AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-57%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe Samsung à Induction 10.000mah (via ODR 20€ )
14.99 € 34.99 €
Voir le deal

 

 La menace fantôme Google

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

La menace fantôme Google Empty
MessageSujet: La menace fantôme Google   La menace fantôme Google EmptyLun 23 Jan à 16:43

Citation :

La menace fantôme Google

I) Préambule

Je vais essayer de tenter de décrire les dangers de Google. Les reproches que je vais indiquer peuvent être appliqués à d’autres moteurs de recherche.

Je m’intéresse à google car c’est le moteur de recherche le plus utilisé en France. (source secrets2moteurs.com)

II) Le référencement et Google

Je vais comparer les référencements par Google et par Yahoo d’un site wikisocrate.org que j’administre. Ce site a été créé le 16 octobre 2005.

J’utilise le mot clé wikisocrate pour faire une recherche sur Yahoo et Google le 15 janvier 2006.

Google référence incorrectement mon site. On peut constater que Google est incapable de faire un résumé des pages www.wikisocrate.org/ et wikisocrate.org/index.php?title=Accueil. De plus, Google référence un site qui n’existe pas www.wikisocrate.com.

La menace fantôme Google Wikisocrategoogle-2

Par contre, Yahoo référence correctement le site. On pourrait supposer que Google vient moins souvent que Yahoo sur le site www.wikisocrate.org. Ce n’est pas le cas car le nombre d’accès de Google est environ 7 fois plus important que n’importe quel autre moteur de recherche.

La menace fantôme Google Wikisocrateyahoo-2

Cependant, je doute de l’inefficacité technique de Google mais les résultats médiocres de google m’interpellent.

III) Le droit de propriété et Google

L’information constitue dans l’économie de marché une marchandise auquelle on affecte un droit de propriété (le droit d’auteur ou le copyright). C’est illusoire de penser que Google conteste le droit de propriété en diffusant de l’information et des logiciels gratuits.

Google ne se préocupe pas du droit de propriété des pages indexés. Il indexe les pages webs sans mettre en évidence les mentions légales des sites.

L’AFP accuse Google de violation des lois sur le copyright pour diffuser sur son service d’actualité Google News les titres, débuts de dépêches et photos produits par l’agence, cela sans aucun accord préalable."

(silicon.fr le 19 mars 2005)


On pourrait supposer que le modèle économique adopté par Google va contester le droit de propriété. Or, Google reste dans la logique du droit de propriété :
- En pied de page du site google.fr apparaît le sigle du copyright ©.
- Google utilise un robot d’indexation propriétaire googlebot (source referencement-team.com).
- C’est une société capitalistique dont des individus, appelés actionnaires, possèdent des droits de propriétés. On trouve sur yahoo.com les principaux actionnaires.

De plus, Google a une part active dans le respect du droit de propriété. Il censure les résultats lorsque l’on utilise les mots clés Kazaa et Lite (source : palmbiscotte.com). _ Ainsi, il défend la loi DMCA (qui ne devrait s’appliquer qu’aux Etats Unis) sur le droit de propriété et la position conservatrice de la Recording Industry Association of America (RIAA). Il défend ceux qui essaient désespérément de criminaliser les internautes qui s’enrichissent de culture (musique, vidéo, texte). Kazaa est un outil peer-to-peer qui permet un dévéloppement économique original basé sur l’échange de bien culturel.

"En réponse à une plainte reçue dans le cadre du US Digital Millennium Copyright Act (loi de protection des droits d’auteur), nous avons retiré 1 résultat(s) de cette page. Si vous le souhaitez, vous pouvez prendre connaissance de la plainte DMCA qui a entraîné le retrait de ce(s) résultat(s) à l’adresse suivante : ChillingEffects.org."

(source www.google.fr le 15 janvier 2006)

La menace fantôme Google Kazaa-2

On constate que la société civile américaine réagit contre cette loi liberticide DMCA.

"Le droit d’auteur n’est pas un droit absolu, il doit être mis en balance avec l’ensemble des autres droits et notamment avec ceux relatifs à la protection de la vie privée des personnes. Depuis 1998, la section 512 du DMCA prévoit qu’"un titulaire de droit d’auteur ou une personne autorisée à agir au nom et pour le compte du titulaire peut demander au clerc de tout tribunal d’instance des Etats-Unis d’émettre une injonction au fournisseur de service pour l’identification d’un contrefacteur présumé"."

(source techno-science.net le 12 Janvier 2005)

En résumé Google s’accapare à son profit les richesses des internautes et exploite ces richesses dans la logique propriétaire googlesque !

IV) La vie privée et Google

Google Desktop Search indexe votre disque dur (courriel, fichiers, chats, historique web). Google, une société de droit américain, assure que la confidentialité ne sera pas violée. Rien, nous garanti cette assurance.

Gmail permet d’afficher des publicités en fonction du contenu des messages reçus et envoyés. Ainsi, google fouine dans vos emails pour adapter la publicité à votre profil. (source wikipedia.fr)

Le service publicitaire Google Adwords pollue nos recherches de liens non désirés. La recherche libre se transforme en recherche encadrée.

La gratuité a un prix. En adoptant les services et les fonctionnalités gratuits de Google, nous vendons nos libertés.
- Où seront stockés les données de nos vies privées?
- Quel est le droit qui sera appliqué?
- Aurons nous accès à nos informations personnels?
- Pourrons nous supprimer les informations?
- A qui seront vendues les informations?

Ainsi, le fondement de nos sociétés démocratiques risque d’être battu en brèche par Google.

[...]

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=22288
Revenir en haut Aller en bas
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

La menace fantôme Google Empty
MessageSujet: Re: La menace fantôme Google   La menace fantôme Google EmptyLun 23 Jan à 16:55

(suite)

Citation :

V) L’économie et Google

Le modèle économique de Google repose sur la réduction de l’information à l’état de marchandise et l’utilisation propriétaire de l’information (ceci à rien à voir avec l’utilisation de l’information propriétaire, attention à la nuance).
- Google vend les informations de nos vies privées. Paradoxalement, même si Google porte atteinte au domaine privé, elle conforte le domaine privé de l’entreprise. On assiste à une privatisation de nos vies.
- Google vend du "temps de cerveau humain disponible" (expression dont la paternité revient à Patrick Le Lay, PDG de TF1 - lire l’article sur acrimed.org) en dirigeant les regards des internautes vers des liens non désirés.

Le quasi-monopole de Google (source : secrets2moteurs.com) sur les sites web francophones constitue en lui même un danger. En adoptant massivement Google nous renonçons à porter un regard critique sur le mode d’indexation de Google. Il ne faut pas oublier que, comme le robot d’indexation Googlebot est un logiciel propriétaire, il est impossible de soulever le voile opaque de l’indexation. On comprend, ainsi, les raisons pour lesquelles l’Europe a annoncé, en avril 2005, créer un moteur de recherche concurrent Quaero. Je souhaite qu’il soit développé sous licence libre.

On aura compris. Google n’est qu’un essai malheureux de l’application des modèles économiques archaïques de la révolution industrielle au réseau internet.

VI) Google vers l’inefficacité

La capitalisation de cette société est pharaonique 137 milliards de dollars (source yahoo.com). Cette société se trouve dans l’obligation impérieuse de transformer en valeur marchande tout ce qu’elle touche. Or, c’est cette demande impérieuse qui provoquera l’inefficacité :
- Les résultats seront de moins en moins pertinents car Google subira de plus en plus la pression des clients qui auront loué ses services publicitaires.
- Certains internautes et webmasters, qui placent les valeurs démocratiques au-dessus des valeurs économiques, refuseront la logique liberticide de Google. Les webmasters se désindexeront, les internautes adopteront un autre moteur de recherche.

On lance déjà les paris sur Google. Henry Blodget prédit la chute de Google (leblogueur.com le 14 janvier 2006)

VII) Ouvrons la voie vers l’oeuvre collective

Une oeuvre est collective

Une oeuvre n’est pas créée en dehors de la communauté. Des enseignants, des auteurs, des amis nous ont, tous, permis de développer notre pensée. Une oeuvre n’est pas le fait d’un individu mais d’un citoyen dans une communauté.

Le réseau internet renforce le lien entre les citoyens. La réflexion des autres nourrissant la mienne. Mes pensées sont le résultat de l’appropriation des idées des autres et de la confrontation de ces dernières avec mon expérience.

L’oeuvre devient dynamique

Le contenu n’est pas son support (le papier, le site internet, le CD) mais l’idée issue de la confrontation d’un citoyen avec l’oeuvre collective. Mais le livre physique lie de manière irrémédiable l’oeuvre et son support.

L’oeuvre va devenir dynamique. Elle se transformera dans le temps tout en n’oubliant pas son passé. Il est nécessaire de changer le support de l’oeuvre pour qu’elle épouse les rêves de la communauté.

Le droit de propriété (copyright ou droit d’auteur) est un frein

Il est nécessaire de développer le réseau citoyen et de mettre à disposition le savoir pour enrichir l’oeuvre collective. Le copyright est un archaïsme, il constitue un frein à l’oeuvre.

La notion de piratage est le reflet de la transformation de notre société. Le problème n’est pas de lire, de copier, de diffuser, de modifier le savoir... de "pirater". La notion de piratage est un archaïsme qui se réfère à la société industrielle. Au contraire, interdire l’approriation du savoir avec le concept archaïque de copyright, c’est empêcher l’enrichissement de l’oeuvre collective.

L’avenir, c’est le monde libre

Le seul modèle capable d’accompagner le développement de l’oeuvre collective est celui qui repose sur les licences libres. wikipedia.fr est l’exemple réussi de l’oeuvre collective libre.

Je vous invite à vous pencher sur le monde libre.

Google, c’est du passé qui étouffe l’oeuvre collective

Google ne permet pas le développement de l’oeuvre collective.
Il fonctionne, encore, sur le mode ancien unilatéral de la diffusion du savoir tout en trangressant ce mode ancien en permettant le "piratage". Il mélange sur une même page de résultats les oeuvres libres avec les produits propriétaires et discrédite, par là même, l’oeuvre collective.

Google est propriétaire et trangresse le droit de propriété.

VIII) Solutions pour lutter contre Google

Pour les webmasters

Il suffit de consulter le forum webmaster-hub.com pour connaître la réponse technique. Il est clair que ceux qui adopteront une posture de résistant devant Google subiront la sanction de la désindexation.

Cependant, cette lutte aménera les internautes à choisir un moteur de recherche novateur et engagé dans l’oeuvre collective.

Pour les internautes

Il suffit de s’intéresser au développement de moteurs de recherche qui respectent les critères suivants :
- Le moteur de recherche doit être en licence LIBRE (GPL, Cecill)
- Le moteur de recherche ne doit pas utiliser des données personnelles à notre insu (même de manière automatique).
- Le moteur de recherche doit être neutre. Il faut que le modèle économique n’influe pas sur la pertinence des résultats.

Il faut soutenir les projets libres (open source) comme :
- mozdex.com, kelforum.com et Frutch (futur moteur de recherche francophone) utilisent le robot d’indexation libre Nutch.
- La Banquise utilise le robot d’indexation libre Aspseek.
- Le robot d’indexation libre Mnogosearch.
- Le robot d’indexation libre Namazu.

Vous trouverez une information sur les moteurs de recherche sur wikipedia.fr _ et une liste complète de moteurs de recherche libre sur searchtools.com (en anglais).

Le soutien peut se manifester par une aide technique, une contribution financière ou une information auprès des internautes.

Espoir

Si nous sommes nombreux à résister, alors Google et ses clones seront renvoyés au passé archaïque d’où il vient ! Ainsi, l’attaque des clones sera repoussée.

Hervé Darce

Licence Art Libre
Sources :
-wikisocrate.org contenu sous Licence Art Libre. Vous pouvez apporter des compléments sur ce site. L’article peut être amené à être modifié.

-moncase.fr/blog contenu sous Licence Art Libre. Vous pouvez apporter des commentaires. L’article n’est pas modifiable.

De : hervé darce
lundi 16 janvier 2006

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=22288
Revenir en haut Aller en bas
Merlin
Nouveau
Merlin

Nombre de messages : 7
Age : 39
Localisation : Toulouse, France
Date d'inscription : 20/09/2005

La menace fantôme Google Empty
MessageSujet: La curiosité malsaine de Google Desktop 3   La menace fantôme Google EmptyMar 28 Fév à 3:51

J'ajoute ma pierre à l'édifice en ajoutant que Google Desktop 3 contient une option activée par défaut qui dépose une copie de vos documents sur les serveurs de Google. J'en ai fait un article sur mon blog : http://dark.merlin.free.fr/blog/index.php?2006/02/14/27-la-curiosite-malsaine-de-google-desktop
Revenir en haut Aller en bas
http://dark.merlin.free.fr/blog/
Contenu sponsorisé




La menace fantôme Google Empty
MessageSujet: Re: La menace fantôme Google   La menace fantôme Google Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La menace fantôme Google
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eden Lake [DVDRip]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: Informatique et Internet-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser