AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
2 jeux de société achetés : le ...
Voir le deal

 

 demande d'aide à la traduction

Aller en bas 
AuteurMessage
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

demande d'aide à la traduction Empty
MessageSujet: demande d'aide à la traduction   demande d'aide à la traduction EmptySam 14 Mai à 16:56

Bonjour,
quelqu'un serait-il dispo pour me traduire ce texte en francais ? merci.

Citation :
Verichip Update 6:

-Sydney Morning Herald Online said two scientists at
Warwick University in the United Kingdom have
microchips embedded under their skin, enabling them
to send emails by just thinking.

They say the process is still cumbersome but by willing
a cursor around a keyboard on a computer screen with
their mind, they can write and send emails.

-Joseph Krull, former intelligence officer and present
security expert for Virtual Corporation, recently
got "chipped".

Krull leads the information security practice of Virtual
Corporation, a consulting company that consults on
business continuity, information security and supply
chain management.

He's been a senior security executive at Telecom
Finland, Philips Electronics and Lucent Technologies
and was a senior intelligence and security officer with
the U.S. Defense Intelligence Agency at American
embassies overseas from 1979 to 1996.

He has a specific medical condition -- there's a metal
plate under his eye. He has been told by doctors many
times that if he was incapacitated, doctors would
assume he had a head injury, and their first course of
action is to start drilling holes. If he has a chip
and a reader they can scan him.

There's a secure Web site where he -- and only he --
can change his data.

It's strictly self-service. If he can control what data
goes in and gets added and subtracted, he's fine. If
he had a health condition, for example, that might
deter employers, he wouldn't put it in the database.

But the minute it becomes mandatory or gets combined
with other data, the chip is coming out.

If you compromise a biometric feature, it's gone
forever, Joseph Krull says. "This is a replicable
biometric. You need three things to get to my
information: a reader, being within 2.5 inches of
my arm, and the password or PIN code for my database.

If managed correctly, it can be a great technology from
the security point of view," he adds.

-Two Malaysians have chips embedded in their arms.
Inforlexus Sdn Bhd directors Ham Guan Khai and Siauw
Ka Lung had the VeriChip implants, containing their
health data which can be accessed via a secure server
through a 16-digit identification number contained on
the chip.


-VeriChip Enhances Patient Wander App

VeriChip Corp. has added enhancements to its radio
frequency identification technology-based patient
wander system. Verichip corp acquired the RoamAlert
Wander Protection System when it purchased
eXI Wireless last month.

Since then, the company has added increased levels of
security to the system. Such improvements include real-
time location of patients, the ability to define containment areas for different
classes of patients,
and one-touch alerting. The system also now features
the ability to track equipment in addition to patients.

The enhanced version already is in use at various
nursing homes and assisted living care facilities. The
RoamAlert system requires patients to wear tags
embedded with RFID chips.

The chip transmits a serial number mapped to the tag
to an RFID receiver at their health care organization.

Providers then can use PCs to view the location of
patients wearing the tag via the RoamAlert system.

-John Halamka, CIO of Harvard Medical School, just
before Christmas, got chipped.

Halamka, 42, is testing the use of the technology for
its potential to help health workers to gain critical
medical information about an unresponsive patient.
Halamka, for example, an avid mountain and ice climber,
noted, "If I fall and I am not responsive, wouldn't it
be extraordinarily helpful for the people who rescue
me to know who I am and my medical history?"

While he said he is not advocating that people get
injected with RFID chips, Halamka decided to test it
so he could describe the experience to patients who
choose to take the same route.

He also noted that the RFID chip -- which will last 100
years -- doesn't raise privacy concerns since it
doesn't contain medical records, only an identifying
number pointing to the records.

"There is no way just from reading my tag for a
merchant to know who I am. It is just going to be a
number," he said.

-APPLIED DIGITAL'S VERICHIP CORPORATION SUBSIDIARY
EXPANDS DISTRIBUTION TO TAIWAN AND SAUDI ARABIA SI&I
Corporation and Arabian Gulf Group Become Latest
International Distributors

-Applied Digital's VeriChip Selected for Prestigious
Technology Award in Italy; Well-Tech Award Recognizes
Innovative Technologies Improving Quality of Life
The Award, given annually by Italian-based Well-Tech,
goes to the invention that scores the highest in three
categories, including eco-friendliness, accessibility,
and quality of life. A panel, including leading Italian
educators, government representatives and business
executives, selects the winner. Well-Tech is a
development team founded in 1999 by the architect
Chiara Cantono.

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
demande d'aide à la traduction Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
meu
Nouveau


Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 06/05/2005

demande d'aide à la traduction Empty
MessageSujet: Re: demande d'aide à la traduction   demande d'aide à la traduction EmptyMar 17 Mai à 13:59

jte l'envoie demain en français! (promis)
Revenir en haut Aller en bas
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

demande d'aide à la traduction Empty
MessageSujet: Re: demande d'aide à la traduction   demande d'aide à la traduction EmptyMar 17 Mai à 14:43

merci beaucoup !


@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
demande d'aide à la traduction Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
meu
Nouveau


Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 06/05/2005

demande d'aide à la traduction Empty
MessageSujet: Re: demande d'aide à la traduction   demande d'aide à la traduction EmptyMer 18 Mai à 12:23

ba en fait c'est juste des petites breves autour des puces sous cutanées, la première est tout simplement hallucinante et promet de belles choses, mais en fait ça en devient inquiétant quand on lit la suite. (qu'est ce qu'ils feront de leurs puces une fois qu'ils peuvent lire les pensées?)


Citation :
Verichip Update 6:

-Le « Sydney Morning Herald Online » (journal en ligne) annonce que deux scientifiques de la
Warwick University au Royaume Uni ont des micro puces implantées sous la peau, leur permettant d'envoyer des emails juste par la pensée.

La procédure est toujours fastidieuse d'après eux, mais en voulant, par la pensée, déplacer un curseur au dessus d'un clavier représenté à l'écran, ils peuvent écrire et envoyer des emails.

-Joseph Krull, ancien officier du renseignement et désormais expert sécurité chez Virtual Corporation, s'est récemment fait implanter la puce.

Krull dirige les opérations de sécurité de Virtual Corporation, un bureau de consultance axé sur la « pérénisation des affaires », la sécurité informatique et la gestion de l'approvisionnement.

Il a fait partie des cadres dirigeants de Telecom Finland, Philips Electronics et Lucent Technologies et a été officier de renseignement et de sécurité à la U.S. Defense Intelligence Agency dans des embassades américaines à l'étranger de 1979 à 1996.

Il a un passé médical spécial – il a une plaque de métal sous un oeil. Beaucoup de docteurs lui ont dit que s'il était inconscient, les médecins penseraient d'abord à une blessure à la tête, et ils agiraient alors en vitesse (sans chercher plus loin). S'il avait une puce et que les médecins avaient un lecteur, ils pourraient le scanner.

Il y a un site Internet sécurisé où lui-- et lui seul --
peut changer ces données.

C'est strictement à son usage. Pour lui, pas de problèmes s'il contrôle toutes les données qui entrent et sortent de cette puce. S'il avait un problème de santé plus sérieux, qui pourrait rebuter des employeurs, il ne l'entrerait pas dans la base de données.

Mais au moment où cette puce devient obligatoire ou que d'autres données y sont ajoutées, il retire la puce.

Si vous compromettez un système qui n'utilise que la biométrie, alors la victime le sera pour l'éternité, selon Joseph Krull. "Là, c'est de la biométrie interchangeable. Pour obtenir mes informations, vous avez besoin de trois choses: un lecteur, être à 2.5 pouces (env. 10 cm) de mon bras, et le mot de passe pour ma base de données.

Si cette technologie est gérée correctement, elle peut être géniale d'un point de vue sécurité" ajoute t il.

-Deux malaisiens se sont implantés une puce dans leur bras. Les directeurs de Inforlexus Sdn Bhd, Ham Guan Khai et Siauw Ka Lung ont reçu l'implant VeriChip contenant leurs données médicales auquelles on peut accéder par un serveur sécurisé, à partir d'un numéro de série de 16 chiffres inclu dans la puce.


-VeriChip améliores la gestion des promenades des patients

VeriChip Corp. A amélioré son système de gestion de promenades de patients basé dès l'origine sur la technologie RFID. Verichip corp a acquis le RoamAlert Wander Protection System quand il a acheté eXI Wireless le mois dernier.

Depuis, l'entreprise a inclus des fonctions de sécurité supplémentaires. Dans ces améliorations on peut noter la localisation géographique en temps réel des patients, la possibilité de créer des zones de confinement pour différentes classes de patients, et une alerte d'une touche. Il permet également de gérer la localisation des équipements.

Cette version améliorée est déjà utilisée dans diverses cliniques et maisons de « vie assistée ». Le système RoamAlert nécessite que les patients soient équipés d'une étiquette comportant la puce en question.

La puce transmet un numéro de série associé à l'étiquette à un des récepteurs RFID de la maison de soins.

Les « Providers » (ndt je le laisse en version originale ce mot la car il est scandaleux, ils parlent des infirmières la) peuvent alors utiliser un ordinateur pour localiser leur patients équipés de l'étiquette du RoamAlert system.

-John Halamka, directeur informatique de la Harvard Medical School, juste avant Noël, s'est fait implanter.

Halamka, 42 ans, teste actuellement cette technologie pour son potentiel à fournir des informations critiques aux équipes médicales face à des patients inconscients. Halamka, en tant qu'alpiniste chevronné, notait par exemple: "Si je tombe et deviens inconscient, cela n'aiderait il pas extraordinairement les secours de savoir qui je suis et quel est mon passé médical?"

Tout en n'étant pas pour une implantation générale de la population aux puces RFID, Halamka a décidé de tester la technologie pour pouvoir mieux en parler aux patients qui choisiraient de prendre le même chemin.

Il note également que la puce RFID – qui durera 100 ans – ne soulève pas de problèmes de vie privée car elle ne contient pas de données médicales, seulement un numéro de série qui pointe vers elles.

"Si un marchand lit ma puce, il ne pourra pas savoir qui je suis. C'est juste un numéro" d'après lui.

-Verichip corp., informatique appliquée, étend son réseau de distribution franchisé à Taiwan et en Arabie Saoudite.
SI&I Corporation et Arabian Gulf Group deviennent les derniers distributeurs internationaux.

-VeriChip sélectionné pour les prestigieux prix de l'innovation d'Italie; le Well-Tech Award récompense les technologies innovantes améliorant la qualité de vie.
Ce prix, décerné chaque année par le groupe italien Well-Tech, va à l'innovation obtenant le meilleur score sur trois critères, impact sur l'environnement, accessibilité, et qualité de vie. Un panel d'éducateurs reconnus, de représentants du gouvernement et des chefs d'entreprise italiens, sélectionnent le gagnant. Well-Tech est une équipe de développement fondée en 1999 par l'architecte Chiara Cantono.


si tu veux utiliser la trad quelquepart (vu que tu fais des dossiers et tout) alors c'est un copyleft de reclaimyourwork! :D
petite précision qui m'est venue à l'esprit à peine j'ai lu cette grosse bourde: pour le docteur de harvard qui pour lui "ce n'est qu'un numéro", il devrait penser aux nombreux fichiers pirates déja existant recensant des données personnelles. avoir un numéro identifiant permet au ficheur de ficher impunément, même si il rentre pas ses données sur la puce RFID. (c'etait la precision pour les non informaticiens qui nous ecoutent)
Revenir en haut Aller en bas
meu
Nouveau


Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 06/05/2005

demande d'aide à la traduction Empty
MessageSujet: Re: demande d'aide à la traduction   demande d'aide à la traduction EmptyMer 18 Mai à 12:24

une dernière chose: il y a peut être quelques fautes de français (oublié de le passer au dico)
Revenir en haut Aller en bas
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

demande d'aide à la traduction Empty
MessageSujet: Re: demande d'aide à la traduction   demande d'aide à la traduction EmptyMer 18 Mai à 13:16

Merci beaucoup et pas d'inquietude pour les fautes !

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
demande d'aide à la traduction Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




demande d'aide à la traduction Empty
MessageSujet: Re: demande d'aide à la traduction   demande d'aide à la traduction Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
demande d'aide à la traduction
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Suggestions d'actions :: Autres-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser