AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -25%
APPLE Écouteurs sans fil AirPods 2
Voir le deal
135 €

 

 Bush institutionnalise les plans annexionnistes de ses proté

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Bush institutionnalise les plans annexionnistes de ses proté Empty
MessageSujet: Bush institutionnalise les plans annexionnistes de ses proté   Bush institutionnalise les plans annexionnistes de ses proté EmptyVen 4 Nov à 18:56

Citation :

AVEC LA COMMISSION ANNEXIONISTE Bush institutionnalise les plans annexionnistes de ses protégés

PAR JEAN-GUY ALLARD spécialement pour Granma international, Mercredi, 26/10/2005 - 15:42

AVEC la création de la `Commision d'aide à une Cuba libre' par
l'Administration Bush et la récente nomination de Caleb McCarry comme son `coordonnateur', on a institutionnalisé, à Washington et Miami, les plans annexionnistes des politiciens et entrepreneurs qui rêvent de s'approprier de Cuba.

«Il y a un bureau, il y a un budget — on parle de 60 millions de
dollars en fonds publics, non de la CIA, de l'argent frais du gouvernement fédéral — qui doit être dépensé en studios, en stations de radio, de télévision, en partis, en congrès, en évènements, en voyages¼ », a signalé le commentateur Reinaldo Taladrid à une Table ronde de la télévision cubaine. «Et il y a aussi l'autre argent qui n'est pas public, de la communauté du renseignement, qui se dépense aussi, on ne sait pas comment mais on peut le présumer¼ », a-t-il ajouté.

Le journaliste a raconté comment une dépêche de l'agence française AFP, diffusée le 11 octobre, de Madrid, et intitulée «On trace la feuille de route pour la transition», a rapporté que «24
organisations d'opposants cubains se sont mis d'accord à Madrid sur une feuille de route pour la démocratisation de Cuba».

Le texte précisait que l'événement réunissait «quelque 80 délégués».

«Qui a payé pour cet événement? Qui a payé les voyages? Qui a payé les repas? D'où est sorti l'argent pour cet événement? Il serait bon qu'ils rendent public cette comptabilité parce que sur ce sujet, on suit la route de l'argent qui se termine à Washington ou chez les services spéciaux», a commenté Taladrid.

Le journaliste a souligné une phrase de la dépêche qui précise
que «les groupes qui souscrivent au texte expriment leur appui à
toutes les formes de lutte citoyenne ou politique». Plus encore,
César Alarcon, un activiste de Baltimore, Etats-Unis, dont les liens
avec la CIA sont bien documentés, affirme textuellement que : «Notre peuple a droit aux armes».

«Ces armes, ce sont des tirs, ce sont des bombes, c'est du
terrorisme, c'est l'action militaire, c'est l'assassinat», a dénoncé
Taladrid. «Cette institutionnalisation mène aussi à
l'institutionnalisation du terrorisme».

En signalant que Alarcon se dit «responsable» d'un certain Mouvement cubain de l'unité démocratique, le commentateur a indiqué comment vont continuer à apparaître des dizaines groupuscules. «Avec tout cet argent, vous verrez comment ils vont commencer à se multiplier, à se reproduire, comment on commencera à fonder des groupes».

Un autre des participants à la réunion de Madrid a insisté pour que
les mercenaires réunis là se proclament «représentatifs» de la nation cubaine «avec les prérogatives inhérentes à un gouvernement de facto».

«C'est ça, Playa Giron¼ L'histoire se répète», a indiqué Taladrid.

«N'oubliez pas que c'est une mafia...» a prévenu l'analyste
expérimenté en révélant comment un sondage d'une revue liée au monde des affaires de Miami, South Florida Chief Executive Officers, indique que 65% des 417 chefs d'entreprise interrogés ont dit qu'ils investiraient probablement dans une Cuba «post-Castro».

Ainsi, un constructeur multi-millionnaire de maisons, ami intime de
la famille Bush, important donateur des campagnes présidentielles, a dit qu'il est «préparé pour étendre ses affaires à Cuba». Un
autre «futur investisseur» réclame des «sanctions» contre les
Européens et les Canadiens qui mènent des affaires avec la Cuba
révolutionnaire.

«Voilà les gens qui, selon la loi Helms-Burton, viendront vous sortir
de la maison ou alors vous exigeront le paiement d'un loyer alors que vous êtes propriétaire de votre maison comme le sont plus de 85% des citoyens de ce pays¼ ou alors ils viendront démolir pour faire des condominiums pour d'autres gens», a indiqué le journaliste.

Il a signalé le cas d'un «autre bandit», José Canseco, ex-dirigeant
de TeleMundo et propriétaire d'une autre entreprise de radio, Radio Unica, qui a fait faillite en 2003, en fraudant ses actionnaires.

Maintenant, Canseco a formé une corporation pour une soi-disant
entreprise de médias à Cuba, la Sunrise Communications.

«À quoi se consacre-t-il? À faire quelque chose de concret? Non. Ce
qu'il fait est virtuel? Oui, mais pour la fraude. Il dit avoir près
d'un milliard de dollars en propositions d'investiseurs potentiels
qui investiraient sur le marché de la radiotélévision».

«Il commence déjà à annoncer aux gens : Je vais contrôler la radio et la télévision à Cuba, mets ton argent ici! Mas Canosa l'a fait une
fois, acec la Blue Ribbon Commission à l'époque de Reagan et de Bush père».

«Ils commencent à prendre de l'argent aux gens, à leur offrir des
affaires qui n'existent pas», a dit Taladrid en terminant son
intervention.

http://www.granma.cu/frances/2005/octubre/mier19/43bush.html



CUBA SOLIDARITY PROJECT
http://perso.club-internet.fr/vdedaj/cuba/

Soumis par Stéphane Chénier

http://www.cmaq.net/fr/node.php?id=22614
Revenir en haut Aller en bas
 
Bush institutionnalise les plans annexionnistes de ses proté
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Guerres, terrorisme et barbarie-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser