AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC HP 27xq 27″ QHD Noir
199.99 € 299.99 €
Voir le deal

 

 4 ans de gouvernement de A. Uribe en matière de conflit armé

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

4 ans de gouvernement de A. Uribe en matière de conflit armé Empty
MessageSujet: 4 ans de gouvernement de A. Uribe en matière de conflit armé   4 ans de gouvernement de A. Uribe en matière de conflit armé EmptyVen 27 Jan à 19:16

Citation :

Bilan : 4 ans de gouvernement de A. Uribe en matière de conflit armé

Au terme de 4 ans de mandat, le président colombien Alvaro Uribe Velez n'a pas atteint la victoire tant annoncée sur le « terrorisme » ni donné aux colombiens la paix tant attendue. Bien au contraire, avec sa politique de « sécurité démocratique », Uribe a réussi la paramilitarisation des institutions et des principaux organes de l'Etat. L'intervention militaire des Etats-Unis dans le conflit interne s'est amplifiée. Les déplacements forcés de plus de deux millions de colombiens se sont intensifiés. Avec la loi mal nommée « Paix et Justice », l'impunité pour les coupables de massacres et d'atteintes aux droits de l'Homme a été instituée.


Les médias officiels colombiens, au service d'Uribe et de sa politique, cherchent à cacher la réalité mais les faits résistent. Dès le début de son mandat, Uribe avait misé sur la défaite des rebelles avec le soutien des Etats-Unis qui a investi des millards dans un plan considéré « décisif » en matière de lutte anti-guerilla. Mais le Plan Colombie et sa prolongation, le Plan Patriota, se soldent par un échec fracassant. La réalité démontre que Uribe ne peut afficher que deux maigres « victoires » - Les enlèvements de Simon Trinidad et Ricardo Granda - et une unique « capture » significative, celle de Sonia, la présumée trésorière du Bloc 14 des FARC (Forces Armées Révolutionnaires de Colombie).

En ce qui concerne la si fameuse Sécurité Démocratique que beaucoup montrent comme la grande avancée de ces 4 ans, c'est un énorme gaspillage des ressources publiques qui auraient dues être employées à résoudre les besoins de la population victime de la pauvreté et de la misère. Le plus grave est que la guerre s'est aggravée dans de vastes régions de conflit : Dans l'Arauca, le Putumayo, le Caqueta, le Choco, le Nariño, le Cauca et l'Uraba. Dans ces régions, soldats et policiers meurent quotidiennement suite aux frappes de la guerilla qui maintient intacte ses structures et ses moyens de mobilisation armée. Au milieu du conflit, la population civile est victime de massacres et de violences en étant accusée de complicité avec la guerilla.

On dit au Monde que la lutte de cette administration contre le narcotrafic est un succès. Qu'elle va bientôt en finir avec la peste de la drogue, grâce aux politiques efficaces en matière d'erradication des plants de coca, de prise de chargements, de confiscations de biens, de captures de narcotraficants et d'extraditions vers les Etats-Unis. Mais la réalité est toute autre.

Le narcotrafic vit son âge d'or sous le gouvernement de Uribe Velez. Les paramilitaires et autres traficants de cocaïne continuent à exporter des centaines de chargements vers les Etats-Unis et l'Europe. Chaque année, près de 400 tonnes de chloridrate de cocaïne continuent à sortir de Colombie vers les centres consommateurs des pays développés.

La Colombie est innondée par les dollars du négoce de la drogue. La croissance du secteur du batiment à Bogotà, Medellin et Barranquilla s'explique par les investissements des chefs maffieux de San Jose de Ralito, là où le gouvernement développe une supposée négociation avec les escadrons de la mort de Don Berna, Macaco, Mancuso et autres chefs paramilitaires.

Les sondages d'opinion manipulés par les medias officiels ne cessent de souligner la popularité de Alvaro Uribe Velez et d'annoncer son écrasante victoire au prochain scrutin presidentiel. En réalité, le bilan de son mandat ne parait pas justifier un tel appui populaire. Alors que la gauche latinoaméricaine obtient des victoires importantes dans le continent, il est plus que jamais nécessaire que la gauche colombienne s'unisse et donne d'autres perspectives au peuple colombien : Une gauche radicalement anti-libérale, décidée à négocier avec les guerillas pour construire la paix et la justice sociale.

anonyme article:49969 viva
le samedi 21 janvier 2006 à 23h42

http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=49969
Revenir en haut Aller en bas
 
4 ans de gouvernement de A. Uribe en matière de conflit armé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Guerres, terrorisme et barbarie-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser