AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -33%
Ecran PC HP 27xq 27″ QHD Noir
Voir le deal
199.99 €

 

 Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur

Aller en bas 
AuteurMessage
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur Empty
MessageSujet: Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur   Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur EmptySam 9 Juil à 21:42

tou-o-09 Juillet 2005
Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeurs

Citation :
A quelques jours de la parution d'un décret sur le contrôle des chômeurs et à quelques mois des négociations sur la nouvelle convention d'assurance-chômage, une étude du Credoc (Centre de Recherche pour l'Etude et l'Observation des Conditions de vie), obtenu par l'AFP, montre, pour la première fois depuis 1990, un durcissement de l'opinion des Français à l'égard des demandeurs d'emploi et des conditions d'indemnisation du chômage.

L'étude réalisée fin 2004-début 2005 à la demande de l'Unedic, indique en effet que près d'un Français sur deux (49%) jugent aujourd'hui que l'indemnisation du chômage ne doit pas bénéficier à tous les demandeurs d'emploi.

Le Credoc estime ainsi que 2005 marque une "rupture" dans l'opinion des Français et que la "critique du système s'accentue", d'autant que "la circonspection autour du dispositif d'indemnisation du chômage et de ses effets déresponsabilisant reprend de la vigueur".

Plus de sept sur dix (72%) se disent ainsi plutôt favorables à la suppression des allocations chômage "aux chômeurs qui, au bout d'un certain nombre de mois, refusent un emploi moins qualifié ou moins rémunéré que celui qu'ils cherchent". Ils n'étaient que 70% en 2004.

Une très large majorité (81%, en hausse de 5 points) sont "plutôt d'accord" avec l'idée qu'"il est parfois plus avantageux de percevoir des minimas sociaux que de travailler avec un bas salaire" et 70% (+3%) avec l'affirmation selon laquelle "si la plupart des chômeurs le voulaient vraiment, beaucoup pourraient retrouver un emploi".

Interrogés sur les moyens de "faire face aux dépenses d'indemnisation" alors que le régime d'assurance-chômage "connaît des difficultés financières", une majorité (43%) jugeraient préférable de "raccourcir la durée de versement des indemnités chômage".

Quelque 26% préfèreraient une augmentation des cotisations chômage des salariés et des employeurs et 23% une diminution du montant des indemnités chômage.

La coïncidence entre la publication de cette étude et, notamment, la parution d'un décret sur le contrôle des chômeurs est purement fortuite et l'Unedic a indiqué que l'enquête du Credoc avait été réalisée "comme chaque année depuis huit ans".

Mais le représentant du syndicat Force Ouvrière (FO) à l'assurance-chômage, estime pour sa part qu'"à partir d'une connaissance relativement limitée de l'assurance-chômage par nos concitoyens, on suscite des réactions populistes qui stigmatisent les demandeurs d'emploi".
source : http://www.tou-o.com/actualite-6550.html

@+[/url]

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur Empty
MessageSujet: Re: Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur   Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur EmptySam 9 Juil à 21:44

De toute façon la majorité des sondés font un boulot mal payé qui en plus les fait chier, les fatigue, les tue... alors quel regard pourraient-ils avoir d'un chomeur qui touche sans bosser ?

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur Empty
MessageSujet: Re: Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur   Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur EmptyDim 10 Juil à 17:46

Citation :


Représentations sociales négatives

Par Agnès Maillard, dimanche 10 juillet 2005 à 11:15 :: Carnets de chômage :: #111 :: rss

Pendant que l'actualité internationale occupe pour une fois la presque totalité des esprits, une étude du CREDOC, rapportée par le site Actu-Chômage, creuse un peu plus le fossé entre les victimes du chômage et des autres, les premiers étant désignés par les politiques et les médias à la vindicte des seconds.
Le travail consistant à faire admettre à l'ensemble de la population que le chômeur, comme figure archétypale, est individuellement responsable de sa situation s'est amplifié avec la massification du phénomène.

Plus les entreprises ont détruit d'emplois, plus le déséquilibre entre offre et demande s'est accentué et plus le discours anti-chômeurs s'est radicalisé dans la classe politique et les médias. Car il est important d'occulter le fait qu'il y a aujourd'hui 4,7 millions de sous-employés divers face à 300 000 offres en moyenne, dont une majorité de low jobs, très mal payés, souvent sur des très courtes durées. L'ANPE est en passe de devenir une agence de travail temporaire. J'ai déjà vu des annonces ANPE (comptabilisées comme offre d'emploi) proposant une heure de travail et c'est tout.

L'opinion publique pleure sur les femmes lourdées de Moulinex, de Nestlé ou s'indigne des 15 000 emplois supprimés chez IBM Europe pendant que la firme embauche 17 000 personnes en Inde, mais oublie un peu rapidement que presque tous les chômeurs sont d'anciens salariés, d'anciens Moulinex, qui ont trimé des années avant de se faire lourder comme des malpropres.
La répression anti-chômeurs est pourtant l'affaire de tous, car elle est le socle sur lequel se construit la répression anti-salariés.

Plus on fait pression sur les chômeurs pour qu'ils acceptent des conditions de travail dégradées, plus la situation devient instable pour les salariés en place, plus ils se retrouvent contraints de fermer leur gueule, de courber l'échine, d'avaler des couleuvres et d'accepter eux-même la dégradation de leurs conditions de travail.
Il faut que la condition de chômeur soit clairement invivable aux yeux de tous pour que les salariés acceptent tout plutôt que de perdre leur précieux emploi, quand bien même celui-ci détériore leur santé ou leur vie familiale.

C'est ainsi que l'on peut forcer les gens à accepter de travailler plus pour le même salaire, ou même à accepter une baisse de rémunération. On monte ainsi le salarié contre le chômeur, alors qu'ils sont frères dans l'adversité, que chacun est l'autre face de la même médaille et que, de plus en plus, la frontière entre les deux états du travailleur est de plus en plus ténue.

Le chômeur devient ainsi le bouc-émissaire d'un système dont il est la victime expiatoire et le principal levier de répression (si tu refuses de te plier à la volonté et la rapacité des patrons et/ou des actionnaires, on te rejette dans le no man's land du chômage, punition suprême!) : marche ou crève, plie ou casse, le chômage de masse a dramatiquement rompu l'équilibre du marché de l'emploi. Et la stigmatisation des chômeurs participe activement à cette stratégie du nivellement par le bas, elle en est même le pilier.

Ami salarié, ouvre les yeux, refuse les discours faciles et les caricatures prêtes à penser. Il serait dommage que tu doives attendre d'être viré à ton tour pour comprendre, car ne l'oublie pas, tu es sûrement le prochain et que si tu échappes à cette charette-là, la prochaine sera pour toi!

Agnès MAILLARD

Source
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur Empty
MessageSujet: Re: Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur   Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Durcissement de l'opinion des français à l'égard des chômeur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: Travail, emploi et précarité-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser