AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Appel des facs rebelles italiennes à rejoindre la mayday à P

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: Appel des facs rebelles italiennes à rejoindre la mayday à P   Jeu 18 Mai à 17:33

Citation :

Appel des facs rebelles italiennes à rejoindre la mayday à Paris

MAY DAY 06 Paris 1er mai 18h Metro Blanche
Depuis l’automne italien au mars français, en voyage contre la précarité !

Le mouvement français remplit ce 2006 d’une musique différente, que nombreuses et nombreux, dans le reste de l’Europe, ont de suite reconnue. La musique du conflit, de la différence, de la discontinuité.

Le "mars français" a été caractérisé par une puissance extraordinaire, par une capacité inédite de produire décision commune. Il a été caractérisé par les blocs et les invasions métropolitaines où a été pratiqué une rappropriation sans précédents de l’espace et du temps : une secousse tellurique qui a fait trembler De Villepin et Chirac. Mais ce "mars" a aussi été marqué par la rencontre de langues différentes, par la participation d’une subjectivité européenne nomade en lutte, qui est venue en France pour partager les efforts, la nécessité du conflit et l’autonomie du projet, en se nourrissant du désir et de la colère, de la passion et de l’intelligence qui y ont été exprimés.

Les "universités rebelles" italiennes ont entamé leur bataille durant l’automne passé, dans un pays où la précarité du travail et l’appauvrissement des contenus et des conditions d’étude se répandent depuis des années, grâce à des lois et des réformes transversales aux différents gouvernements successifs.
Contre le désastre réformiste qui a impliqué dans ces années l’université, l’école, la recherche, il constitue la subjectivité en lutte qui a traversé les assemblées et les cortèges français. Les universités rebelles de l’automne italien ont atteint Paris, nous avons lutté à coté du "mars français", nous avons eu le même espoir et pratiqué la même rupture.
La marche en arrière sur le CPE nous laisse dans une situation ambigüe, même s’il est clair qu’un passage énorme a été accompli. Rien de tout ceci aurait été possible sans la radicalité de la grève métropolitain, du blocage ; sans la capacité des étudiants français à traîner avec eux les précaires et les travailleurs dépendants, les syndicats et la société civile.
Tout ce qu’est arrivé et est en train d’arriver en France représente une nouveauté extraordinaire, une discontinuité excellente avec laquelle nous devons faire les comptes : à partir de maintenant, un nouveau cycle de luttes s’est ouvert !

On se rappelle d’une histoire syndicale courageuse et pleine d’invention, une histoire révolutionnaire. IWW (immaterial workers of the world), le syndicat américain qui au début du 20ème siècle a organisé ces luttes "sauvages" des travailleurs déqualifiés : une histoire nomadique qui de plusieurs manières parle de la MayDayParade.

Dans la conscience d’être au jour d’aujourd’hui, à l’égal des étudiants français et européens, les nouveaux travailleurs sauvages du savoir et de la connaissance, nous avons décidé de nous remettre en voyage, d’atteindre Paris de nouveau, de participer à la MayDayParade parisienne.
Le défi, en effet, à la suite des batailles décisives qui ont traversé les universités européennes, est celle d’imaginer de nouvelles formes de communication, de co-partage de pratiques et de contenus, d’élaboration de champs de conflit communs. Il va de soi, donc, combien d’importance assume pour nous, non seulement la Parade qui partira de Pigalle mais aussi l’assemblée européenne du 2 mai. Une occasion pour décliner socialement, à partir des luttes concrètes sur le terrain de la précarité et de la formation, un nouveau tissu de relation.
Nombreuses sont les universités italiennes qui organisent des bus : Rome, Bologne, Venise, Padoue, Turin, Trente, Trieste, Pise, Milan, Naples, Cosenza, Vérone, Cagliari. Une longue caravane traversera les frontières en criant son non à la précarité, et oui à la qualité et au caractère partagé des connaissances. Nombreux seront aussi les précaires et les migrants qui prendront part à ce nouveau défi.

Europe, debout ! Réveilles-toi !
Dans la joie, dans la colère, hors du chantage !


Étudiants et précaires des universités et des écoles rebelles


Source/auteur : Mayday mailing list
Mis en ligne le mercredi 26 avril 2006, par Ludo

http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=8347
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Appel des facs rebelles italiennes à rejoindre la mayday à P
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bjornstad, Ketil] L'appel de la rivière
» Appel à illustration de couverture 2010
» REQUETE] Cherche soft qui fait un bip lors d'un appel ou sms manqué
» [AIDE] Je n'arrive pas à décrocher un appel
» Appel à communication - ICOM-CC - Textile - 8 et 11 novembre 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Général :: Actualité :: Avril 2006-
Sauter vers: