AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -34%
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec ...
Voir le deal
295.99 €
-48%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les baskets Nike React Element 55 SE pour homme
68 € 130 €
Voir le deal

 

 "Les Assedic se transforment en police"

Aller en bas 
AuteurMessage
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

"Les Assedic se transforment en police" Empty
MessageSujet: "Les Assedic se transforment en police"   "Les Assedic se transforment en police" EmptyVen 22 Juil à 20:31

NOUVELOBS.COM | 22.07.05 | 14:22
"Les Assedic se transforment en police"

par Jean-François Kiefer,
secrétaire national adjoint de la CGT-chômeurs


Citation :
Quelle est la position de la CGT sur ce décret?

- Evidemment nous rejetons résolument le texte! Il ne fait que renforcer des mesures visant à dégrader la condition des privés d'emploi en donnant des pouvoirs de sanction aux Assedic.
Avant, ce rôle était réservé à l'ANPE. Avec ce décret, les Assedic se transforment en police. Ce projet existait vraisemblablement depuis plusieurs mois et avait été soigneusement rangé dans un tiroir le temps de la campagne référendaire. Le contexte ayant depuis changé, nouveau Premier ministre, nouvelles priorités, nouvelles méthodes avec les ordonnances, le texte ressort de son tiroir. Mais au fond il reste le même. C'est-à-dire, un arsenal de dispositions coercitives contre les demandeurs d'emploi. Ceux-ci vont être obligés d'accepter n'importe quel emploi sous peine d'une dégradation supplémentaire de leur niveau de vie. Si on prend le texte à la lettre, avec tout le flou qui l'entoure, un ingénieur au chômage, s'il ne veut pas subir de sanctions, devra accepter un emploi de maçon si c'est la seule proposition qui lui est faite dans son secteur.

Dans les faits, qui va décider du bien-fondé des recherches d'un demandeur d'emploi? Celui-ci pourra-t-il se défendre contre une décision allant à l'encontre de ses intérêts?


- Le problème est là. Ce texte est trop vague tel quel et il peut prêter à diverses interprétations.
Comment interpréter la notion de "motif légitime"? Nous ne le savons pas. De la même façon comment juger d'une recherche appréciée? N'oublions pas que ce sont des motifs de radiation pour des personnes qui vivent déjà une situation difficile. La réalité du décret nous indique, en revanche, que les Assedic deviendront à la fois juge et partie.
Le seul recours pour un chômeur sanctionné sera de faire appel de la décision auprès d'un représentant de l'Etat, là encore aucune précision dans le texte. Le représentant de l'Etat devra rendre compte d'une décision finale dans un délai d'un mois. Si on ajoute un autre mois de délai pour que la commission, chargée d'évaluer le cas du demandeur d'emploi, transmette le dossier au représentant et que celui-ci contredit la décision, le privé d'emploi aura été pénalisé pendant deux mois.
Plus généralement nous avons l'impression que depuis quelque temps les chômeurs sont les proies de la politique gouvernementale. Un exemple : pour la première fois depuis 1993 les demandeurs d'emploi n'ont pas obtenu de hausse de leur allocation au CA de l'Unedic.

Il ne semble pas y avoir d'unité syndicale a propos de ce décret. La CFDT, la CFE-CGC et la CFTC l'ont approuvé. Les négociations sont-elles encore possibles? Dans le cas contraire, quel aspect prendra votre contestation?


- Nous ne comprenons pas ces réactions. Nous sommes conscients d'être la seule organisation syndicale à s'occuper des privés d'emploi. Peut être que ces syndicalistes devraient descendre dans la rue ou aller faire un tour dans une agence de l'ANPE… Pour notre part nous ne voyons pas d'autre solution que de se mobiliser. Nous sommes déjà en contact avec toutes les organisations de chômeurs, dans le but d'organiser une mobilisation dès septembre. Nous avons également des propositions que le gouvernement aurait dû prendre en compte avant de rédiger ce décret.
La baisse du chômage ne passe pas des sanctions à l'encontre des plus démunis mais au contraire, par une aide visant à faciliter leur recherche d'emploi. Nous avons effectué une enquête qui révèle que la recherche d'un emploi coûte en moyenne 300 euros par mois. Mettez-vous à la place d'un chômeur qui touche une allocation mensuelle de 450 euros, il est évident qu'il va faire le choix de l'alimentaire. L'urgence est d'aider les privés d'emploi. La CGT-chômeurs propose que l'allocation chômage soit réévaluée à 1100 euros par mois ou 90% du dernier salaire dans le cas d'un licencié.

Propos recueillis par Dimitri Charitsis
(le vendredi 22 juillet 2005)
source : http://permanent.nouvelobs.com/social/20050722.OBS4148.html

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
"Les Assedic se transforment en police" Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

"Les Assedic se transforment en police" Empty
MessageSujet: Re: "Les Assedic se transforment en police"   "Les Assedic se transforment en police" EmptyVen 29 Juil à 19:29

"Les Assedic se transforment en police" Alex-low

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
"Les Assedic se transforment en police" Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
 
"Les Assedic se transforment en police"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 12062386 - CALLAHAN William Matthew -B-26 - 41-34971 "Pay Off"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: Travail, emploi et précarité-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser