AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

 

 CNT-AIT

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

CNT-AIT Empty
MessageSujet: CNT-AIT   CNT-AIT EmptyVen 4 Nov à 15:28

Citation :

ESPOIR : COMMENT CA MARCHE ?

LE NERF DE LA GUERRE SOCIALE

mardi 1er novembre 2005

La CNT-AIT est une organisation anarchosyndicaliste. Elle fait partie de l’Association Internationale des Travailleurs (AIT), qu’elle représente en France . Elle regroupe des étudiants, des chômeurs et des travailleurs, dans le but de lutter collectivement contre les injustices du présent et d’approfondir une réflexion commune sur la société dans une perspective révolutionnaire : le communisme libertaire.

Elle ne se présente à aucune élection, qu’elle boycotte toutes. Elle ne collabore avec aucun parti politique, ni avec les patrons ni avec l’État. A ce titre nous refusons toute subvention.

N’hésitez pas à nous faire part de vous encouragements, de vos coups de gueules, de vos critiques, remarques ou même insultes. C’est par l’échange que l’on pourra progresser ! contact@cnt-ait.info

Si vous le souhaitez, vous pouvez contribuer à ce journal en nous adressant vos correspondances d’entreprise ou de quartier, vos illustrations, vos textes de réflexion, etc ...

La CNT-AIT n’est (encore Bad) ) qu’une petite organisation. elle ne peut compter que sur les efforts de ses militants. Le développement de l’AIT sur Paris est important pour le développement de l’anarchosyndicalisme dans cette région et plus généralement en France. Si vous souhaitez nous soutenir dans notre démarche, vous pouvez vous abonner au journal (prix libre, chèques à l’ordre de AIT à envoyer à l’adresse ci dessous). Nous l’envoyons gratuitement aux chômeurs, précaires et prisonniers.

Le SIPN

Comment nous contacter ?

· En nous écrivant :

AIT c/o AAAFA BP 5 75860 PARIS Cedex 18

· En nous envoyant un mail :

contact@cnt-ait.info

· En passant aux permanences publiques Au 39 rue de la Tour d’Auvergne à Paris. (Métro Pigalle, Anvers ou Notre Dame de Lorette). Un samedi sur deux de 15h à 18 heures.

Prochaines permanences : les samedis 15 octobre, 29 octobre, 5 novembre, 26 novembre. De plus, un débat est organisé le 19 novembre, sur la situation de crise sociale en Amérique Latine.

· En passant aux tables de presses

Un dimanche sur deux, marché Dejean dans le XVIII (Métro Château Rouge) de 11h à 13 heures

Prochaines tables de presse : les dimanche 9 octobre, 23 octobre, 6 novembre, 20 novembre

http://cnt-ait.info/article.php3?id_article=1134
Revenir en haut Aller en bas
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

CNT-AIT Empty
MessageSujet: Re: CNT-AIT   CNT-AIT EmptyVen 4 Nov à 15:29

Citation :

POUR NOUS CONTACTER

mardi 1er novembre 2005

D’une manière générale, vous pouvez nous envoyer un mail à contact@cnt-ait.info nous vous mettrons en relations avec les compagnons de votre région.

PARIS / REGION PARISIENNE

Vous pouvez nous contacter :

· En nous écrivant :

AIT c/ o AAAFA BP 5 75860 PARIS Cedex 18

· En nous envoyant un mail :

contact@cnt-ait.info

· En passant aux permanences publiques

Au 39 rue de la Tour d’Auvergne à Paris. (Métro Pigalle, Anvers ou Notre Dame de Lorette). Un samedi sur deux de 15h à 18 heures.

Prochaines permanences : les samedis 15 octobre, 29 octobre, 5 novembre, 26 novembre.

Prochain débat public :
- 19 novembre (15h-18 heures) “De la faillite argentine à la « guerre du gaz » en Bolivie, RISES ET TROUBLES SOCIAUX EN AMERIQUE LATINE :, rencontre avec un compagnon de la FORA d’Argentine

· En passant aux tables de presses

Un dimanche sur deux, marché Dejean dans le XVIII (Métro Château Rouge) de 11h à 13 heures

Prochaines tables de presse : les dimanche 9 octobre, 23 octobre, 6 novembre, 20 novembre

TOULOUSE

· En nous écrivant :

CNT AIT 7 rue St Rémésy 31000 TOULOUSE

Téléphone / Fax : 05 61 52 86 48

· En nous envoyant un mail :

contact@cnt-ait.info

· En passant aux permanences publiques

- Chaque samedi de 17h à 19 heures au local 7 rue St Rémésy, permanence de la CNT AIT

- Un samedi sur deux (les samedis pairs) réunion du Comité d’action et de soutien aux prisonniers à 17 heures au local 7 rue St Rémésy

- Réunion des Jeunes Libertaires chaque samedi à partir de 15 heures au local. Echanges de savoirs une fois par mois.

· En passant aux tables de presses

- Tous les dimanches à partir de 10h30 à St Sernin, devant la Bourse du Travail

- Tables de presse régulières adns les quartiers ainsi qu’au RU du Mirail. Contacter le syndicat.

MONTAUBAN

·En nous écrivant

CNT AIT BP 158 82001 MONTAUBAN Cedex

· En passant aux tables de presses

- tous les samedis, à 10h30 sur le marché de Prax-Paris
TARBES

· En passant aux tables de presses

- tous les dimanches de 10 à 12 h ; marché aux vétements (halle mercadieu)

QUERCY ; ROUERGUE ; AVEYRON ; TARN

Des tables de presses et des ocntcats réguliers ont lieu dans les trois départemetns (81, 82 et 12). Ecrire au syndicat de Montauban qui transmettra.
CAEN

http://cnt.ait.caen.free.fr/

tables de presse

- tous les dimanches matin surle marché

- régulièrement sur le Campus 1 de l’Université de Caen

http://cnt-ait.info/article.php3?id_article=1135
Revenir en haut Aller en bas
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

CNT-AIT Empty
MessageSujet: Re: CNT-AIT   CNT-AIT EmptyVen 4 Nov à 15:32

Citation :

LES RAISONS DE LA COLERE

mardi 1er novembre 2005

Partout, tous les jours, que ce soit sur notre lieu de vie, notre lieu de travail, en discutant avec nos voisins, les raisons de se révolter ne manquent pas :

- Au « sud », les trois quarts de l’humanité souffrent de faim et de guerre dans la plus complète indifférence et le mépris le plus total des élites. Chaque jour, 30 000 enfants meurent de faim.

- Dans nos contrées occidentales, salariés, précaires, chômeurs, étudiants, lycéens, retraités..., sommes tous livrés à la même logique marchande qui impose précarisation, flexibilisation, et nous dépossède totalement de nos vies, de notre liberté d’action.

On nous divise en inventant des cloisonnements et des identités imaginaires : jeunes/vieux, français/ étrangers, travailleurs/chômeurs... selon la bonne vieille tactique de diviser pour mieux régner. L’individualisme et le communautarisme ne font que renforcer les égoïsmes individuels ou collectifs, au détriment de la solidarité universelle.

Les politiciens continuent de nous bercer d’illusions avec leurs alliés syndicalistes. Ils sont impuissants pour enrayer la destruction de la planète, mais d’ailleurs, le veulent-ils ? Seule importe pour eux la « place » et la compétition électorale. Gouvernements, députés, patrons, syndicalistes, Églises et clergé, institutions représentatives... : tous nous envoient dans le mur. Quant aux déambulateurs de la contestation-spectacle, ils nous rejouent encore la carte « citoyenne » appelant de leurs vœux un État plus social, et un capitalisme à « visage humain ».

À chaque élection, les politiciens nous ressortent le mythe que l’État pourrait garantir nos droits, s’il était dirigé par des hommes politiques vertueux. Outre que cette espèce d’oiseau rare n’a jamais été observée sur terre, c’est oublier la nature même de l’État qui est avant tout un outil au service de la classe dirigeante et du capitalisme. Les États, garants de cet ordre économique et autoritaire, n’ont de cesse de contrôler, réprimer, enfermer, écraser... Leurs officines, docilement intégrées (partis, syndicats...), ne sont que la voix de leur maître, et en rien des vecteurs efficaces de transformations sociales.

La société reste donc organisée économiquement sur la propriété privée (ressources naturelles, marchandises, moyens de production, technologies), sur l’échange par l’argent, sur la concurrence et la compétition, sur le profit comme but, sur l’exploitation des femmes, des hommes et des enfants. L’éducation et l’instruction scolaire nient elles aussi la liberté et pratiquent sans vergogne la sélection et l’exclusion sociale (par exemple : l’histoire enseignée est celle du pouvoir). La culture de « masse » et de consommation s’érige comme supplétif au bonheur. La pub nous assomme de slogans : « Consommez, vous serez libre et heureux ! ».

Pourtant, contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire, l’Histoire n’est pas finie.

Partout sur la planète, des gens luttent contre l’oppression, et l’émancipation de l’humanité reste à conquérir.

Nous ne devons pas douter de nos capacités collectives à transformer ce monde, mais nous ne devons pas reproduire les erreurs du passé. Ce ne sera pas en recréant les mêmes institutions (État, gouvernement, partis politiques, Églises, syndicats…) que nous nous libérerons, mais en développant l’autonomie des exploités et des opprimés.

Pour cela, nous pensons que le développement de structures auto-organisées, selon les principes anarchistes, participent de ce mouvement révolutionnaire qui reste à construire.

Loin d’établir un catalogue des méfaits induits par le capitalisme, notre analyse reste globale car nous pensons que toutes les oppressions, qu’elles soient économiques, politiques ou idéologiques, se croisent et se renforcent.

Nous voulons contribuer à redonner un sens collectif aux luttes, sortir de l’individualisme pour développer les résistances collectives. Cela passe notamment par la transmission de la mémoire des mouvements sociaux, pour reconstruire l’Utopie d’un projet global, le communisme anarchiste.

Comme l’union fait la force, nous nous organisons en un réseau fédéral, qui nous permet d’échanger des analyses et des expériences, et aussi de nous renforcer mutuellement avec ceux qui partagent un point de vue révolutionnaire.

Au quotidien, nous prenons part aux luttes contre la domination sous toute ses formes, qu’elle s’exerce sur notre lieu de travail, dans notre cité ou lieu de vie, en utilisant les outils de l’action directe et de la solidarité.

Les militants du SIPN

http://cnt-ait.info/article.php3?id_article=1133
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




CNT-AIT Empty
MessageSujet: Re: CNT-AIT   CNT-AIT Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CNT-AIT
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Lutte, mouvements et actions libertaires :: Syndicats et autres mouvements politisés-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser