AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – 2019/2020
54 € 90 €
Voir le deal

 

 Gouvernement et patronat en parfait accord

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Gouvernement et patronat en parfait accord Empty
MessageSujet: Gouvernement et patronat en parfait accord   Gouvernement et patronat en parfait accord EmptyJeu 28 Juil à 23:15

Citation :

Gouvernement et patronat en parfait accord

Le 1er Ministre Villepin s'est engagé - 100 jours pour l'emploi - le 5 septembre, on devrait voir : des dizaines de milliers de chômeurs en moins. Alors que le taux de chômage officiel a dépassé la barre des 10 % de la population active, le nombre réel des chômeurs est plus près des 5 millions que des 3 annoncés, pour réduire le nombre de chômeurs le gouvernement veut radier les privés d'emploi avec l'aide de 3 syndicats : CFDT, CGC, CFTC.

Nous venons de comprendre le moyen : le projet de décret édicté par le gouvernement Villepin, Zarkozy, Borloo est tout en nuance : les chômeurs ne recherchent pas vraiment de travail, ils refusent des emplois qu'ils pourraient occuper…Autrement dit, pour beaucoup, des fainéants ! Ce n'est pas nouveau, malheureusement, des gouvernements ont déjà utilisé ce pseudo- argument.

Revenons à notre décret : c'est d'abord le contrôle et après l'accompagnement. Vous vous justifiez d'abord après éventuellement on vous aide… Nous qui suivons les privés d'emploi depuis de longues années, nous savons les motifs : trop vieux, trop expérimentés, pas assez d'expériences, trop noirs, trop éloignés de l'emploi (lorsqu'à 52 ans vous galérez depuis 2 ans et que la place n'est jamais pour vous…). Allez prouver que le refus d'embauches…

Et là l'innovation dans ce projet de décret, c'est qu'il faut - à défaut de se faire embaucher- créer ou reprendre une entreprise ou alors la sanction évolutive sera la même : 2 mois, 6 mois ou radiation définitive.

Les radiations deviennent la panacée pour réduire le chômage. Mais même là, il va y avoir un problème : seulement 48 % des chômeurs sont indemnisés et en moyenne à 600 euros. Quel luxe ! Alors ceux qui parlent de diminuer les durées d'indemnisation et les montant sont des idéologues du MEDEF ou des alliés de ceux-ci. Pendant ce temps-là, on ne parle pas des profits exorbitants de Hewlett- Packard qui va pour tant licencier 14 500 personnes, ni de Nestlé qui ferme des usines en France ni de LVMH, qui ferme la Samaritaine pendant 6 ans mettant sur le carreau tous les démonstrateurs- trices et tous les autres salariés en 2006.

Mais même là le MEDEF est mécontent il voulait que les Assedic qui assurent les paiements soient ceux qui contrôlent et radient les demandeurs d'emploi. On ne pouvait trouver mieux pour exonérer les patrons et réduire le déficit de l'Unedic ! ! !

Fait à Villejuif le vendredi 22 juillet 2005.


Source/auteur : http://www.apeis.org/
Mis en ligne le mardi 26 juillet 2005, par Ludo

http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=6661
Revenir en haut Aller en bas
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Gouvernement et patronat en parfait accord Empty
MessageSujet: Re: Gouvernement et patronat en parfait accord   Gouvernement et patronat en parfait accord EmptyJeu 28 Juil à 23:19

Citation :

Changeons les règles à l'Unedic ! | Pétition APEIS

L'Unedic indemnise moins d'un chômeur sur deux, à en moyenne moins de 600 euros par mois, alors que les salariés cotisent pour prévenir du risque chômage qui intervient de plus en plus souvent dans une vie aujourd'hui.

Personne ne choisit d'être au chômage malgré ce que véhicule les tenants des différents pouvoirs et qui s'appuient sur la réelle souffrance qu'il y a trop souvent à avoir un emploi, surexploité et mal payé.

Chaque chômeur doit être correctement indemnisé, sur la base du SMIC, ce qui ne pourrait que servir l'augmentation des salaires et résister à la précarisation généralisée de l'ensemble de la société.

Pour ce qui est du financement il convient de changer le mode actuel de fonctionnement.

D'abord il y a nécessité de ne pas baser les cotisations sur la seule masse salariale mais de prélever également sur les profits et bénéfices des entreprises.

Ensuite il faudrait pénaliser les entreprises qui ont systématiquement recours aux licenciements et à la précarité comme variables d'ajustement afin de satisfaire les actionnaires et au contraire favoriser les entreprises qui embauchent ou maintiennent des emplois.
Il faut redonner de la vigueur au paritarisme de l'Unedic, où certains syndicats votent systématiquement avec le Medef, contre l'intérêt des salariés et des chômeurs, en faisant participer les organisations que se sont données les chômeurs afin de les représenter.

Fin 2005 la renégociation de l'assurance chômage se tiendra avec comme argument pour le Medef le déficit de l'Unedic, mais comment pourrait-il en être autrement quand ils baissent les cotisations, notamment patronales quand il y a des excédents ?

Il faut que l'indemnisation du chômage soit une nouvelle branche de la sécurité sociale et non une trappe à pauvreté ouverte sous les pieds de chaque salarié qui fait grimper sans cesse le nombre de R'mistes.

Je suis d'accord avec les propositions de l'Apeis. Je demande leurs applications, je signe la pétition !

Source/auteur : http://www.apeis.org/
Mis en ligne le mardi 26 juillet 2005, par Ludo

http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=6660
Revenir en haut Aller en bas
 
Gouvernement et patronat en parfait accord
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: Travail, emploi et précarité-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser