AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -63%
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
Voir le deal
219 €

Partagez
 

 Communiqué du collectif A toutes les victimes

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Communiqué du collectif A toutes les victimes Empty
MessageSujet: Communiqué du collectif A toutes les victimes   Communiqué du collectif A toutes les victimes EmptyMar 10 Jan à 18:10

Citation :

Communiqué du collectif A toutes les victimes

Voici une première note de synthèse du collectif touteslesvictimes, site d'information et de soutien aux jeunes arrétés pendant les émeutes d'octobre-novembre 2005. Ce site propose de relayer toutes les actions de soutien (culturel, collectif ou individuel), d'aide aux jeunes emprisonnés, d'aide juridique, de manifestation ou de rassemblements en faveur d'une justice qui ne soit pas une justice d'exception. Le site égrenne aussi les mesures politiques répressives prises suite a l'état d'urgence et quelques analyses politiques.

Communiqué du collectif A toutes les victimes Doc-30681

Communiqué n°1 - 12 décembre 2005

Chiffres et témoignages a l'appui, il est clair que les personnes inculpées et jugées pendant les révoltes d'octobre novembre ont subi une justice d'exception. Aujourd'hui enfin, des voix se lèvent, et commencent a être entendues, pour rétablir que ces révoltes étaient bien des révoltes populaires, loin des clichés, que ni le rap, ni l'islam, ni les caids, ni la mafia, ni les immigrés n'ont fomentés. Que ces révoltes sont le fruit de conditions sociales indignes. Que rien ne justifie l'état d'urgence a part imposer le silence. Que rien ne justifie une justice d'abattage a part punir pour l'exemple.

Voici les dernières informations non exhaustives sur la répression des mouvements de révolte d'octobre-novembre 2005 et sur les initiatives des collectifs de soutien.

REPRESSION

Le bilan du Ministère de l'Intérieur au 30 novembre : 4 770 interpellations, dont la moitié après la fin des incidents, 4 402 gardes à vue. 763 individus écroués, dont plus d'une centaine de mineurs., 422 majeurs ont été condamnés en comparution immédiate. 152 personnes ont fait l'objet d'une convocation dans un délai de dix jours à deux mois. Sur les faits les plus graves, 135 informations judiciaires ont été ouvertes. Voir article complet . Environ 75% des procès ont débouchés sur de la prison ferme.

Le syndicat de la magistrature dénonce une justice d'abattage et c'est ce que confirment les différents compte-rendus de procés dans différentes villes.

Des comités ou collectifs se sont montés à Lyon, Emerainville, Nantes, Toulouse et Tours et Nantes. Voir la liste :

Au niveau musical, des artistes ont rendu hommage a Zied et Bouna, ou aux émeutiers et dénoncent la situation sociale,

RENDEZ-VOUS

Concert : 22 ans après la marche pour l'égalité de 1983 les indigènes de la république et les motivé-e-s accusent ! le 18 décembre, 17H au Trabendo à Paris. La Rumeur, Attaches Parisiennes, des musiciens de la AGaada Diwane de Bechar, Mohamed Bhar et la chorale ACDR.

Manifestation - Fête : Contre l'Etat d'urgence - pour l'urgence sociale - Manifestation samedi 17 décembre - 15 h - M° Porte-de-Montreuil (vers la place d'Aligre). Fête de la Maison des Ensembles à 18h30 (repas populaire, musique). Sur la place d'Aligre, dans le 12e, M° Ledru-Rollin

Pétition : Contre l'état d'urgence. Vous pouvez la signer sur le site « placeauxdroits.net » qui réclame l'abrogation de la loi sur l'état d'urgence :

MESURES GOUVERNEMENTALES

L'état d'urgence est confirmé par le conseil d'Etat en attendant les fêtes
La chancellerie souhaite mettre en place un suivi des condamnés
Malgré la volonté de Sarkozy , un juge rend un jugement défavorable a une expulsion d' ;émeutier.
Le ministre de l'intérieur entend répérer les délinquants dés la crèche, faire rentrer les jeunes dans la police et supprimer les allocations familiales des jeunes inculpés
Villepin lui de son coté légalise le testing. et se prononce pour l'apprentissage a 14 ans et l'égalité des chance a l'école.

ANALYSE

Coté analyse, quelques médias affirment enfin que les émeutes étaient des émeutes populaires en s'appuyant sur un rapport des Renseignements Généraux.
Les sociologues Stéphane Beaud et Michel Pialoux publient une analyse du discours dans racailles et vrais jeunes
Et françois Athané développe un argument aire en faveur du nécessaire soutien aux émeutiers inculpés

Nous mettons à jour régulièrement notre site http://atouteslesvictimes.samizdat.net

Informez-vous et tenez nous informés

Et une petite intérrogation Le chiffre : En engrangeant les déclarations articles et témoignages nous nous sommes aperçus d'un fait qui ne cesse de nous questionner : Aucun média a notre connaissance n'a relayé une estimation du nombre de jeunes impliqués dans ces mouvements de révolte. A toutes les Victimes, sur la base du nombre d'interpellation estime entre 50 000 et 100 000 le nombre de jeunes qui ont participé. Si vous avez des éléments d'information nous sommes preneurs

anonyme article:48036 A toutes les victimes
le 12/12/2005 à 16h37

http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=48036
Revenir en haut Aller en bas
 
Communiqué du collectif A toutes les victimes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: De la relativité des droits et de la liberté :: Répressions et dérives-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser