AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -24%
Nouveaux écouteurs sans-fil Huawei FreeBuds 3 ...
Voir le deal
94.99 €

 

 J’accuse !

Aller en bas 
AuteurMessage
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

J’accuse ! Empty
MessageSujet: J’accuse !   J’accuse ! EmptyMer 17 Aoû à 13:49

altermonde.levillage-REÇU D’AHNAD-mercredi 17 août 2005
J’accuse !

L’histoire ne sera pas écrite à sens unique, à l’identique de la "pensée unique" au service du tyran dont il est question ici. Un tribunal aura-t-il le courage, un jour, de juger les crimes des "princes" de ce temps ?

Une consolation, la plus grande part des peuples a déjà jugé...

Merci à Maâmar Farah, journaliste au "Soir d’Algérie" pour ce deuxième texte, très fort, très juste, que nous, citoyens des pays riches, aurions intérêt à méditer profondément.

Jean Dornac


Citation :
J’accuse Bush d’avoir organisé, planifié et mené jusqu’au bout l’une des plus grandes opérations de manipulation du siècle. Il a menti à son peuple à propos de la présence, en Irak, d’armes de destruction massive. Ce mensonge d’Etat lui a permis d’avoir l’aval du pouvoir législatif et de l’opinion publique américaine pour mener sa guerre injuste contre le peuple irakien.

J’accuse Bush d’avoir alimenté le feu du terrorisme en donnant aux extrémistes et à tous les illuminés, ainsi qu’aux anciens de cette Al Qaïda formée par la CIA, un nouvel idéal et un territoire de combat. L’occupation de l’Irak a allumé les feux du terrorisme aux quatre coins de la planète. L’injustice, l’oppression et les massacres de civils à Felloudja, Nadjaf, Ramadi et dans d’autres villes a créé un sentiment d’impuissance et de frustration qui s’est très vite transformé en révolte grondante aux quatre coins du monde arabe, avant que les groupes extrémistes n’interviennent pour canaliser cette rage vers le terrorisme le plus vil.

J’accuse Bush de génocide. Bien avant le début de la guerre, il a délibérément bombardé des populations civiles. La puissance de feu qui s’abattit de ses avions et qui n’a pas sa pareille dans l’histoire, était disproportionnée par rapport à la taille des cibles. Un grand nombre d’habitants, - des civils -, ont péri sous ses bombes. Gratuitement, sans que cela ait un rapport direct avec la guerre injuste qu’il mène contre le peuple irakien. Plus tard, sous l’occupation, ses troupes ont continué à tuer femmes et enfants. A Felloudja notamment où ses avions à la gâchette facile ont abattu, en une seule journée, trois cents civils. Dans d’autres villes aussi où il n’a accordé aucune considération à la vie humaine.

J’accuse Bush d’avoir organisé, planifié et mené jusqu’à son terme l’un des plus grands pillages archéologiques de l’histoire de l’humanité. Sous l’œil bienveillant de ses soldats, des énergumènes dirigés et manipulés ont attenté à l’histoire millénaire de ce pays, dans le but d’effacer toutes les traces qui attestent de l’ancienneté et de l’authenticité de cette civilisation. Il fallait gommer tout ce qui pouvait prouver que cette terre est le berceau de l’humanité.

J’accuse Bush d’avoir encouragé le pillage économique de l’Irak. L’un des objectifs de sa guerre injuste contre le peuple irakien était de contrôler les immenses richesses énergétiques de l’Irak. Son administration est également accusée de trafic d’influence dans l’octroi des concessions d’exploitation des champs pétrolifères. Un certain nombre d’entre elles fut cédé à la société de son vice-président, Halliburton.

J’accuse Bush de destruction massive de l’infrastructure de base de l’Irak. Il est prouvé aujourd’hui que de très nombreuses installations civiles ont été délibérément anéanties sans que cela ait un rapport direct avec la guerre injuste qu’il mène contre le peuple irakien. Il a été également prouvé que l’octroi des marchés de « reconstruction » se faisait en l’absence des règles élémentaires en vigueur dans ce domaine puisque la presque totalité des sociétés sollicitées par le pouvoir militaire américain à Baghdad étaient de nationalité américaine. Un petit nombre d’entre elles provenait des pays amis impliqués dans la guerre. L’administration américaine en Irak a, intentionnellement, et sans le passage habituel aux appels d’offres, refusé de recourir aux sociétés françaises, allemandes et russes, dans le but évident de sanctionner ces pays pour leur opposition à la guerre.

J’accuse les soldats de Bush de crime contre l’humanité puisqu’ils ont torturé et avili des prisonniers irakiens. Ils sont accusés d’avoir attenté à la dignité humaine. Ils sont accusés d’avoir ignoré délibérément la convention de Genève relative aux prisonniers de guerre. Ces crimes, largement médiatisés, attestent de la brutalité de leurs procédés d’interrogatoires. Les confessions de médecins qui ont maquillé des crimes survenus dans la prison d’Abou Ghraib ajoutent à l’horreur de cette sale guerre.

J’accuse les troupes de Bush d’avoir délibérément porté atteinte aux symboles religieux de l’Irak. Dès le 9 avril 2003, elles se signalaient déjà par le bombardement d’un minaret de la mosquée d’El Adhamia, à Baghdad. Et depuis cette date jusqu’au bombardement qui a touché l’enceinte du mausolée de l’imam Ali, à Najaf, elles n’ont eu aucune considération pour les sentiments religieux de la population irakienne. Dans le même ordre d’idées, certains de ses soldats ont obligé des prisonniers irakiens à interrompre le jeûne du Ramadhan durant la journée. Des cas de profanation du Coran, livre saint des musulmans, ont également été signalés. Des militaires américains ont aussi procédé à des fouilles intimes sur des musulmanes irakiennes très attachées à leur religion.

J’accuse Bush de pratiquer une politique sélective en matière de démocratie et de droits de l’homme. Seuls les régimes qui s’opposent à ses plans dans la région sont montrés du doigt. Les autres, ceux qui sont ses alliés et le prolongement de ses intérêts stratégiques, ne sont pas inquiétés sur ce plan-là. Ils peuvent commettre les pires crimes en matière de droits de l’homme, emprisonner et torturer des innocents, trafiquer des élections, changer les Constitutions pour permettre aux dirigeants de devenir des présidents à vie, etc., ils ne seront jamais dénoncés comme des autocraties. Les royaumes et les émirats qui entourent l’Irak, et où parfois la femme n’a même pas le droit de voter, sont-ils des exemples de cette démocratie que M. Bush s’échine à vouloir installer seulement en Irak, Syrie et Iran ?

J’accuse Bush de soutenir le projet néo-conservateur qui sert les intérêts exclusifs du sionisme. Au nom des réformes démocratiques et de la lutte contre le terrorisme, on veut pousser les pays arabes à une normalisation avec Israël qui ne sert en rien leurs intérêts, si ce n’est qu’elle entérine l’occupation de la Palestine, officialise le statut de Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreu et écarte définitivement le retour des réfugiés.

J’accuse l’administration de faire pression sur nos pays afin qu’ils établissent des relations diplomatiques avec Israël, sans que ce dernier pays ne change radicalement sa politique. J’accuse enfin Bush de harceler le régime de Castro, soutenu par les Cubains libres et qui résiste héroïquement au blocus américain depuis des décennies ; je l’accuse d’avoir manigancé des troubles au Venezuela où le brave Chavez, digne fils de la révolution bolivarienne, continue de rêver à ce monde meilleur où la CIA n’aura plus aucun rôle ; je l’accuse d’assombrir les horizons de peuples de l’Amérique latine qui ploient sous le fardeau des dettes et de l’injustice installées par le système inhumain des multinationales. Je l’accuse d’assombrir le ciel avec les fumées de ses usines et les pluies acides et de refuser de signer des accords courageux pour sauver la planète. Je l’accuse de tous ces maux et je ne suis pas le seul. Là où il va, les peuples sortent dans les rues pour dénoncer ses visites. Cet homme n’est pas un homme de bien pour l’humanité et la planète. Nous compterons les jours et les nuits de son second mandat en espérant que l’Amérique se réveillera en 2009 pour donner au monde un gendarme plus humain et plus juste.

Maâmar FARAH
farahmaamar@yahoo.fr

adresse de cet article :

www.lesoirdalgerie.com
source : http://altermonde.levillage.org/article.php3?id_article=3428

@+[/url]

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
J’accuse ! Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
 
J’accuse !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Guerres, terrorisme et barbarie-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser