AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Bon plan ASOS : code promo de 10%
Voir le deal

 

 Quelques nouvelles de la guerre au Kurdistan

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Quelques nouvelles de la guerre au Kurdistan Empty
MessageSujet: Quelques nouvelles de la guerre au Kurdistan   Quelques nouvelles de la guerre au Kurdistan EmptyJeu 1 Déc à 23:20

Citation :

Actualité du Kurdistan.
Quelques nouvelles de la guerre au Kurdistan


Kurdistan Nord / Sud / Est. Bilan de guerre des HPG. 3 au 12 novembre 2005. (HPG-BIM)

L'artillerie turque a frappé dans la soirée du 12 novembre plusieurs bastions des HPG dans la province de Haftanin au Kurdistan Sud (nord de l'Irak). Les tirs se sont déroulés pendant environ 2 heures.

Les HPG rapportent que des officiers des services secrets iraniens forcent des villageois kurdes illettrés des alentours du district de Mako (villages de Kum, Pencarli, Beri, Ben, Zilake, Akkol et Soraki) au Kurdistan Est (nord est de l'Iran) de signer des documents stipulants qu'ils acceptent de faire partie des gardes paramilitaires de village. Ceux qui refusent sont emmenés à Urmiye pour « interrogation ».

Deux bases militaires d'importance ont été évacuées par les forces turques au Kurdistan Nord ces deux dernières semaines. Ces bases sont celle de Rojnek dans la province de Dersim et celle de Oramar dans le district de Yuksekova dans la province de Hakkari. Ces abandons sont dus aux pertes causées par l'augmentation des attaques de la guérilla.

3 novembre : des guérillas HPG ont monté un checkpoint entre 16 :00-18 :00 (4-6 p.m. EET) sur l'autoroute Dersim-Elazig et controlé 50 véhicules avant que des unités militaires turques arrivent de la base de Tuluk distante de 5km. 3 soldats turcs, dont un sergent, ont été tués lors de l'affrontement qui a suivi. Les forces des HPG engagées ont rejoint leur base sans encombre.

4 novembre : entre 11 :00-12 :00 (11 a.m.-12 p.m. EET), plusieurs hélicoptères turcs Cobra ont attaqué les alentours du village de Dereköy dans le district de Hozat dans la province de Dersim (Tunceli) ; des commandos des HPG ont regardé la scène depuis leurs abris.

6 novembre : deux affrontements se sont produits entre HPG et forces turques dans la montagne de Bagok dans la province de Mardin. 1 lieutenant, 1 sergent et deux soldats ont été blessés.

9 novembre : plusieurs unités des HPG ont attaqué le bataillon d'artillerie turc du district de Lice dans la province de Amed (Diyarbakir). Le nombre des pertes turques n'a put être établit mais 4 hélicoptères Sikorsky ont été utilisés pour évacuer les morts et les blessés de la zone.

10 novembre : opérations militaires turques menées sur les zones de Oramar et Geli Dostki dans le district de Yuksekova (province de Hakkari) depuis le 6 novembre se sont terminées sans affrontements.

12 novembre : fin des opérations militaires turques commencées le 10 novembre dans les zones de Ok, Sakak, Zergoit, Cicekli et Dinar (province de Dersim). Pas d'affrontements.

Kurdistan Nord. Opérations de représailles des unités féminines des HPG à Sirnak : 12 soldats turcs tués. (HPG-BIM)

A environ 8h du matin le 13 novembre, des forces spéciales féminines de la YJA-STAR ont monté une embuscade contre une rélève de la garde turque dans le centre du district de Basa (Guclukonak) dans la province de Sirnak, tuant 2 soldats et en blessant 3 autres.

Des forces turques placées en recueil de la relève sont tombées dans une seconde embuscade d'une autre unité de la YJA-STAR. Les pertes turques ne sont pour l'instant pas connues.

Une seconde unité turque a été attaqué dans les abords de Basa. 3 soldats ont été tués et 2 autres blessés ont réussis à s'enfuir.

Le même jour les forces turques ont mené plusieurs opérations dans les zones de Bana, Tirba Siirte et Zewe (zones rurales de Basa) afin de retrouver les unités de la YJA-STAR. Une unité turque qui avait monté son camp sur la colline de Findike et les unités qui en assuraient la protection ont été attaquées par les forces spéciales de la YJA-STAR. 4 soldats du périmètre de défense ont été tués et 3 autres blessés, dont deux sérieusement. 3 autres soldats ont été tués et un nombre indéterminé blessés lorsque les unités de la YJA-STAR ont atteint la colline dans un combat rapproché. Les forces turques ont abandonnées la position et demandées un appui aérien. Des hélicoptères Cobra ont bombardé la colline sans résultat.

La YJA-STAR a annoncé que ces attaques étaient des représailles contre les attaques de l'état turc contre le peuple kurde à Semdinli. La YJA-STAR est l'élément féminin des HPG.

Kurdistan Nord. 3 soldats turcs tués à Van (DozaMe).

3 soldats turcs ont été tués le 15 novembre lors de l'explosion de leur véhicule par une bombe télécommandée alors qu'ils patrouillaient près du village de Kocdagi, district de Baskale, province de Van.

Kurdistan Nord. 16 novembre 2005. Manifestation et affrontements dans le centre de Hakkari (DozaMe)

1 manifestant a été tué et 13 autres blessés lors d'affrontements avec les forces de sécurités turques (2 officiers de police blessés) dans la ville de Hakkari.

Les heurts ont commencé lorsque les policiers ont tiré du gaz lacrymogène contre des manifestants qui protestaient contre la mort de civils kurdes dans les villes de Semdinli et Yuksekova (province de Hakkari).

Le manifestant kurde tué se nomme Ayhan Inci.

Par ailleurs les manifestations se poursuivent à Yuksekova où des barricades ont été dressées.

Les forces de sécurité turques ont évacué les familles de soldats et les ont mises dans un complexe sécuritaire, montrant qu'elles ne contrôlent plus grand-chose en ville.

Des manifestations de soutien se sont déroulées à Siirt, Batman, Amed (Diyarbakir) et Agiri.

15/11/2005 - Centre d'Information du Kurdistan : Communiqué de Presse En une semaine deux scandales policiers se sont produits dans la province d'Hakkari. Il y a moins d'une semaine, le 9 novembre, à Semdinli 2 officiers de la gendarmerie nationale turque et un de leurs informateurs ont été pris en flagrant délit alors qu'ils venaient de plastiquer une librairie d'un patriote kurde, qui venait d'être libéré de prison après plus de 15 ans de détention. Arrêtés par la foule juste après avoir fait explosée la librairie, les 3 hommes ont été forcés d'avouer qu'ils appartenaient à la gendarmerie.

Finalement après 2 jours, l'Etat-major de la gendarmerie a fait une déclaration reconnaissant le statut des 3 hommes mais en ajoutant qu'il s'agissait d'une cellule isolée et non d'une organisation plus générale.

Alors que toute la population était encore sous le choc de cette affaire scandaleuse, qui démontre la police a ouvert le feu sur des manifestants à Yuksekova (une ville voisine de la même province) tuant quatre d'entre eux et faisant de nombreux blessés, d'après la déclaration du Maire de Yuksekova.

Ces deux affaires ne sont sans doute pas aussi isolées que le prétend l'Etat-major turc. En effet, l'affaire de Semdinli ressemble curieusement à une autre affaire survenue il y a quelques années à Susurluk, à l'ouest de la Turquie. Déjà à cette époque, on avait retrouvé dans la même voiture accidentée un chef de police, un député et un chef de la mafia. On est donc face à une pratique courante des services de sécurité turque.

Le troisième scandale quant à lui est totalement politique : à Copenhague le Premier Ministre turc, Recep Tayip Erdogan, a quitté sa conférence de presse sous prétexte qu'une équipe de la télévision kurde ROJ TV se trouvait dans la salle. Le Premier ministre Danois a vivement réagi et critiqué cette attitude. Selon lui, il s'agit d'une attaque au droit de la presse.

En tant que Centre d'Information du Kurdistan nous condamnons les actes indignes des services de sécurité turque et l'attitude du Premier ministre turc, qui par son comportement a démontré une fois encore qu'il refusait de reconnaître la réalité du peuple kurde sous quelque forme que ce soit.

Kurdistan Nord. Grande rassemblement le 14 novembre à Amed (Diyarbakir). (DozaMe)

70 000 personnes se sont rassemblées en soutien au leader national kurde Abdullah Ocalan et pour une solution pacifiste au conflit du Kurdistan.

Plusieurs dizaines de milliers d'autres personnes ont été empêchées par les autorités turques de s'y rendre depuis le Dersim (Tunceli), Batman, Siirt et d'autres villes.

anonyme article:46729
le 17/11/2005 à 17h36

http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=46729
Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques nouvelles de la guerre au Kurdistan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Guerres, terrorisme et barbarie-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser