AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -49%
Table de cuisson induction – ROSIERES RPI2S0 ...
Voir le deal
204 €

 

 Iran : Bush utilisera la force s’il faut défendre Israël

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Iran : Bush utilisera la force s’il faut défendre Israël Empty
MessageSujet: Iran : Bush utilisera la force s’il faut défendre Israël   Iran : Bush utilisera la force s’il faut défendre Israël EmptySam 29 Avr à 21:51

Citation :

Iran : Bush utilisera la force s’il faut défendre Israël

CLEVELAND (Etats-Unis) - Le président américain George W. Bush a affirmé lundi sa volonté de résoudre la crise nucléaire de l’Iran par des moyens diplomatiques, mais a prévenu la République islamique qu’il emploierait la force s’il fallait défendre son allié Israël.

"J’ai déjà dit clairement que j’emploierai la force militaire pour protéger notre allié, Israël", a déclaré M. Bush lors d’une réunion publique à Cleveland (Ohio). "La menace représentée par l’Iran, c’est leur objectif déclaré de détruire notre important allié, Israël. C’est une menace. Une menace sérieuse", a-t-il dit répondant à une auditrice après un discours sur l’Irak et faisant référence aux appels du président iranien Mahmoud Ahmadinejad à "rayer Israël de la carte".

Mais "notre objectif est de résoudre ce problème de manière diplomatique", a ajouté le président américain en parlant de la querelle nucléaire iranienne et des efforts entrepris pour convaincre la République islamique de renoncer à des activités ultra-sensibles.

M. Bush, qui a toujours refusé d’écarter l’option militaire contre l’Iran, a relevé que la question nucléaire iranienne était à un stade diplomatique antérieur à la question irakienne quand l’administration Bush avait invoqué la menace des armes de destruction massive de Saddam Hussein pour attaquer l’Irak.

Les déclarations anti-israéliennes de M. Ahmadinejad, conjuguées au programme balistique iranien, ont renforcé aux yeux des Etats-Unis et de leurs alliés la nécessité d’empêcher la République islamique d’enrichir l’uranium, qui peut être détourné pour fabriquer l’arme nucléaire. Le Conseil de sécurité est à présent saisi du dossier. Il essaie actuellement de surmonter ses divergences pour s’entendre sur une réaction au défi iranien.

Parmi les cinq grands du Conseil de sécurité, la Russie et la Chine s’opposent aux vues des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne.

M. Bush a souligné la nécessité d’un "message d’unité" qu’adresserait le Conseil de sécurité à l’Iran pour lui dire : "votre souhait d’avoir une arme nucléaire est inacceptable".

L’Iran se défend de chercher à se doter de la bombe atomique.

M. Bush a clairement fait comprendre que les Iraniens ne devaient pas espérer arranger leurs affaires en montrant de la bonne volonté au sujet de l’Irak.

L’un des plus hauts dirigeant iraniens, Ali Larijani, a déclaré jeudi que la République islamique acceptait de discuter avec les Etats-Unis de la situation chez son voisin irakien.

L’administration Bush est elle aussi prête à une telle rencontre, qui constituerait a priori le premier contact direct entre Américains et Iraniens depuis les lendemains de l’attaque américaine en Irak en 2003.

Mais "il est très important que les Iraniens comprennent que la discussion est limitée à l’Irak" et qu’il s’agirait uniquement de faire cesser les ingérences dont les Américains accusent les Iraniens en Irak, a déclaré M. Bush dans sa première réaction à l’éventualité d’une telle rencontre.

Répondant aux critiques de la part notamment des sunnites irakiens, inquiets d’une immixtion iranienne dans les affaires du pays, il a souligné qu’il n’était pas question qu’Américains et Iraniens s’entendent pour dicter leurs vues aux Irakiens.

"A terme, les relations entre l’Iran et l’Irak seront négociées entre le gouvernement irakien et le gouvernement iranien", a dit M. Bush.

C’est lui qui, à deux reprises, a abordé de lui-même la question iranienne au cours de la réunion publique, preuve de l’importance prioritaire qu’accorde l’administration Bush au dossier.

Washington et Téhéran ont rompu leurs relations diplomatiques en 1980, ce qui n’a pas empêché des contacts prudents en différentes circonstances.

-www.20six.fr/nul

De : nul
lundi 20 mars 2006

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=24568
Revenir en haut Aller en bas
 
Iran : Bush utilisera la force s’il faut défendre Israël
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 33037374 Jack D Muros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Guerres, terrorisme et barbarie-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser