AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
12.90 €
Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal

 

 Des Roms d'Ile-de-France ont été chassés successivement de t

Aller en bas 
AuteurMessage
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

Des Roms d'Ile-de-France ont été chassés successivement de t Empty
MessageSujet: Des Roms d'Ile-de-France ont été chassés successivement de t   Des Roms d'Ile-de-France ont été chassés successivement de t EmptySam 27 Aoû à 16:37

LE MONDE | 27.08.05
Des Roms d'Ile-de-France ont été chassés successivement de trois terrains en une journée

Citation :
Vendredi 19 août. L'aube se lève sur les cinquante caravanes plantées depuis plusieurs semaines en bordure de l'autoroute A5, à Réau, dans la ville nouvelle de Sénart (Seine-et-Marne). Il s'agit d'un bidonville de familles roms en cours de sédentarisation. Plusieurs d'entre elles ont d'ailleurs déjà obtenu des logements et du travail dans le secteur.

Un escadron de CRS, réquisitionné par la préfecture sur décision du tribunal administratif, entoure les roulottes et commence à tambouriner sur les tôles déglinguées : "Debout là-dedans ! Tout le monde dehors !" Environ une centaine de personnes, pour la plupart des femmes, des vieillards, dont certains atteints de tuberculose, et une cinquantaine d'enfants sont regroupés sous la pluie battante. Certaines refusent de sortir.

Sous les ordres d'un huissier, un convoi de camions-plateaux débouche sur le terrain boueux. Arrive également le comité de soutien aux familles roms, emmené par Yves Douchin, conseiller municipal à Cesson, une commune voisine. Une discussion s'engage avec l'huissier. Un policier confie : "Faire ça, ce n'est pas mon métier."

On commence à charger les caravanes, à raison de deux par plateau. Le convoi se met en route. La destination n'est pas indiquée aux familles, qui regardent partir leur unique bien. On ne connaît pas précisément les ordres de la préfecture, chargée de "libérer le terrain" .

Le convoi s'arrête dans l'Essonne, au village de Tigery, en bordure d'un champ fraîchement fauché où, déjà, une vingtaine de caravanes d'un premier convoi ont été déposées. Prévenue, la municipalité de Tigery réclame le soutien de la gendarmerie pour s'interposer. Une vive discussion amène l'huissier à faire marche arrière, et les camions à repartir.

Cette fois, retour en Seine-et-Marne, à Sénart, dans la commune de Moissy-Cramayel, où, sans plus de concertation, on recommence à décharger les caravanes. Leurs propriétaires, acheminés dans les voitures particulières des membres du comité de soutien, découvrent leur nouveau cadre de vie : un terrain dit "de grand passage", réservé aux courts séjours.

Elles ne vont pas y rester longtemps, car un médiateur chargé de l'accueil des gens du voyage réagit à son tour, obligeant la préfecture à improviser de nouveau. La décision est prise : retour à la case départ. La nuit est tombée depuis longtemps quand les camions, toujours escortés, ramènent les caravanes à Réau, sur un nouveau terrain.

Les familles, qui, tant bien que mal, ont suivi le parcours, sont épuisées par cette journée d'incertitude. Six caravanes manquent à l'appel, "égarées" au cours de l'opération. Leurs occupants doivent trouver refuge dans ce qui reste du campement.

Pour Yves Douchin, qui se demande s'il ne va pas rendre sa Légion d'honneur, il s'agit d'un acte de " piraterie administrative" . "L'administration préfectorale n'a toujours rien compris , s'insurge-t-il. Elle est toujours prête à renouveler ses plus tragiques forfaits du passé. Toujours au nom de la loi, sans la moindre notion d'humanité."

A la préfecture, on estime que l'objectif de l'opération a été atteint : le terrain occupé par les familles a été libéré.

Jean-François Caltot
Article paru dans l'édition du 28.08.05
source : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-683021,0.html

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
Des Roms d'Ile-de-France ont été chassés successivement de t Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
 
Des Roms d'Ile-de-France ont été chassés successivement de t
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 20100420 NRG Rom 23563-21899 Sense 2.5.2012 MaxManila-Cookie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: De la relativité des droits et de la liberté :: Répressions et dérives-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser