AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La tentation du pire

Aller en bas 
AuteurMessage
FleurOccitane
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5959
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: La tentation du pire   Mar 21 Mar à 15:39

Citation :

La tentation du pire

Premiers sourires francs,envolées lyriques,tapes amicales,attitudes complices:l’adolescence fourmille de moments et de situations complaisantes,d’accords tacites. On se croit au dessus de tout, les lois sont faites pour les adultes,les personnes actives, pas pour les oisifs boutonneux. Découverte de la sexualité,premiers émois sentimentaux et la gageure de se départir de la norme. S’engager dans une communauté, qu’elle soit de pensée ou plus trivialement vestimentaire,ethnique…

Le danger du repli identitaire

Nombre de partis politiques,groupuscules,organisations non gouvernementales fomentent le repli sur soi. Se conformer structurellement devient un besoin, une raison de se battre au quotidien pour une liberté supposée,mais qui se révèle systématiquement une chimère. Un projet commun, une envie de concrétiser une utopie, un souhait général : voici l’écueil à éviter . La tentation solipsiste est -elle une solution viable à un désengagement social?On peut en douter…J’aurai tout le temps de m’engager plus tard, dans une association,un groupe quelconque,adhérer à un courant spirituel se dit-on.

Mais la réalité nous ramène à de plus tristes choses: il faut d’abord trouver un travail,un logement, un( e ) compagne, légitimes requêtes . Ensuite, s’affirmer comme un être sociétal, c’est-à-dire se différencier du lot commun. Alors choisit on une orientation sexuelle, professionnelle, amicale,ceci car il est dans l’ordre des choses de faire ainsi. Y a-t-il quelque un qui pense comme moi? Suis-je seul à sentir ce mal-être ? Balayons d’un revers de main ces problèmes, ils n’appartiennent qu’à moi, et ne concernent que ma propre personne.

« Je suis seul à porter mon fardeau »: quiconque s’interroge à propos doit s’en remettre à l’évidence,une tierce personne ne me comprendra pas, trop éloignée qu’elle est de mes velléités .

Acquérir un sentiment d’appartenance distinct ne me semble pas être une mauvaise chose, chacun n’agit-il pas comme cela?Réflexe normatif, préambule aux conventions sociales,vautrage conscient vers un confort intellectuel plus grand. Je me sentirai plus à l’aise de la sorte…Et puis la vie n’est -elle pas un divertissement de tous les instants? J’ai lu Pascal, pourtant fier parangon de la « vertu » chrétienne, eh bien , il ne dit pas autre chose(sinon qu’il faut renoncer à tout plaisir , vain par essence…).Sortir de la torpeur par le jeu, voici une proposition séduisante!

L’adhésion à un mode de pensée

Nombre de mouvements spirituels tombent dans l’insignifiance, faute d’un réel socle dogmatique: on adhère à des idées qui semblent correspondre à ses convictions profondes(dont les fondements mêmes sont indissolubles forcément…),la hache de guerre est déterrée: mes opinions sont qualitativement plus respectables que celles des autres, d’ailleurs il faut combattre celles-ci car elles sont moins porteuses d’espoir que les miennes.

Conflit institutions/citoyen

Quelle est cette société qui laisse des déshérités à l’agonie dans les rues? Le progrès technologique n’est -il pas à même de résoudre ce problème de la misère? On entend d’ici les imprécations religieuses de tel ou tel « curé-people », pour qui dieu n’aurait jamais souhaité cela au plus ignoble des êtres humains, et implorer le ciel pour que cela cesse. Navrant…mais réel. Le problème en incombe aux autorités politiques! C’est le problème de tous répondent-elles en chœur!Le divorce est consommé: ni l’un, ni l’autre ne se responsabilisent de manière cohérente,et l’on découvre chaque année qu’il fait froid en hiver…Point de convergence, il faut de l’argent, beaucoup d’argent. Pour l’insertion sociale, pour l’emploi, pour l’éducation, les soins. L’état est impuissant,impotent,incapable de résoudre des problèmes qui sont pourtant récurrents depuis la création de l’état nation .Renforçons son rôle clament les uns! L’autre frange extrême affirme le contraire, John Stuart Mill est notre prophète…

Ainsi , le peuple se désintéresse de la politique telle qu’elle est pratiquée, dévoyée par des politiciens avides de pouvoir,fantasmant leur situation sociale et renonçant lorsqu’ils y parviennent, préférant les honneurs à une vraie implication gouvernementale, où l’éthique serait de mise. Pragmatisme triomphant, attitude désinvolte et hypocrisie généralisée, voilà ce que nous proposent ces messieurs-dames en costard jupons.

Quelques rares irréductibles se prêtent au petit jeu démocratique,car ainsi est construite la société, et quiconque voudrait la changer est potentiellement dangereux aux yeux de la petite garde étatique.

yolin


Mis en ligne par yolin, le Lundi 27 Février 2006, 21:59 dans la rubrique "Le privé est politique".

http://endehors.org/news/9730.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La tentation du pire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La tentation, mon pire ennemi !
» dept[59]"le bourbier" a fontaine au pire
» [Collection] Tentation / S.E.G
» Le pire clip vidéo de tous les temps
» LA COMMUNAUTE DU SUD (Tome 08) PIRE QUE LA MORT de Charlaine Harris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Général :: Sujets de fond-
Sauter vers: