AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La marche des "sans-terre" s’est terminée dans la

Aller en bas 
AuteurMessage
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

La marche des "sans-terre" s’est terminée dans la Empty
MessageSujet: La marche des "sans-terre" s’est terminée dans la   La marche des "sans-terre" s’est terminée dans la EmptyMer 18 Mai à 21:29

bellaciao-mercredi 18 mai 2005
La marche des "sans-terre" s’est terminée dans la violence

La marche des "sans-terre" s’est terminée dans la Sans-terre La marche de protestation des "sans-terre" visant à réclamer une accélération des réformes agraires au Brésil s’est terminée, mardi 17 mai, dans la violence : une quarantaine de personnes ont été blessées lors d’une l’intervention de la police montée.

Citation :
Cette marche, de 238 kilomètres et de dix-sept jours, rassemblait quelque 12 000 membres du Mouvement des sans-terre (MST). Elle était destinée à rappeler au président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, sa promesse de réforme agraire faite lors de la campagne présidentielle.

Une vingtaine de militants du MST et vingt membres de la police paramilitaire souffrent de contusions et d’os cassés. Les affrontements ont eu lieu après le franchissement d’un cordon de police par les manifestants. La police montée a répliqué en chargeant à la matraque. Il s’agit de la manifestation la plus violente au Brésil depuis plusieurs années.

"Cela fait une semaine qu’ils (la police) nous provoquent", a déclaré Evilson Santin, un responsable national du MST.

Selon le major de police Nevitton Pereira Junior, deux officiers pourraient perdre la vue après avoir reçu des coups de bambou au visage.

Les affrontements ont eu lieu alors que des dirigeants du MST étaient reçus par le président Lula, et menaçaient d’augmenter le rythme des occupations de terre si le président ne tenait pas sa promesse d’installer 430 000 familles d’ici à 2006. Selon le MST, environ quatre millions de familles ne possèdent pas de terres au Brésil et, pour l’instant, seules 60 000 d’entre elles ont reçu un lopin de terre.

Or, depuis son élection, Lula s’est plutôt concentré sur une politique de marché et sur les gros agriculteurs pour parvenir à la croissance économique nécessaire afin de réduire la pauvreté.

INCERTITUDE SUR LE DÉBLOCAGE DES FONDS GELÉS

Les dirigeants du MST ont quitté la réunion avec Lula en disant que le président avait accepté de débloquer près de la moitié des dépenses liées à la réforme agraire gelées en 2005, soit quelque 700 millions de reais (223,7 millions d’euros) et d’engager 1 300 nouveaux agents fonciers pour accélérer l’installation des familles.

Le ministre de la réforme agraire, Migual Rossetto, a ensuite démenti un tel accord en précisant que le gouvernement ferait une annonce mercredi.

Dans la journée, des groupes de paysans avaient brûlé des emballages de fast-foods et autres déchets devant l’ambassade des Etats-Unis pour protester contre la création de la Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA), l’intervention américaine en Irak, l’ingérence de ce pays en Afghanistan, contre le Fonds monétaire international (FMI) et toutes les formes de "colonialisme nord-américain".

Ils demandent également que les assassins de paysans sans terre soient jugés par la justice fédérale. Ils réclament aussi l’adoption immédiate d’une loi permettant d’exproprier les propriétaires fonciers employant des travailleurs en semi-esclavage.

A l’issue de la réunion et des affrontements avec la police, les dirigeants du MST ont adopté un ton plus agressif. "Avec l’énergie de cette marche, nous devons encore augmenter les occupations ; avec cette énergie, nous devons attaquer la politique économique", a lancé le dirigeant du MST, Joao Pedro Stedile, devant les militants rassemblés près du Parlement.

Le MST a pour habitude d’occuper des exploitations agricoles pour obliger le gouvernement à réaffecter les terres inutilisées. Au Brésil, 1 % des 180 millions d’habitants contrôlent 45 % des terres agricoles.

S’ils disent toujours soutenir Lula, les mouvements paysans pourraient monnayer chèrement leur soutien à la campagne pour sa réélection en 2006, s’il ne consent pas d’effort financier pour l’installation des familles sans terre."Nous avons élu Lula en rêvant qu’il changerait les choses ; qu’il ferait la réforme agraire, créerait des emplois et changerait la politique économique et sociale. Mais il est depuis plus de deux ans au pouvoir et ces rêves ne se sont pas matérialisés", constate José Demacedo, membre de la direction nationale du MST.

"Quand nous arriverons au moment de l’élection, nous en discuterons", a déclaré Romario Rossetto, un des coordinateurs nationaux du mouvement Via Campesino, qui représente les petits agriculteurs. Avec Reuters et AFP http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3222,36-650981@51-643173,0.html
source : http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=15112

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
La marche des "sans-terre" s’est terminée dans la Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
 
La marche des "sans-terre" s’est terminée dans la
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA DAME SANS TERRE (Tome 1) LES CHEMINS DE LA BÊTE d'Andrea H. Japp
» [AIDE] APPLI METEO: "MARCHE PLUS "?!
» "Terre et Ciel" au graphite [Terminé]
» L'Histoire sans fin de Michael Ende
» BO "Il était une fois dans l'Ouest"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: Le capital au pouvoir :: Autres-
Sauter vers: