AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Plan ambition réussite : un autre volet de l’égalité ...

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: Plan ambition réussite : un autre volet de l’égalité ...   Ven 28 Juil à 15:41

Citation :

Plan ambition réussite : un autre volet de l’égalité des malchances !

cf LA LETTRE du Snudi Force Ouvrière Hebdomadaire du Snudi FO 519 06-04-06 Supp. N° 2 SNUDI FO Syndicat National Unifié des Directeurs, Instituteurs et Professeurs des Ecoles de l’Enseignement Public Force Ouvrière 6, rue Gaston Lauriau - 93513 Montreuil Cedex

SOMMAIRE
NON au plan Ambition réussite �
Nous voulons garder notre statut de fonctionnaire d’état
Nous voulons garder toutes les garanties statutaires qui s’y rattachent
Spéciale plan “ambition réussite”

248 collèges et 1660 écoles de 30 académies et 60 départements placés en dehors de la réglementation ! Ces collèges " tête de réseaux " avec les écoles du secteur qui seront labellisés " ambition réussite " sont placés hors des règles de la Fonction publique pour " la réalisation des opérations de gestion des ressources humaines " et " des procédures d’affectation nouvelles seront expérimentées" pour permettre " des fonctions nouvelles et décloisonnées " C’est le principe de l’expérimentation contenu dans l’article 34 de la loi Fillon.

Commentaire :
L’expérimentation pour générer la mise en réseau et l’autonomie. Il est clair que ce ne sont donc pas 248 établissements mais 250 réseaux constitués d’un collège (ou lycée ) et des écoles du secteur correspondant. Et demain combien ? La valorisation et la généralisation des expériences conduisent à l’approfondissement du désengagement de l’Etat conduisant à l’autonomisation des établissements qui doivent de plus en plus faire avec les maigres moyens en régression qui leur sont alloués sur le principe " les écoles sont leurs propres recours ".

Le ministre annonce l’affectation de 1000 enseignants dans ces établissements. D’où viennent-ils ? Du redéploiement. Les 1000 enseignants proviennent d’un redéploiement des moyens. Il s’agit de postes supprimés en plus des mesures de cartes scolaires annoncées en ce moment dans chaque académie. Le ministre supprime, par arrêté, dès mars 2006 donc en cours d’année scolaire, dans chaque classe de 5ème et de 4ème, ½ heure de cours, que le ministère appelle " l’heure non affectée ". Il ne s’agit donc pas de postes supplémentaires Pour le ministère " il s’agit d’une mesure de solidarité nationale ". (audience de la FNEC-FP-FO du 20/12/06) Certains établissements se retrouvent en dessous des horaires " planchers " comme dans l’académie d’Orléans- Tours. A Lille, 636 postes sont supprimés, auxquels s’ajoutent 113 postes retirés de l’académie au nom de " l’ambition réussite ".

Commentaire :
Le ministre entend retirer des heures d’enseignement pour financer 1000 postes profilés avec une lettre de mission spécifique en dehors de toute réglementation statutaire dans le cadre d’un sponsoring " qui irriguera l’ensemble des enseignements ".

Comment seraient recrutés les 1000 enseignants ? : avec une fiche de poste, par un entretien avec le comité exécutif pour une durée de 3 ans. Les postes font l’objet d’un fiche de poste pour des enseignants du premier ou du second degré à partir des 1000 besoins que l’administration à recenser. Il y aura appel à candidature. Un recrutement sans garantie en dehors de toutes règles statutaires : " Le choix des candidats retenus et leur affectation s’effectueront selon des critères qualitatifs, hors barème " " Lors de la phase d’examen des candidatures, un entretien pourrait être prévu avec les candidats pour mieux cerner Le 13 décembre 2005, le ministre de l’Education nationale annonçait le lancement des collèges " ambition réussite ", sous forme de " réseaux de réussite " qui regroupent le collège et les écoles du secteur en relation avec les collectivités territoriales.

La FNEC-FP s’est adressée au ministre, sans réponse à ce jour, pour demander confirmation par écrit des engagements obtenus oralement à savoir :
- pas de profilage en dehors des règles statutaires.
- respect du statut : obligations de service des personnels, respect des qualifications, règle de mutation...
- maintien de tous les moyens en ZEP et REP à la rentrée 2006. Le projet de circulaire et les premières fiches de postes reçues aggravent, dans la précision, les menaces contre notre statut de fonctionnaires d’état.

Ambition réussite : la privatisation en route C’est la mise en oeuvre de la réforme de l’Etat avec l’application du RIME et des 24 cadres d’emploi prévus par le ministre la Fonction publique pour détruire les 900 corps de fonctionnaires d’Etat leurs motivations, apprécier l’adéquation de leurs compétences au profil du poste proposé... "

Un comité exécutif tout puissant composé du principal du collège, de l’IEN et des directeurs d’école :
-il établit " un diagnostic de la situation au sein du collège et des écoles " " élabore le projet de réussite du réseau "
-il rédige la lettre de mission " chaque enseignant recevra du comité exécutif une lettre de mission rédigée avant ou au tout début de l’année "
-il évalue les personnels " une évaluation conjointe du comité exécutif et des autorités académiques à la fin de la période en vue d’un éventuel renouvellement "
-il met fin aux missions " à tout moment, si le comité estime que la mission n’est pas remplie selon les termes de la lettre de mission, il peut y être mettre fin "

Commentaire :
Recrutés sur des critères subjectifs, sans aucune garanties, sans aucun contrôle des CAPD, et renvoyés sans autre forme de procès ! mais n’est ce pas ce contre quoi plus de 3 millions de salariés et de jeunes ont manifesté ces dernières semaines. C’est la précarisation par la privatisation.
-Comment un directeur d’école qui est un instituteur ou un professeur des écoles pourrait-il évaluer d’autres enseignants alors qu’il n’est pas leur supérieur hiérarchique ?
-Comment un principal de collège personnel du second degré pourrait-il intervenir dans la gestion des instituteurs et professeurs des écoles relevant du premier degré ?

Que contiennent les fiches de postes découpées le plus souvent en 3 parties ? :

1°) mission et activité :
" suivi individualisé des élèves en difficulté " ( Carpentras)
" mise en place de pédagogie différenciée " (Carpentras)
" élaboration des PPRE " ( Forbach)
" Prendre en charge et suivre des élèves dans les dispositifs intégration collège/SEGPA " (Nancy - Haut du lièvre)
" travail sur les compétences de base des élèves en grande difficulté "
" quel que soit le corps d’appartenance "(Avignon)
" compétences sérieuses dans le domaine de la prise en charge de la difficulté scolaire "

Commentaire :
Liquidation de l’AIS
-Chaque fiche de poste intègre une ou plusieurs missions relevant des postes spécialisés de l’A.I.S. : CLIS, SEGPA (ou bien FLE) alors que la détention du CAPSAIS ou CAPA-SH n’est ni demandée, ni même évoquée. C’est pourquoi dans de nombreux départements la carte scolaire prévoit des fermetures de postes AIS en Seine Maritime (76) : fermeture de 26 CLIS après les 19 de l’an dernier Essonne : suppression de 11 postes de SEGPA

Dans ces conditions le nombre de départs en stage CAP-SH peut être réduit et le nombre de reçus en nette diminution
-Dans le cadre de ce réseau collège/école, il est clair que " le contact entre directeur d’école, principal de collège et inspecteur de circonscription " prévu par le ministre s’inscrit dans la logique des projet locaux de réussite éducative (PRE) de la loi de cohésion sociale (Borloo). Rappelons qu’elle prévoit leur mise en oeuvre sous la tutelle des collectivités locales en partenariat avec l’Education nationale et les associations de tous ordres.
-Le PPRE inscrit dans la loi Fillon pour la rentrée 2006 dans les écoles élémentaires prévoit un versant extrascolaire dans lequel les enseignants des écoles seraient " libres " de s’inscrire ou pas.

2°) qualité ou compétences demandées :
" être disponible et dynamique " (Woippy - Metz)
" être curieux et réactif "
" savoir faire preuve de discrétion "
" goût de l’efficacité éducative et pédagogique " ( Bollène)

Commentaire :
Les compétences contre les obligations de services " disponibilité et dynamisme " contre la définition d’obligation de services clairement établies sur la base d’heure d’enseignement " réactif " contre le principe de l’ordre de mission établi par la hiérarchie permettant à l’administration de se dégager du devoir de protection des fonctionnaires (art 11 du statut) " goût de l’efficacité " contre programmes nationaux, instructions officielles qui fondent la caractère national du statut et des diplômes

3°) expérience requise :
" Avoir des bases en FLE " (Woippy) pour un poste dont la mission annoncée est mener des tâches d’enseignement de remédiation et de soutien sur projet individualisé pour des élèves maîtrisant mal le monde de l’écrit et les compétences de la langue. " dans le domaine de la formation pour adulte "

Commentaire :
L’expérience contre les concours et les certifications professionnelles C’est l’application de la " reconnaissance des acquis de l’expérience " contenu dans du point 4 de l’accord Jacob / UNSA CFDT CFTC du 25 janvier 2005 : " des dispositifs de reconnaissance des acquis de l’expérience seront institués en substitution(...) d’un examen professionnel " du type CAPA-SH.

Commentaire :
Et si aucun enseignant fonctionnaire d’état ne correspond au profil de la fiche de poste sera-t-il remplacé par une embauche en CDI (comme le permet l’accord Jacob/ UNSA CFDT du 25 janvier 2006) et comme cela a été déjà annoncé pour les postes d’enseignants référents mis à disposition des MDPH de la loi Montchamp ? Quelle serait la nature des postes ? : En service partagé avec une lettre de mission pour 3 ans
-Ce sont des postes avec un service partagé entre le collège et l’école du secteur. A la question de savoir comment concilier, dans de telles conditions, les obligations de service statutaire différentes des professeurs des écoles (26+1) et des enseignants du second degré (15 ou 18 heures), le ministère répond : on réglera ces détails techniques plus tard ... " Le contenu de leurs tâches peut être très varié : ce ne sont pas forcément des heures de cours c’est par exemple, l’accompagnement des PPRE (Programme Personnalisé de Réussite Educative, loi Fillon), l’aide aux jeunes enseignants dans ces établissements ; un apport supplémentaire de compétences dans un établissement pour faire des choses prioritaires et bien sûr dans le cadre d’un projet qui sera examiné dans le CA " (réponse DESCO, audience du 21 janvier). La circulaire confirme toutes ces possibilités et précise : " ...contribueront à la mise en place de formations spécifiques sur site. "

Commentaire :
Remise en cause statutaire et fusion des corps Instituteurs/PE /Certifiés :
-Les enseignants sont affectés sur " la zone ambition réussite " composée du collège et des écoles du secteur et non sur un poste dans un établissement. Le droit à un poste dans un établissement est remis en cause.
-les missions ne sont plus liées au statut, ni au concours donc à la qualification.
-Qui peut croire que dans quelques mois le ministère ne prendra pas prétexte du fait que des enseignants du second degré travaillent en école et que des professeurs des écoles travaillent en collège, font le même travail avec des horaires et des indemnité différentes pour proposer de fusionner les corps d’instituteurs, de PE et de certifiés et même davantage (CPE , COPSY ...) ?
-Qui peut croire que la volonté affichée du ministre de ne pas traiter cette question ne cache pas l’essentiel : disloquer le statut et les statuts particuliers ?
-N’est ce pas d’ailleurs exactement ce qui est proposé avec le Répertoire Interministériel des Métiers ( RIME) proposé aux organisation syndicales par le ministre de la Fonction publique ?
-Que deviennent les personnels déjà en poste dans ces zones " Ambition réussite " ? : leurs activités peuvent être modifiées ! " Au terme d’un échange entre le comité exécutif et l’IA sera défini un schéma d’ensemble d’intervention : (...) des différents personnels qui interviennent déjà au sein de ces établissements, dont les activités pourront être redéfinies à cette occasion . " ( circulaire...)

Commentaire :
Tous les personnels de ces établissements sont directement menacés de voir leurs obligations de service et leurs garanties statutaires remises en cause par le comité exécutif. Si le statut protège les personnels des tentatives multiples et diverses qui auront lieu, l’intervention syndicale sera déterminante. Comment le ministre compte-t-il convaincre 1 00O collègues de se porter candidats ? : Avancement accéléré et avantages divers. Le ministre leur propose : un déroulement de carrière spécifique, des mesures de promotion accélérée , un contingent supplémentaire d’accès à la hors classe pour les enseignants après 5 ans passés dans un collège " ambition réussite " (mesure 6) ; un nouveau barème de mutation permettant de faire gagner, en 5 ans, l’équivalent de 10 ans d’ancienneté (mesure 13).

Commentaire :
L’individualisation contre la grille unique C’est donc l’individualisation contre l’unité du statut et la voie ouverte à la désintégration du statut général de la Fonction publique. Les mesures proposées s’inscrivent parfaitement dans le point 1 : " disposition relatives à la promotion professionnelle " de l’accord CFDT, l’UNSA, CFTC / ministre de la Fonction publique " une politique active d’amélioration des possibilités de promotion professionnelle et de pilotage des parcours professionnels ". Que deviendraient les établissements classés ZEP actuellement ? Les collèges " ambition réussite " sont faits pour " irradier " les autres établissements et notamment les ZEP existantes. Ils ont un " label " qui justifie que tous les autres établissements ne bénéficient pas, à l’avenir, des mêmes conditions de travail et de rémunérations. Le ministre prévoit 3 niveaux. : Niveau I : les collèges " ambition réussite " dont le ministre publiera la liste. Niveau 2 : comprendra les zones urbaines moins sensibles, Niveau 3 : regroupera les établissements appelés à sortir du dispositif dans les 3 ans. Chaque rectorat établirait un calendrier de sortie de ZEP entraînant la perte des indemnités pour les collègues des établissements concernés. A la rentrée 2006 rien ne bougerait , mais selon ministère tout doit être revu d’ici à 3 ans. (audience FNEC-FP du 21/01/06)

[...]


http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=28185
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: Re: Plan ambition réussite : un autre volet de l’égalité ...   Ven 28 Juil à 15:48

(suite)

Citation :

Commentaire :
La nouvelle classification annoncée par le ministre pour l’éducation prioritaire : EP1, EP 2 et EP 3 fait disparaître de fait les ZEP et les REP avec les moyens et les indemnités qui leur sont liées. Prudent, le ministre prépare le terrain en associant les organisation syndicales à ce processus. Les horaires nationaux sont-ils maintenus dans l’ensemble des établissements ? Sans le dire explicitement, le ministre crée une situation qui relativise et fragilise encore davantage les horaires et les programmes nationaux. Avec des enseignants qui ne sont pas affectés devant élèves, des classes recomposées en groupes, des PPRE par nature individuels, des intervenants divers (y compris recrutés par les collectivités territoriales, selon le plan Borloo), les collèges " ambition réussite " auraient chacun leur projet pédagogique. Est-ce la fin des programmes nationaux ? Chaque nouveaux postes fait l’objet d’" un projet fédérateur fondé sur un diagnostic partagé " pour " mobiliser sur un projet scientifique ". Tous les cours tournent autour d’un thème choisi en équipe. Citons le ministre : " chaque collège sera reconnu par une spécialité de haut niveau d’ordre culturel, scientifique etc.(...) Nous allons mobiliser des parrainages, (...) l’expérimentation sera encouragée et les équipes auront pour cela une grande latitude ".

Commentaire :
-Qui peut croire que les écoles du secteur n’en subiront pas les conséquences et qu’il ne leur sera pas demandé d’adapter le projet d’école à cette spécialité. Le sponsoring prévu pour ces établissement intégrerait de fait les écoles. La structure en classes serait-elle également mise en cause ? Oui, les établissements (collège et école) expérimenteront la formation de groupes de compétence. Dans le cadre du service partagé rien n’exclut que ces groupes puissent rassembler des élèves du collège avec ceux de l’école primaire voisine. L’emploi du temps dans les classes " ambition réussite " resterait-il le même tout au long de l’année ? Non, l’affectation des 1000 " permettra de donner aussi de la souplesse dans les emplois du temps des professeurs pour le travail en équipe ", volontaires ou non. Personne n’échapperait à la destruction des emplois du temps (mesure Cool.

Le plan ambition réussite c’est aussi 3 000 Assistants pédagogiques : bac +2 pour 1000 euros sans perspective d’avenir ! les assistants pédagogiques sont des emplois précaires de 17,15 heures de service par semaine sur 36 semaines rémunérés 1 000 euros par mois. Ils sont recrutés localement par le principal du collège sans aucun contrôle, ni garanties : leur emploi du temps est soumis au bon vouloir de ce dernier ou du directeur d’école et peut être modifié à tout moment. Le ministre leur fixe comme mission de " renforcer l’accompagnement des élèves en difficulté " au moment où 6 800 poste de certifiés et 1 575 postes de PE sont retirés des concours et que des dizaines de postes de SEGPA sont fermés.

Commentaire :
Le plan ambition réussite s’inscrit donc totalement dans le processus de remplacement de postes statutaires par des emplois précaires. Notons que ce recours aux emplois précaires devient quasi systématique et présente de moins en moins " le caractère dérogatoire du recrutement de non-titulaires dans les cas prévus par le statut général" contrairement aux affirmations de l’accord Jacob UNSA, CFDT, CFTC du 25 janvier 2006.

- Suppressions de postes dans toutes les académies
- Mesures de carte scolaire pour les professeurs dont les postes sont supprimés
- Service sur deux ou trois établissements en augmentation en raison de la baisse des horaires des classes. Pour un collège qui a 5 classes de 5ème et 5 classes de 4ème, cela représente 5 heures en moins
- Affectations sur poste profilé.
- L’enseignant peut ne plus enseigner
- Diminution des horaires des classes
- Remise en cause du décret de 1950 et de 1991
- Nouveau coup porté à l’enseignement spécialisé
- Toutes les mesures adoptées pour les collèges et les écoles " ambition réussite " peuvent être étendues aux collèges et écoles de l’éducation prioritaire. Au nom de la généralisation de l’expérimentation, la zone de non droits est extensible à tous pour remettre en cause les horaires, les statuts, les programmes, la classe, préparant la mise en oeuvre des PRE de la loi de cohésion sociale.

Avec le SNUDI-FO, le SN-FO-LC réunissons-nous pour dire :
- Non au plan Ambition réussite
- Nous voulons garder notre statut de fonctionnaire d’état
- Nous voulons garder toutes les garanties statutaires qui s’y rattachent Montreuil le 30 mars 2006 Les conséquences du plan " ambition réussite " sur l’ensemble des établissements Pour les collèges

Les prérogatives du conseil de classe seront-elles rétablies ? Non, l’objectif du parcours individualisé est de supprimer tout redoublement (mesure 11).

Les collèges " ambition réussite " disposeront-ils d’une infirmière ? " Oui, une au moins par zone " annonce le ministre le 13.12.05. Il oublie de dire que seulement 300 créations de postes sont prévues au budget 2006 qui résultent de la mobilisation des personnels puisqu’elles étaient déjà promises par Fillon.

Comment vont faire les autres établissements ? Y aura-t-il des surveillants en plus ? alors que, par exemple, les signalements des actes de violence ont augmenté de 15% dans les LP entre 2003 et 2005 , que les agressions contre les enseignants, ont augmenté de 9% en deux ans ? Non, le plan se fait à " moyens constants

liste des 249 collèges ambition réussite Académie d’Aix-Marseille :
Vieux-port, Edgar-Quinet, Versailles, Belle de mai, Jacques-Prévert, Edmond-Rostand, Auguste-Renoir, Pythéas, Massenet, Henri- Wallon, Edouard-Manet, Clair Soleil, Marie-Laurencin, Arthur- Rimbaud, Arenc Bachas, Vallon des pins, Elsa-Triolet, Jean-Moulin, Jules-Ferry, Henri-Barnier à Marseille Frédéric-Mistral à Port-de-Bouc Joseph-Roumanille, Anselme-Mathieu, Paul-Giera à Avignon Paul-Elaurd à Bollène Alphonse-Daudet à Carpentras

Académie d’Amiens :
Montaigne à Saint-Quentin Gérard-Philippe à Soissons Charles-Fauqueux, Henri-Baumont à Beauvais André-Malraux à Compiègne Gabriel-Havez à Creil Anatole-France à Montataire Edouard-Herriot à Nogent-sur-Oise Arthur-Rimbaud, César-Franck, Guy-Mareschal, Etouvie à Amiens

Académie de Besançon :
Diderot à Besançon Anatole-France à Bethoncourt Pierre-Brossolette à Montbéliard

Académie de Bordeaux :
Montaigne, Georges-Lapierre à Lormont Jean-Monnet à Pau

Académie de Caen :
Albert-Jacquard à Caen Les Provinces à Cherbourg-Octeville Louise-Michel à Alençon

Académie de Clermont-Ferrand :
Jean-Zay, Jules-Verne à Montluçon La Charme, Albert Camus à Clermont-Ferrand

Académie de Corse :
Les Padules à Ajaccio

Académie de Créteil :
Henri-Dunant, Albert-Camus à Meaux Les Capucins à Melun Rosa-Luxembourg, Jean-Moulin à Aubervilliers Pablo-Neruda, Claude-Debussy à Aulnay-sous-Bois République à Bobigny Jean-Zay à Bondy Romain-Rolland, N°3 (Robert-Doisneau), Louise-Michel à Clichysous- Bois Jean-Vilar à La Courneuve Lenain-de-Tillemont à Montreuil Jean-Jaurès à Pantin Iqbal-Masih, Federico-Garcia-Lorca à Saint-Denis Maurice-Thorez à Stains N°2 (Lucie-Aubrac) à Villetaneuse Elsa-Triolet à Chamigny-sur-Marne Robert-Desnos à Orly

Académie de Dijon :
Le Chapitre à Chenove Jean-Moulin à Montceau-les-Mines

Académie de Grenoble :
Villeneuve à Grenoble

Académie de Lille :
Paul-Eluard à Beuvrages Du Westhoek à Coudekerque-Branche Gayant à Douai Michel-de-Swaen à Dunkerque Jean-Zay à Escautpont Jules-Verne à Grande-Synthe Albert-Camus à Hem Albert-Camus, Madame-de-Stael, Louise-Michel, Verlaine à Lille Jacques-Brel à Louvroil Vauban à Maubeuge François-Rabelais à Mons-en-Baroeul Anatole-France à Ronchin Savigné, Mawence-Van-Der-Meersch, Jean-Baptiste-Lebas, Anne- Franck, Jean-Jacques Rousseau, Albert-Samain à Roubaix Mendès-France, Edouard-Branly à Tourcoing Paul-Langevin à Avion Martin-Luther-King, Vauban, Lucien-Vadez à Calais Langevin-Wallon à Grenay

Académie de Limoges :
Albert-Camette à Limoges

Académie de Lyon :
Jean-Rostand à Arbent Marc-Seguin à Saint-Etienne Victor-Schoelcher à Lyon (9ème) Alain à Saint-Fons Henri-Barbusse, Jacques-Duclos à Vaulx-en-Velin Elsa-Triolet à Venissieux Jean-Moulin à Villefranche-sur-Saône Jean-Vilar à Villeurbanne

Académie de Montpellier :
Diderot, Condorcet, Romain-Rolland à Nîmes Les escholiers de la Mosson à Montpellier Joseph-Sébastien-Pons à Perpignan

Académie de Nancy-Metz :
Claude-le-Lorrain à Nancy Robert-Schuman à Behren-les-Forbach Pierre-Adt à Forbach Les-Hauts de Blemont à Metz Jules-Ferry à Woippy

Académie de Nantes :
Claude-Debussy, Georges dela Tour, Le Breil, Stendhal à Nantes Pierre-Norange à Saint-Nazaire Jean-Lurcat à Angers Val d’Huisne, Alain-Fournier, Le-Ronceray au Mans

Académie de Nice :
Maurice-Jaubert, Jules-Romains, Nucera-Louis à Nice Henri-Wallon à la Seyne-sur-mer Maurice-Genevoix, La Marquisanne à Toulon

Académie d’Orléans-Tours :
Pierre et Marie Curie, Louis-Armand à Dreux Saint-Jean à Châteauroux Louis-Pasteur à Tours Jean-Rostand à Orléans André-Malraux à Saint-Jean-de-la-ruelle Blois-Begon, François-Rabelais à Blois

Académie de Paris :
Gerard-Philippe, Maurice-Utrillo, Georges-Clemenceau (18ème) Georges-Rouault (19ème)

Académie de Poitiers :
La Grande Garenne à Angoulème Romain-Rolland à Soyaux Pierre-Mendes-France à La Rochelle Molière à Bouille-Loretz George-Sand à Châtellerault

Académie de Reims :
Jean-Moulin à Revin Le Lac à Sedan Anne-Frank à Saint-Dizier Joliot-Curie à Reims Académie de Rennes : Robert-Surcouf à Saint-Malo Jean Le Coutaller à Lorient

Académie de Rouen :
Pablo-Neruda à Evreux Alphonse Allais à Val-de-Reuil Mont-Vallot à Elbeuf Henri-Wallon, Jules-Valles, Descartes, Eugene-Varlin, Jacques- Monod, Guy-Moquet au Havre Georges-Braque à Rouen Robespierre à Saint-Etienne-de-Rouvray

Académie de Strasbourg :
Solignac, Stockfeld, Lezay-Marnesia à Strasbourg Molière à Colmar François-Villon, Bourtzwiller à Mulhouse

Académie de Toulouse :
Louis-Pasteur à Lavelanet George-Sand, La Reynerie, Stendhal, Bellefontaine à Toulouse Louis-Pasteur à Graulhet

Académie de Versailles :
Les Tarterets (Léopold-Sédar-Senghor) à Corbeil-Essonnes De Guinette à Etampes Jean-Vilar, Sonia-Delaunay, Pablo-Neruda à Grigny Olivier-de-Serres à Viry-Chatillon André-Malraux à Asnières-sur-Seine Henri-Barbusse à Bagneux Edouard-Vaillant à Genevilliers Paul Eluard, Henri-Wallon à Garges-les-Gonesse François-Truffaut à Gonesse Jean-Lurçat, Anatole-France à Sarcelles René-Cassin à Chanteloup-les-Vignes Jules-Verne aux Mureaux Pasteur, Paul-Cézanne, André-Chenier, Georges-Clémenceau à Mantes-la-Jolie Youri-Gagarine à Trappes

Académie de Guadeloupe :
Vincent-Campenon à Basse-Terre Abymes Bourg aux Abymes Nestor-de-Kermadec à Pointe-à-Pitre Albert-Baclet à Saint-Louis Académie de Guyane : Apatou à Apatou Justin-Catayee, Paul Kapel à Cayenne Mana II, Léo-Othily à Mana Grand Man Difou à Maripasoula Lise-Ophion à Matoury Constant-Chlore à Saint-Georges Saint-Laurent 4, Saint-Laurent 3 (Paul-Jean-Louis), Albert-Londres, Eugénie-Tell-Eboue à Saint-Laurent-du-Maroni

Académie de Martinique :
Dillon 2, Terres Sainville à Fort-de-France Euzhan-Palcy à Gros-Morne Place d’Armes 2 au Lamentin Paul-Symphor à Le Robert Emmanuel-Saldes à Sainte-Marie Belle Etoile à Saint-Joseph Louis-Delgres à Saint-Pierre

Académie de La Réunion :
Alsace-Corre à Cilaos Texeira Da Motta à La Possession L’Oasis, Le Port IV, Edmond-Albius à Le Port Michel-Debré à Le Tampon Trois Bassins à Les Trois Bassins Milles Roches, Cambuston à Saint-André Hubert-Delisle, Amiral Pierre-Bouvet à Saint-Benoît F. Mahe-de-Labourdonnais, Montgaillard, Les Deux Canons à Saint- Denis Theresien-Cadet à Sainte-Rose Jean-Lafosse, Plateau Goyaves à Saint-Louis Célimène-Gaudieux à Saint-Paul Terre Sainte à Saint-Pierre

De : marie 75
lundi 22 mai 2006


http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=28185
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Plan ambition réussite : un autre volet de l’égalité ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boulevard de la mort - Planète Terreur - Coffret Blu-Ray - 06/04/2011
» BON PLAN HERBERGEMENT Aveyron / coupiac autre...
» La Planète des Singes : Le Topic Officiel
» AUTRE-MONDE (Tome 4) ENTROPIA de Maxime Chattam
» un autre modèle d'écharpe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: De l'enseignement ...-
Sauter vers: