AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
ASOS : code réduction -15% cumulable avec la ...
Voir le deal

 

 A l’école de la collaboration ?

Aller en bas 
AuteurMessage
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

A l’école de la collaboration ? Empty
MessageSujet: A l’école de la collaboration ?   A l’école de la collaboration ? EmptyMar 27 Sep à 14:41

altermonde-levillage- mardi 27 septembre 2005, Matthieu Brabant
A l’école de la collaboration ?

Citation :
Après l’affaire Guy Effeye, ce lycéen camerounais de 19 ans sans papiers qui a failli être expulsé, le Syndicat national des personnels de direction, SNPDEN-UNSA, rappelle quelques consignes aux chefs d’établissement.

Ainsi un proviseur, en tant que fonctionnaire et représentant de l’Etat, est dans l’obligation de collaborer avec la justice s’il est sollicité dans le cas d’un élève majeur en situation irrégulière.
Dans le cas d’une interpellation de l’élève par les forces de l’ordre dans l’établissement, le proviseur ne peut refuser l’ouverture des portes à la police. De même il n’a pas à faire obstruction à la remontée d’informations à la justice, si cela lui est demandé. En revanche, la loi n’oblige pas à informer qu’un élève est en situation irrégulière.

La prudence doit donc perdurée, la victoire de RESF dans le cas Guy Effeye peut créer des situations dangereuses.

Ce que je crains : que la victoire entraîne le découvrement de plusieurs élèves "cachés". Ce qui pourrait arriver, c’est que certains proviseurs fassent remonter l’information en bons collaborateurs de Sarkozy.

Cette information n’existait pas avant : sauf s’ils nous le disent, les enseignants n’ont pas de moyens de savoir que les élèves qu’ils ont devant eux sont sans-papier. Si un cas émerge, certains collaborateurs en profiteraient pour dénoncer les élèves.

Ce qu’il ne faut pas oublier non plus : si RESF prend en charge ces élèves, c’est que la situation est désespérée juridiquement (la CIMADE, par exemple, n’ayant plus de recours juridiques). Avant de se lancer dans ce genre d’actions, prendre garde à vérifier que le potentiel de mobilisation existe... sinon nous envoyons nos élèves directement dans les charters !

Je ne dis pas qu’il ne faut pas se battre, mais il s’agit d’humains, soyons donc humains : ce sont d’abord les élèves, aux premiers concernés, qui décident de ce qu’ils veulent faire.
source : http://altermonde-levillage.nuxit.net/article.php3?id_article=3744

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
A l’école de la collaboration ? Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
 
A l’école de la collaboration ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: Immigration et droit d'asile-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser