AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-49%
Le deal à ne pas rater :
Table de cuisson induction – ROSIERES RPI2S0 – 3 foyers
204 € 400 €
Voir le deal

 

 Anarcho-primitivisme

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Anarcho-primitivisme Empty
MessageSujet: Anarcho-primitivisme   Anarcho-primitivisme EmptyLun 24 Oct à 0:15

Citation :

Moi Surpuissant, Mercredi, 12/10/2005 - 01:25

Primitivistes de tous les pays, UNISSEZ-VOUS !

« Nous avons pris un mauvais tournant monstrueux avec la culture symbolique et la division du travail ; nous avons quitté un lieu d'enchantement, de compréhension et de totalité pour atteindre l'absence que nous trouvons aujourd'hui au coeur de la doctrine du progrès. Vide, et de plus en plus vide, la logique de la domestication, avec ses exigences de totale domination, nous montre aujourd'hui la ruine d'une civilisation qui ruine le reste... », John Zerzan.

L'anarcho-primitivisme s'appuie sur un rejet radical de la civilisation industrielle, celle ci étant considérée comme la source principale des différentes formes d'aliénation qui pèsent sur la liberté humaine. Les anarcho-primitivistes pensent en effet que la division du travail, le progrès et l'essor technologique, la naissance des villes, le surplus économique, l'agriculture, ainsi que l'essor démographique - tous ces éléments qui forment la base des sociétés industrielles - ont entraîné le développement de structures hiérarchiques et oppressives, ce qui a constitué un terreau favorable au développement de l'Etat. Les anarcho-primitivistes prônent alors l'avènement d'une société qui s'inspirerait des sociétés pré-industrielles, en arguant que les sociétés primitives étaient des exemples convaincants de sociétés anarchistes. Le principaux engagements des anarcho-primitivistes sont les suivants :
• Critique de la culture symbolique.
• Rejet de la domestication de l'environnement (agriculture et élevage)
• Rejet du pouvoir patriarcal vu comme conséquence de la domestication.
• Critique de la division du travail et de la spécialisation des tâches.
• Rejet de la science moderne et mécaniste.
• Critique de la technologie.
• Rejet de la production et de l'industrialisation.
• Rejet de la société de masse.
• Défense de la révolution comme moyen de changement social.
• Critique du langage.
Il est bien beau de se contenter d’une théorie où l’apanage réside dans de farouches discussions entre amiEs dans des espaces géographiques et/ou virtuels tels que le salon, la cuisine, le bar ou internet. Ce qui intéresse nécessairement tout révolutionnaire est la mise en pratique d’une quelconque théorie. On a rien sans rien. On peut reconnaître aux primitivistes une certaine qualité à prolonger le débat, aussi futile soit-il. Mais une question persiste : comment appliquer le primitivisme, ici et maintenant ? Il est facile de constater que les tendances rouges et noires au sein de l’anarchisme s’organisent effectivement de manière vérifiable : sur les lieux de travail, à propos de l’immigration, dans le mouvement étudiant, etc. Les primitivistes que l’on connaît font des jardins (mais communiquent par internet). Ils et elles savent que le retour à l’état primitif ne peut s’organiser collectivement : donc, ils et elles ne peuvent qu’attendre un renversement naturel de l’ordre. Un cataclysme. Un météor. Un geste de la Nature, sûrement provoqué par l’hyperactivité de l’espèce humaine, qui alors exterminera une grande partie de la civilisation, donc de l’humanité au grand complet. Parce qu’il faut préciser que des penseurs-euses primitivistes affirmaient qu’il était nécessaire de voir périr un nombre exponentiel d’êtres humains pour que nous puissions revenir à l’état primitif. Le primitivisme passe par la destruction total de ce qui conditionne nos vies. Alors voilà : puisqu’une théorie, n’importe laquelle, doit s’appuyer sur la pratique, prenons un exemple concret d’une situation récente.
Que pensent les primitivistes de l’ouragan Katrina ? S’agit-il d’un événement souhaitable, que l’on souhaiterait généraliser à l’échelle de la planète ? L’ouragan a détruit une bonne partie de la Nouvelle-Orléans, une métropole industrialisée capitaliste et membre (sic) de la civilisation. Les rues de la ville ont été recouvertes d’eaux générées par un événement naturel, cataclysmique. Un événement qui, il faut le rappeler, à supposément jeter la population dans le chaos, le désordre total. En proie à la Nature, la population devait s’adapter au vécu chaotique, qui en ce sens, est porteur du message primitiviste : c’est une étape, certes minime, vers la destruction de la civilisation. Mais admettons une chose : et si un tel cataclysme mondial se produisait ? On a pu constater l’ampleur d’une telle tragédie ; mort, désolation, maladies, puanteur ont été quelques facteurs inhérents à la catastrophe. Malheureusement pour les primitivistes, ce sont l’État et ses institutions qui ont ramenés l’ordre dominant (et ainsi sauvés en contrepartie d’une mort certaine de nombreux-ses individus). Auquel cas cette catastrophe mondial arriverait, il faut supposer que la réaction de l’État serait nulle. Il serait détruit, ainsi que toute forme de représentation de celui-ci. L’ampleur serait irréversible. Alors que feraient les survivantEs ET les primitivistes ? Est-ce que les primitivistes s’excluent de la mort générale et donc supposent qu’ils et elles survivent pour devenir réellement des primitivistes pratiquantEs ? Ce qui suggère alors qu’ils et elles se considèrent dès maintenant comme avant-gardistes. Si ils et elles considèrent la mort comme une option probable, alors les survivantEs de l’humanité, retournéEs à l’état primitif supposé (car de toute façon, il est impossible de retourner à l’état primitif – le grognement – sans un processus d’inversement) devront composer avec la misère ambiante : le déchet des villes, la présence de celles-ci, la pollution, la maladie, etc...bref une Nouvelle-Orléans mondiale !
Pourtant, quelle a été l’action primitiviste lors de la catastrophe en Louisianne ? Le langage a-t-il été détruit dans les rues ? Est-ce que piller est un acte primitif dans une telle situation où bien faut-il dénoncer la dépendance des gens face aux restes de la civilisation ? Faut-il tout laisser pourrir, même les corps ? Ou sinon, faut-il les enlever ? Oui, mais par quels moyens, si les primitivistes se refusent d’utiliser des moyens technologiques conséquents ? Comment vivre dans pareille situation ?
Ce qu’il faut constater, c’est que la misère du primitivisme, c’est qu’il est impossible à appliquer. Le langage, c’est de la merde. Comment le sortir de nos vies ? D’aucune façon. On ne peut qu’envisager la catastrophe cataclysmique qui nous replongerait quasi automatiquement dans un environnement primitif, mais encore là, il faudrait composer avec les déchets de l’ancienne civilisation. Et encore là, rien n’empêchera les survivantEs de reproduire l’organisation du vieux monde. Que faire ?
Les primitivistes doivent capitaliser sur les catastrophes. Un ouragan qui arrive ? Vite : les camarades de la région doivent demeurer dans les zones les plus sinistrées pour pratiquer le retour à l’état primitif. Ils et elles doivent être là pour se balader, libres, et grogner d’une quelconque manière. Sans se soucier des événements incommodants comme la réaction de la collectivité. Quand l’armée et la police viendront, quand la civilisation se remanifestera, alors il n’y aura pas d’autres choix que de revenir au sein de celle-ci pour l’attaquer de plein front. Et justement, encore là, la critique nous pousse à affirmer que le primitivisme est invivable partiellement. Il ne peut qu’être total. C’est pour cette raison que tant que l’humanité ne grognera pas, le primitivisme ne sera pas. Je persiste à penser qu’il est impératif que les primitivistes doivent prôner l’exemple, maintenant ! Il nous faut autre chose que la critique permanente et bien souvent déconnectée : il nous faut la tester. Pareil pour le postgauchisme d’ailleurs. Et à grande échelle ce serait mieux. Primitivistes, unissez-vous !
On sait que tout cela n’est que pacotille.

Soumis par WHVN

http://www.cmaq.net/fr/node.php?id=22455
Revenir en haut Aller en bas
 
Anarcho-primitivisme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Alternatives de vie :: Anarchisme-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser