AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-10%
Le deal à ne pas rater :
HUAWEI MateBook – PC Portable 13″
899 € 999 €
Voir le deal

 

 8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef Empty
MessageSujet: 8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef   8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef EmptyVen 4 Nov à 18:18

Citation :

Assurance-chômage : les négociations commencent ! TouTEs au Medef le 8 novembre (Paris 7ème, 14h)

Ce mardi 8 novembre sera la 1ère journée des "négociations" officielles du futur régime d'assurance-chômage dont les annexes les 8 et 10 (intermittents du spectacle).

Alors que le rapport de Jean-Paul Guillot, expert gouvernemental chargé de préparer le protocole Unédic à venir, vise à diminuer de manière importante le nombre d'intermittents du spectacle par une politique de l'emploi culturel inadaptée aux pratiques réelles de travail et d emploi (restriction du périmètre), alors que ce même rapport suggère que "le seuil d'affiliation soit progressivement relevé" (550h., 600h. & au lieu de 507h. ?), les "négociations" de la convention Unédic commencent. Un nouveau protocole régissant l'assurance-chômage des intermittents du spectacle doit être négocié avant le 1er janvier prochain.

Cette négociation entre partenaires "sociaux" utilisera encore une fois l'arme du déficit pour durcir l'accès aux droits et les réduire.

Le gouvernement devra agréer la prochaine convention pour qu'elle entre en vigueur. Comme le montrent le contrôle renforcé des chômeurs, l'annonce d'une "réforme" du RMI ou la politique fiscale profondément inégalitaire qu'il met en oeuvre, il a pour l'heure clairement choisi de faire porter sur les salariés, chômeurs, précaires et intermittents, le poids du chômage de masse et de l'emploi précaire ou discontinu.

Le gouvernement évoque l'"incitation au travail" pour refuser que soit assuré le droit à une continuité de revenu et éviter de payer le prix d'une production flexible que l'Unédic finance actuellement en partie (et si chichement), dans la culture comme ailleurs : on dénombre, par exemple, 720 000 chômeurs employés en "activité à temps réduit" (mal) indemnisés, comme des centaines de milliers d'intérimaires et de saisonniers, par cette institution. Lorsqu'on nous dit que l'Unédic doit "cesser de financer la culture", faut-il en déduire que cette institution ne doit plus financer la production de logements et d'infrastructures par l'entremise du versement d allocations à des salariés du BTP ? Faut-il que les salariés à l'emploi discontinu se voient privés de droit, à l'instar de la situation inacceptable faite aux chômeurs dont moins de la moitié perçoivent actuellement une allocation ?

Agissons avant qu'il ne soit trop tard, le 1er janvier 2006 ne doit pas être un 27 juin 2003.

Avec les organisations de chômeurs, de précaires, d'intermittents et des structures syndicales soyons présents nombreux et déterminés pour porter nos propositions et agir.

Tous mardi 8 novembre à 14H au Medef
Appel à rassemblement et action Medef, 55 avenue Bosquet, M° École militaire


Faites le savoir sur les lieux de travail et ailleurs, le succès de la mobilisation en dépend

Prochaines assemblées générales lundi 31 octobre, lundi 7 novembre à 19H

Coordination des Intermittents et Précaires d Île-de-France
14 quai de Charente, 75019 Paris (M° Corentin Cariou) / 01 40 34 59 74
Lundi de 14h à 17h et jeudi de 17h à 20h, permanences CAP (Conséquences de l Application du Protocole) : s'informer sur les droits, témoigner sur l'application du protocole et le combattre
Chèque de soutien à l ordre de l'AIP


Source/auteur : www.cip-idf.org
Mis en ligne le lundi 31 octobre 2005, par Ludo

http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=7136
Revenir en haut Aller en bas
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef Empty
MessageSujet: Re: 8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef   8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef EmptyLun 7 Nov à 16:42

Citation :

NÉGOCIATIONS UNÉDIC : LE SFA APPELLE AU RASSEMBLEMENT DU 8 AU MEDEF

Les négociations concernant le régime général de l'indemnisation du chômage débutent le 8 novembre prochain à 15 h, au siège du Médef. Vous êtes tous concernés. C'est là que votre sort en matière de droits à l'assurance chômage se décide. Voici un appel du Syndicat Français des Artistes-Interprètes pour le 8 et pour le 16 novembre. Soyons nombreux pour nous faire entendre.

APPEL A MOBILISATION LES 8 ET 16 NOVEMBRE PROCHAIN

Chers camarades,

Nous y voilà ! Le MEDEF vient de donner le signal du démarrage des négociations concernant le régime général de l'indemnisation du chômage. La première réunion des partenaires sociaux aura lieu le 8 novembre prochain à 15 h. Déjà, il laisse entendre que ces négociations devront aboutir d'ici au 2 décembre (date butoir !) . Par contre, toujours aucune information concernant le calendrier des négociations spécifiques aux annexes 8 et 10. Ce que nous déclarions aux lendemains du 11 octobre dernier est confirmé. Le MEDEF n'entend pas discuter de nos problèmes d'ici à la conclusion des « réformes » qu'il entend obtenir au sein du régime général. Il confirme ainsi son attitude de rejet et de total mépris des déclarations et des engagements gouvernementaux pris devant la profession.

Quasi simultanément, nous apprenons hier que le ministre de la Culture vient de décider la convocation du CNPS le 16 novembre prochain à 15 h. L'ordre du jour annoncé porterait sur le rapport Guillot et le rapport Auclair… Le déblocage de la date du CNPS n'est pas neutre.

Ces deux dates sont donc déterminantes pour la suite des événements alors que nous sommes à moins de 100 jours de l'échéance.

C'est pourquoi, sans attendre, le SFA vous appelle a prendre toutes les dispositions nécessaires afin de garantir la mobilisation la plus forte et massive dès ces prochains rendez-vous.

MARDI 8 NOVEMBRE Rassemblement à partir de 14 h 30 devant les locaux du MEDEF 55 avenue Bosquet - Paris 7e

MERCREDI 16 NOVEMBRE Journée nationale d'actions


En concertation avec les autres syndicats de la fédération du Spectacle, il nous appartient d'arrêter les modalités pratiques des diverses initiatives à conduire partout en France ce jour-là. Dores et déjà nous appelons les professionnels à réserver cette journée afin d'être disponibles pour prendre toute leur place dans les diverses manifestations qui auront lieu un peu partout.

Rédacteur article:44903 Dav.
le 28/10/2005 à 22h26

http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=44903
Revenir en haut Aller en bas
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef Empty
MessageSujet: Re: 8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef   8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef EmptyLun 7 Nov à 18:39

Citation :

Sud Culture appelle au rassemblement du 8 devant le MEDEF
UNEDIC : les négociations sur l’assurance-chômage (re)commencent !


SUD Culture se joint à l’appel au rassemblement devant le siège du Medef

Mardi 8 novembre à 14H 55 avenue Bosquet, M° École militaire

Mardi 8 novembre, lors du conseil d’administration de l’UNEDIC, s’ouvre la 1ère journée des "négociations" officielles sur le futur régime d’assurance-chômage, dont les annexes 8 et 10 (intermittents du spectacle).

La mobilisation des intermittents depuis maintenant plus de deux ans contre le protocole mortifère du 26 juin 2003 (qui régit le régime d’assurance-chômage des professions du spectacle, de l’audiovisuel et du cinéma) a permis de démontrer que le spectacle, vivant ou enregistré, contribuait tout à la fois à l’accès à la culture, à la cohésion sociale et à l’animation des territoires. Face à cette mobilisation, le nouveau ministre de la culture , Renaud Donnedieu de Vabres, avait pris quelques mesures provisoires pour atténuer les effets les plus néfastes de ce protocole : celles-ci n’ont rien résolu. Et, dans le même temps, il s’opposait à ce que l’Assemblée nationale se saisisse du problème.

Jean-Paul Guillot, expert gouvernemental chargé de préparer le futur protocole UNEDIC, a rendu son rapport : celui-ci vise à diminuer de manière importante le nombre d’intermittents du spectacle, dans le cadre d’une politique de l’emploi culturel inadaptée aux pratiques réelles de travail et d’emploi.

Dès avant le début de cette négociation entre partenaires "sociaux", certains d’entre eux - le Medef en particulier - se sont empressés de brandir l’arme du déficit de l’UNEDIC pour justifier a priori le durcissement de l’accès aux droits et les réduire.

Le gouvernement devra agréer la prochaine convention pour qu’elle entre en vigueur.

Mais que peut-on attendre d’un gouvernement qui a modifié par décret le régime d’accompagnement et de sanctions des chômeurs afin d’intensifier le contrôle de ceux-ci et de multiplier les motifs de radiation ?

Le contrôle renforcé des chômeurs (pour les forcer à accepter n’importe quel emploi dans n’importe quelles conditions.... et faire baisser les chiffres officiels du chômage ), l’annonce d’une "réforme" du RMI ou la mise en oeuvre d’une politique fiscale profondément inégalitaire montrent que ce gouvernement a clairement choisi de faire porter sur les salariés, chômeurs, précaires et intermittents, le poids du chômage de masse et de l’emploi précaire ou discontinu.

Il faut agir avant qu’il ne soit trop tard. Le 1er janvier 2006, c’est bientôt ! Les "négociations" de la convention UNEDIC commencent. Un nouveau protocole régissant l’assurance-chômage des intermittents du spectacle, issu du rapport Guillot, doit être négocié avant le 1er janvier prochain.

SUD Culture, qui n’a cessé de soutenir et de participer aux actions et initiatives visant à obtenir le retrait du protocole du 26 juin 2003, à l’amélioration du système de chômage des intermittents et à l’ouverture d’un véritable débat sur le financement de la culture, appelle avec les organisations de chômeurs, de précaires, d’intermittents, et plusieurs structures et organisations syndicales, à se rassembler le plus nombreux possible devant le siège du Medef.

Paris le 4 novembre 2005

Sud Culture (Union syndicale Solidaires) 2, rue de Louvois - 75002 PARIS tel / 01.40.15.82.68 - fax / 01.40.15.85.99 sud@culture.fr

De : Cémoi
vendredi 4 novembre 2005

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=20227
Revenir en haut Aller en bas
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef Empty
MessageSujet: Un communiqué de la Coordination des intermittents ...   8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef EmptyLun 7 Nov à 18:52

Citation :

Un communiqué de la Coordination des intermittents et précaires

Assurance-chômage, les négociations commencent ! La coordination nationale des intermittents et précaires appelle à rassemblement et action, mardi 8 novembre à 14H au Medef

55 avenue Bosquet, M° École militaire


Ce mardi 8 novembre sera la 1ère journée des "négociations" officielles sur le futur régime d’assurance-chômage dont les annexes 8 et 10 (intermittents du spectacle). Alors que le rapport de Jean-Paul Guillot, expert gouvernemental chargé de préparer le protocole Unédic à venir, vise à diminuer de manière importante le nombre d’intermittents du spectacle par une politique de l’emploi culturel inadaptée aux pratiques réelles de travail et d’emploi (restriction du périmètre), alors que ce même rapport suggère que "le seuil d’affiliation soit progressivement relevé" (550h., 600h. ... au lieu de 507h.?), les "négociations" de la convention Unédic commencent. Un nouveau protocole régissant l’assurance-chômage des intermittents du spectacle doit être négocié avant le 1er janvier prochain.

Cette négociation entre partenaires "sociaux" utilisera encore une fois l’arme du déficit pour durcir l’accès aux droits et les réduire.

Le gouvernement devra agréer la prochaine convention pour qu’elle entre en vigueur. Comme le montrent le contrôle renforcé des chômeurs, l’annonce d’une "réforme" du RMI ou la politique fiscale profondément inégalitaire qu’il met en oeuvre, il a pour l’heure clairement choisi de faire porter sur les salariés, chômeurs, précaires et intermittents, le poids du chômage de masse et de l’emploi précaire ou discontinu.

Le gouvernement évoque l’"incitation au travail" pour refuser que soit assuré le droit à une continuité de revenu et éviter de payer le prix d’une production flexible que l’Unédic finance actuellement en partie (et si chichement...), dans la culture comme ailleurs : on dénombre, par exemple, 720 000 chômeurs employés en "activité à temps réduit" (mal) indemnisés, comme des centaines de milliers d’intérimaires et de saisonniers, par cette institution. Lorsqu’on nous dit que l’Unédic doit "cesser de financer la culture", faut-il en déduire que cette institution ne doit plus financer la production de logements et d’infrastructures par l’entremise du versement d’allocations à des salariés du BTP ? Faut-il que les salariés à l’emploi discontinu se voient privés de droit, à l’instar de la situation inacceptable faite aux chômeurs dont moins de la moitié perçoivent actuellement une allocation ?

Agissons avant qu’il ne soit trop tard, le 1er janvier 2006 ne doit pas être un 27 juin 2003.

Avec les organisations de chômeurs, de précaires, d’intermittents et des structures syndicales, soyons présents nombreux et déterminés pour porter nos propositions et agir.

Faites le savoir sur les lieux de travail et ailleurs, le succès de la mobilisation en dépend

De : Caoutchouski
vendredi 4 novembre 2005

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=20228
Revenir en haut Aller en bas
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef Empty
MessageSujet: Re: 8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef   8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef EmptyLun 7 Nov à 19:08

Citation :

Chômeurs, précaires, stagiaires, la bonne cible, c’est l’UNEDIC
Rendez-vous le mardi 8 NOVEMBRE à 14 heures au MEDEF

55 avenue Bosquet 75007 Paris.
Métro : Ecole Militaire,
lors du conseil d’administration de l’UNEDIC


Chômeurs, intermittents, stagiaires, travailleurs précaires... nous sommes tous les mêmes victimes d’une précarisation organisée. Nous devons arrêter de nous mobiliser chacun dans son coin. Notre sort est lié.

Pourquoi l’UNEDIC ? Parce que c’est là que se décide notre sort. Ce système est censé être paritaire, mais en réalité, il ne profite qu’au MEDEF. Comme les syndicats sont divisés, il suffit au MEDEF de débaucher un syndicat (un coup FO, un coup la CFDT...) pour être majoritaire et faire passer les mesures qu’il veut.

Le 8 novembre prochain vont commencer les négociations pour revoir les régîmes d’indemnisation chômage. Il est quasiment acquis, au vu du rapport de forces, que les chômeurs vont voir une fois encore leurs droits diminuer. Le MEDEF et certains syndicats se tournent déjà vers l’État pour qu’il assume son rôle dans le cadre de la solidarité nationale. Ça veut dire pratiquement encore plus d’exclus de l’Assurance chômage, qui seront dirigés vers l’ASS où le RMI. C’est pourquoi il est très important d’être là où se décide notre sort. Les coordinations d’intermittents et précaires, les associations de chômeurs comme AC !, la CGT chômeurs, l’APEIS, la Fédération du spectacle de la CGT ont lancé un appel pour un rassemblement le 8 novembre à 14 H, au moment m^me où vont débuter les négociations.

Il est très important d’être très nombreux devant le MEDEF pour faire pression sur les négociateurs. Il faut dénoncer ce paritarisme bidon qui a conduit il y a quelques années, alors que les caisses étaient excédentaires, à diminuer les cotisations patronales. Les premiers concernés par la gestion d’une caisse vraiment mutualiste, les chômeurs, doivent se faire entendre !

Les salariés doivent aussi se mobiliser sur les questions d’assurance chômage. Aujourd’hui, tout le monde peut se retrouver au chômage. En plus, la précarisation généralisée pèse sur les salaires et les conditions de travail. Vous êtes nombreux à l’avoir déjà entendu : "si vous n’êtes pas content, il y en à 20 qui attendent derrière la porte".

Alors, puisque notre sort est lié, c’est tous ensemble qu’il faut se mobiliser. Rendez-vous le 8 NOVEMBRE à 14 heures au MEDEF 55 avenue Bosquet 75007 Paris. Métro : Ecole Militaire, lors du conseil d’administration de l’UNEDIC

De : Paris
samedi 5 novembre 2005

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=20247
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef Empty
MessageSujet: Re: 8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef   8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
8 novembre, Paris : assurance chômage, touTEs au Medef
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Suggestions d'actions :: Ile de France-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser