a menti au peuple américain, plus précisément, est-ce que le président Bush et ses associés néoconservateurs ont menti au Congrès, pour lancer une guerre de conquête en Iraq ? La question est redevenue d’actualité avec la fuite interne au gouvernement britannique d’un mémo qui indique clairement une décision d’entrer en guerre, suivie par la fabrication de preuves pour justifier cette politique. C’est, comme ils disent, un indice flagrant.

http://www.whatreallyhappened.com/I...

Mais le fait est que, longtemps avant que ce mémo n’apparaisse, il était devenu évident que le gouvernement US, aidé par celui de la Grande-Bretagne, mentait pour obtenir le support du public pour une guerre en Iraq. En premier lieu, le dossier douteux de Tony Blair, un document produit par le premier ministre qui fournit beaucoup des éléments utilisés pour appuyer leur effort pour une guerre. Le dossier s’écroula rapidement quand il fut révélé que la plus grande partie n’était qu’un plagiat d’une thèse d’un étudiant rédigée 12 ans auparavant ! Le contenu du dossier, même s’il semblait donner une bonne raison pour une invasion, était obsolète et désuet.

http://www.whatreallyhappened.com/b...

L’utilisation de documents qui ne pouvaient pas être pertinents à cette époque constitue une preuve claire d’une tentative délibérée de tromper.

Puis il y a eu la déclaration à propos des "laboratoires mobiles d’armements biologiques". Présentées en l’absence de tout laboratoire réel après l’invasion, les photos de ces remorques furent montrées dans tous les grands médias américains, avec la déclaration que, bien qu’ils semblaient manquer d’éléments suggérant une utilisation biologique, ils faisaient partie d’un assemblage beaucoup plus grand de différentes remorques, qui produisait en série des armes biologiques de destruction massive. L’instigateur en chef de cette supercherie était Colin Powell, qui présenta des illustrations aux Nations Unies le 5 février 2003.

http://www.whitehouse.gov/news/rele...

Cette déclaration se désagrégea quand il fut révélé que ces remorques n’étaient rien d’autre que des générateurs d’hydrogène utilisés pour gonfler des ballons météorologiques. Ce fait était déjà connu tant par les américains que par les britanniques, puisque c’est une société britannique qui avait fabriqué les unités et les avait vendues à l’Iraq. Le discours de Colin Powell aux Nations Unies n’était qu’une suite d’affirmations erronées. Powell déclara que l’Iraq avait acheté des tubes en aluminium spécial dont la seule utilisation possible était dans des centrifugeuses pour enrichir de l’uranium. Aussi bien la CIA que le Département d’Etat de Powell confirmèrent que ces tubes étaient des parties de missiles que Saddam était légalement autorisé à posséder. A la suite de l’invasion, aucune centrifugeuse, ni aluminium, ni quoi que ce soit ne furent trouvés. Powell déclara aussi aux Nations Unies que les photos montraient des "véhicules de décontamination". Mais, quand les inspecteurs des Nations Unies visitèrent le site après l’invasion, ils localisèrent les véhicules et découvrirent que c’était juste des équipements de lutte contre les incendies. Powell déclara que les iraqiens avaient des fusées illégales cachées dans des palmiers dans la partie ouest de l’Iraq. Aucune ne fut jamais trouvée. Powell déclara que les iraqiens avaient 8.500 litres d’anthrax. Rien ne fut trouvé. Powell déclara que l’Iraq possédait quatre tonnes de gaz neurotoxique de type VX. Les Nations Unies avaient déjà confirmé qu’ils avaient été détruits. Les seuls gaz VX jamais trouvés étaient des échantillons que les Etats-Unis avaient laissés comme des étalons pour des tests. Quand les Nations Unies suspectèrent que les échantillons américains avaient été utilisés pour contaminer des ogives iraqiennes, les US réagirent rapidement pour détruire les échantillons avant que des comparaisons ne puissent être effectuées.

http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/mi...

Powell déclara que l’Iraq était en train de construire de drones à longue portée spécifiquement conçus pour transporter des armes biologiques. Les seuls drones trouvés étaient des drones de reconnaissance à court rayon d’action. Powell déclara que l’Iraq avait au total entre 100 et 500 tonnes d’agents chimiques et biologiques. Powell ne donna aucune source pour cette déclaration et un rapport de la "Defense Intelligence Agency" émis au même moment contredit directement la déclaration. Aucune arme chimique ou biologique ne fut trouvée en Iraq après l’invasion. Powell déclara que des "sources anonymes" avaient confirmé que Saddam avait autorisé son commandement militaire à utiliser des armes biologiques. Aucune arme de ce type n’a jamais été utilisée par les Iraqiens pour se défendre contre l’invasion et, bien sûr, aucune n’a jamais été découverte en Iraq. Powell déclara que des ogives de 122mm trouvées par les Nations Unies étaient des armes chimiques. Les ogives étaient vides, et ne montraient aucun signe d’avoir jamais contenu des armes chimiques. Powell déclara que l’Iraq avait une force secrète de missiles Scud à longue portée illégaux. Aucun ne fut jamais trouvé. Powell déclara détenir un enregistrement audio prouvant que Saddam supportait Oussama Ben Laden. Mais une traduction indépendante de l’enregistrement révéla le souhait d’Oussama de la mort de Saddam.

http://www.thememoryhole.org/war/yt...

[...]


http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=26080
Revenir en haut Aller en bas
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Bush, le menteur du siècle Empty
MessageSujet: Re: Bush, le menteur du siècle   Bush, le menteur du siècle EmptyVen 12 Mai à 23:56

(suite)

Citation :

La débâcle de Powell aux Nations Unies incluait aussi des photos prises depuis un avion volant à haute altitude ou un satellite espion. Sur les photos, des cercles et des flèches pointaient vers des taches blanches floues et les identifiant comme des laboratoires et des zones de stockage pour le programme d’armes de destruction massive de Saddam. Rien sur les photos ne suggérait réellement ce que les taches étaient et des inspections qui ont suivi l’invasion, toutes s’avérèrent plutôt bénignes. Dans au moins un des cas, le satellite que Powell déclara avoir pris l’une des photos était en fait hors service à ce moment là. Et beaucoup se sont demandé pourquoi Powell montrait des photos en noir et blanc alors que les satellites en service au-dessus de l’Iraq à ce moment là prenaient des images en couleur.

http://www.thinkandask.com/news/col...

http://www.spacetoday.org/Satellite...

Un autre élément de preuve tient en des documents auxquels Bush a fait référence dans son discours sur l’état de l’Union en 2003. Selon Bush, ces documents prouvaient que l’Iraq était en train d’acheter au Niger des tonnes d’oxyde d’uranium appelé "Yellow Cake". Puisque Israël avait bombardé la centrale nucléaire iraqienne quelques années auparavant, il fut déduit que la seule raison que Saddam aurait d’acheter de l’oxyde d’uranium était de construire des bombes. Cette farce tomba vite quand il fut établi que l’Iraq avait une grande quantité de minerai d’uranium sur son propre territoire et n’avait aucun besoin d’en importer ni du Niger ni d’ailleurs. L’AIEA découvrit le pot aux roses en annonçant que les documents que Bush avait utilisés étaient non seulement des faux, mais étaient contrefaits de manière trop évidente pour croire que personne dans l’administration Bush ne savait que c’étaient des faux.

En final, la vraie preuve qu’on nous avait menti à propos des armes de destruction massive de l’Iraq est qu’aucune arme de destruction massive n’a jamais été trouvée. Cela signifie que chacun des documents qui étaient prétendus prouver que l’Iraq avait des armes de destruction massive était par défaut une fraude, une farce et un mensonge. Il ne pouvait pas y avoir de preuve qui appuyait l’affirmation que l’Iraq avait des armes de destruction massive parce que l’Iraq n’avait pas d’armes de destruction massive. Dans un sens, l’existence de chacun des documents falsifiés sur les armes de destruction massive de l’Iraq est effectivement l’admission d’une culpabilité. Si quelqu’un prend le temps de fabriquer des faux documents, l’implication est que le contrefacteur était déjà conscient qu’il n’y avait aucun véritable document.

Ce que le gouvernement US avait, tout ce qu’il avait, était des dossiers d’étudiant recopiés, des documents contrefaits sur le "Yellow Cake", des gonfleurs de ballons passant pour des laboratoires d’armes biologiques et des photos avec des inscriptions trompeuses. Et quelque part en chemin, quelqu’un a décidé de mettre ces inscriptions trompeuses sur ces photos, de prétendre que ces gonfleurs de ballons étaient des laboratoires d’armes biologiques transportables et de faire passer des documents d’étudiant volés pour une analyse actuelle.

Et cela montre une intention de tromper. Les juges appellent ça "Mens Rea", ce qui signifie "Esprit Coupable". Les shows télévisés des juges l’appellent "Malveillance préméditée". Cela signifie que non seulement l’administration Bush mentait au peuple et au Congrès américain, mais elle savait qu’elle faisait quelque chose d’illégal au moment où elle le faisait. Tout le débat sur "les erreurs des services secrets" n’était qu’un nouveau mensonge. Il n’y avait pas d’erreur. Evidemment, les agents de l’armée qui avaient déclaré de manière mensongère que les tubes des missiles étaient des pièces de centrifugeuse à uranium ont reçu des gratifications, alors que le Pentagone calomniait Hans Blix et que John Bolton orchestrait le licenciement de Jose Bustani, le directeur de l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques, parce que Bustani essayait d’envoyer des inspecteurs experts en armes chimiques à Bagdad.

http://www.washingtonpost.com/wp-dy...

http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_e...

http://www.btcnews.com/btcnews/inde...

Le président des Etats-Unis et ses associés néocons ont menti au peuple des Etats-Unis pour le lancer dans une guerre de conquête.

Les défenseurs du gouvernement invoqueront les points listés au début de cet article comme preuve que mentir au peuple fait partie du travail d’un leader, et nous devrions tous s’y habituer. Et parce que "tout le monde le fait", nous ne devrions pas blâmer seulement notre administration. Mais c’est de la folie. Nous n’attrapons pas tous les assassins, alors quand nous en attrapons un, nous le traitons aussi durement que possible, afin de dissuader d’autres assassins.

Là maintenant, nous avons les criminels sous la main et, alors que d’autres leaders de l’histoire ont menti pour lancer leurs guerres, pour la première fois de l’histoire, le mensonge est exposé devant nous alors que la guerre commence avec des mensonges qui continuent de plus belle, au prix de la mort et au détriment de jeunes hommes et femmes en uniforme. Nous ne pouvons pas en bonne conscience morale ignorer ce mensonge, ce crime, de peur d’encourager de futurs leaders à continuer de mentir pour envoyer nos enfants dans des guerres inutiles. Mentir pour lancer une guerre est plus qu’un délit punissable par le Congrès, c’est le plus haut crime qu’un gouvernement puisse commettre contre son propre peuple. Mentir pour lancer une guerre n’est pas seulement un détournement de l’armée et de l’argent de la nation sous de faux prétextes, mais c’est un meurtre absolu commis à grande échelle. Mentir pour lancer une guerre est un abus de confiance de chaque personne servant dans l’armée au service des civils. En mentant pour lancer une guerre, l’administration Bush a dit aux victimes militaires et à leur famille qu’ils n’avaient aucun droit de savoir pourquoi ils ont été envoyés à leur mort. C’est n’est pas leurs oignons.

Notre nation est fondée sur le principe du droit consenti par les gouvernés. Parce que Nous, le peuple, n’acceptons pas qu’on nous mente, un gouvernement qui ment agit sans le consentement des gouvernés, et agir sans le consentement des gouvernés est de l’esclavage. Vous devriez être plus qu’en colère. Vous devriez être en rage. Vous devriez être dans une rage au moins égale à celle des familles de ces jeunes hommes et femmes qui ont été tués et mutilés dans cette guerre lancée avec un mensonge. Vous devez être en rage et vous devez agir sur cette rage parce que, au moment même où j’écris ces mots, le même gouvernement qui a menti au sujet des armements nucléaires de l’Iraq est en train de dire la même chose à propos des capacités nucléaires de l’Iran. C’est écrit d’avance, s’en étant tiré avec des mensonges pour lancer la guerre contre l’Iraq, le gouvernement va mentir pour lancer la guerre contre l’Iran, et après ça un autre, et après ça un autre, et un autre et un autre parce que, tant que vous restez silencieux, tant que vous restez sans réaction, les menteurs n’ont aucune raison de s’arrêter.

Tant que vous restez sans réaction, les menteurs n’ont aucune raison de s’arrêter.

Aucune.

Il est temps d’arrêter les menteurs.


"La seule chose nécessaire pour que le mal triomphe est que l’homme bon ne fasse rien" -- Edmund Burke

[...]


http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=26080
Revenir en haut Aller en bas
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Bush, le menteur du siècle Empty
MessageSujet: Re: Bush, le menteur du siècle   Bush, le menteur du siècle EmptyVen 12 Mai à 23:57

(suite)

Citation :

MAINTENANT VOICI CE QUE NOUS ALLONS FAIRE

L’administration Bush et ses amis des medias veulent cacher l’histoire. Plus que la cacher, ils sont en panique et ils feront tout pour l’arrêter. Ils vont utiliser chaque procédé malhonnête, chaque agent corrompu, chaque journaliste "prostitué" autant que possible. Déjà, il y a une information comme quoi on s’attend à ce que le jury de Michael Jackson rende un verdict juste avant l’audition de Conyers.

Aussi, j’attends de vous que vous recopiez cet article et que vous le mettiez partout. Cet article est placé dans le domaine public. Envoyez le à vos amis. Puis envoyez le à vos médias locaux et à vos représentants au Congrès. Demandez à toutes vos relations d’en faire autant. Appelez les. Faites déborder leurs bureaux.

Le terme est “marketing viral” où vous faites vendre votre produit par vos propres clients. Oui, cette nation a besoin de ce produit ! Elle a besoin de savoir que cette guerre a été lancée avec des mensonges, des mensonges délibérés. Et ils ont besoin de savoir qu’on peut faire quelque chose contre ça, et que ça commence à peser sur les portes du pouvoir.

Parce que quand un flot de tels messages atteint le Congrès et les médias, ce qu’ils vont entendre est qu’il n’y a plus de temps. Ou bien ils se chargent de ces mensonges et de ces menteurs, complètement, ou bien ils perdront toute crédibilité en tant que gouvernement ou en tant que média.

Un gouvernement qui ment au peuple ne peut pas être un gouvernement légal de ce pays. Assurez vous qu’ils comprennent que vous comprenez que la constitution n’autorise pas le gouvernement à mentir à son peuple. S’appeler eux-mêmes le gouvernement ne suffit pas s’ils agissent illégalement et anticonstitutionnellement. La constitution est le contrat original avec les américains et un gouvernement qui ment est en rupture claire de ce contrat.

**************************************************

Mais lorsqu’une longue suite d’abus et d’usurpations, tendant invariablement au même but, marque le dessein de les soumettre au Despotisme absolu, il est de leur droit, il est de leur devoir, de rejeter un tel Gouvernement, et pourvoir par de nouveaux Gardiens à leur sécurité future. "La Déclaration d’Indépendance"

http://www.whatreallyhappened.com/R...

What Really Happened

De : whatreallyhappened
lundi 10 avril 2006

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=26080
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Bush, le menteur du siècle Empty
MessageSujet: Re: Bush, le menteur du siècle   Bush, le menteur du siècle Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bush, le menteur du siècle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Cité des Pièges - le menteur invétéré
» Les médias, un phénomène de mensonges.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Guerres, terrorisme et barbarie-
Sauter vers: