AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-54%
Le deal à ne pas rater :
Tondeuse à barbe Babyliss Designer SH500E
59.99 € 129.99 €
Voir le deal

 

 Etats-Unis : Piètre palmarès de l’administration Bush ...

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Etats-Unis : Piètre palmarès de l’administration Bush ... Empty
MessageSujet: Etats-Unis : Piètre palmarès de l’administration Bush ...   Etats-Unis : Piètre palmarès de l’administration Bush ... EmptySam 29 Avr à 20:07

Citation :

Etats-Unis : Piètre palmarès de l’administration Bush en matière de droits du travail

Un nouveau rapport publié par la CISL aujourd’hui signale une hausse des violations graves des droits des travailleurs aux Etats-Unis. Le rapport, dont la publication coïncide avec l’examen de la politique commerciale des Etats-Unis à l’OMC, dresse une longue liste d’atteintes aux normes internationales, notamment sur la liberté d’association, la négociation collective et le travail des enfants. Le rapport dénonce une tendance manifeste à la détérioration des conditions de travail et d’emploi sous l’administration Bush.

« Les Etats-Unis, qui se dressent en grands défenseurs des droits humains sur la scène internationale, voient leur crédibilité sévèrement compromise par leur négligence à protéger les classes ouvrières, et plus particulièrement les catégories les plus vulnérables de travailleurs à l’intérieur de leurs frontières nationales », a déclaré Guy Ryder, secrétaire général de la CISL. D’après Ryder, « ceci a tout pour encourager d’autres gouvernements soucieux de remporter un avantage concurrentiel sur le marché mondial à bafouer les droits fondamentaux des travailleurs. »

De nombreuses catégories de travailleurs aux Etats-Unis se voient exclues du champ d’application de la Loi sur les relations du travail garantissant les droits de liberté d’association et de négociation collective, notamment les ouvriers agricoles, les gens de maison, les superviseurs, les travailleurs indépendants et les fonctionnaires publics. Plus de 25 millions de travailleurs du secteur privé civil et 6,9 millions de fonctionnaires employés dans les services fédéraux, locaux ou de l’Etat sont privés du droit de négocier leurs salaires, leurs heures de travail et leurs conditions d’emploi. La protection contre la discrimination antisyndicale est limitée dans la pratique, y compris dans le cas de travailleurs pour lesquels le droit d’organisation est reconnu légalement. Les employeurs ont systématiquement recours à des campagnes antisyndicales lorsque les travailleurs tentent de s’organiser. 82% des employeurs font appel à des bureaux de consultants spécialisés dans les procédures antisyndicales pour empêcher les travailleurs d’adhérer à un syndicat.

Les travailleurs du secteur privé sont les seuls à pouvoir légalement jouir du droit de grève. Malgré tout, ils sont victimes de fortes restrictions. D’autres restrictions légales empêchent également les travailleurs de participer à des « activités concertées » comme des grèves intermittentes ou des boycotts secondaires. La législation étasunienne autorise la substitution de travailleurs grévistes et permet, de surcroît, aux travailleurs remplaçants d’émettre leur vote lors d’élections.

D’autre part, les migrants sans papiers font l’objet de discrimination dans l’accès aux indemnités légales en cas d’abus de leurs droits. En vertu d’un décret de la Cour Suprême datant de 2002, les travailleurs sans papiers n’ont pas droit à des arriérés salariaux à titre d’indemnisation, ni à la réintégration. Ce décret se dresse dès lors comme un obstacle à la défense des droits syndicaux de plusieurs millions de travailleurs.

Le recours à la main-d’œuvre infantile demeure un problème d’actualité aux Etats-Unis, en dépit de la ratification par Washington de la Convention 182 de l’OIT sur les pires formes de travail des enfants. Ce problème est particulièrement répandu dans l’agriculture, où les réglementations applicables sont plus limitées et où les enfants sont exposés à des conditions de travail dangereuses. De nombreux enfants travaillent de longues heures durant dans les champs où ils sont exposés à des pesticides, à des lames affûtées et à des équipements lourds. Parallèlement, le nombre d’inspections du travail visant à l’application des lois sur le travail des enfants a diminué considérablement. Toujours selon le rapport de la CISL, les conditions de sécurité pour les jeunes travailleurs se seraient détériorées encore davantage depuis l’introduction d’une série de nouvelles réglementations, notamment la révision à la baisse de l’âge minimum d’accès à l’emploi pour des postes de travail à risque comme les friteuses et grills dans les fast-foods et le chargement de ramasseuses-presses et compacteurs.

Le rapport signale que dans la majorité des cas, le salaire d’une femme est considérablement inférieur à celui d’un homme et qu’il en va de même pour les travailleurs des minorités ethniques, et ce, en dépit du fait qu’une législation sur l’égalité des chances soit en vigueur.

BRUXELLES, le 15 mars 2006

Le texte intégral du rapport


Source/auteur : cislenligne
Mis en ligne le dimanche 19 mars 2006, par hella

http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=8015
Revenir en haut Aller en bas
 
Etats-Unis : Piètre palmarès de l’administration Bush ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: Travail, emploi et précarité-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser