AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Médecins du Monde: Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy.

Aller en bas 
AuteurMessage
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

Médecins du Monde: Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy. Empty
MessageSujet: Médecins du Monde: Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy.   Médecins du Monde: Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy. EmptyJeu 6 Oct à 13:56

samizdat-6/10/2005
Médecins du Monde: Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy.

Citation :


Monsieur le Ministre, Des femmes, des hommes et des enfants sont morts ces dernières semaines du fait de leurs conditions de logement précaires. Mettant en avant la sécurité des familles vivant dans des squats, vous procédez à une vague d’expulsions, sans pour autant annoncer les mesures de relogement d’urgence qui devraient les accompagner.

Le mal logement entraîne une série de pathologies, parmi lesquelles l’intoxication au plomb, avec ses séquelles cérébrales irréversibles, les pathologies respiratoires, les atteintes dermatologiques. Sans parler des morsures de rats, et de la cohabitation avec les cafards. Autant de misères indignes de notre pays. Mais le non logement ne peut être une réponse !

En tant que médecins, nous avons l’obligation de vous rappeler les conséquences de la vie dans la rue sur la santé. Le dossier « Pas de santé sans toit ni droit » que nous avons publié en octobre 2002, résultat des observations des Missions France de Médecins du Monde, montre sans équivoque l’augmentation significative des traumatismes, des infections respiratoires, et des troubles psychiques chez les personnes à la rue. Mettre des gens à la rue, c’est aussi interrompre leur accès aux soins, les traitements des maladies chroniques, les campagnes de vaccination.

Pensez-vous, Monsieur le Ministre, que la rue est un logement plus adapté, pour ces femmes et ces enfants, qu’un taudis ! A titre d’exemple, à la suite de la décision préfectorale de couper l’électricité mi-août rue de la Tombe Issoire, des voisins nous ont demandé de venir examiner les enfants. Ceux ci étaient en bonne santé, et bien suivis. Cependant, nous avons constaté l’état de détresse psychique des enfants vivants dans l’obscurité et l’impossibilité des mères de leur donner des repas chauds.

Enfin, ces familles s’étaient progressivement organisées : au lieu des plaques électriques, d’instables réchauds à gaz, au lieu des lampes, des bougies. Dans ce cas, Monsieur le Ministre, le danger, c’est bien cette coupure d’électricité qui l’a créé.

Pensez-vous, Monsieur le Ministre, que les familles sont responsables de l’état de délabrement des abris qu’elles trouvent, faute de mieux, et des dangers qu’elles y encourent? Et maintenant, l’expulsion ! Les familles, et leurs jeunes enfants, se retrouveront-elles dehors après les 8 nuits d’hôtel promises?

Ce seront alors les dangers de la rue, et son cortège de violences, qui les étreindront, au mépris des conventions internationales ratifiées par la France qui prévoient un haut niveau de protection des enfants.

Monsieur le Ministre, pensez-vous que ces victimes ont commis des délits et sont coupables ? et en particulier, parmi ces victimes, les étrangers qui assument, souvent en silence, les tâches les plus ingrates de notre société ? La pauvreté est elle un crime ? Alors quelle issue proposez-vous à ces familles ? quelles solutions pour les reloger et leur garantir la sécurité qui incombe à votre charge de ministre au sein du gouvernement ?

La vérité, c’est qu’il n’existe pas de proposition concrète de relogement au delà de quelques jours d’hôtel. Les habitats sociaux manquent cruellement et toute la chaîne, de l’hébergement d’urgence aux CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale) et au logement pérenne est bloquée. Personne n’arrive à obtenir de logement, alors qu’en 2002, deux millions de logements étaient vacants en France.

A titre d’exemple, la ville de Neuilly sur Seine, ne regroupe que 3% de logements sociaux là où la loi SRU en impose 20%. Comment allez vous rattraper ce déséquilibre ? Il y a trois ans déjà, le collectif pour une « Couverture Logement Universelle » demandait des états généraux du logement, et faisait des propositions concrètes. Les états généraux ne se sont jamais tenus et les promesses faites en matière de logement social sont systématiquement « oubliées ».

Nous voyons aujourd’hui les conséquences de ce désintérêt. Monsieur le Ministre, notre action en France nous met quotidiennement au contact de situations de grande précarité. Notre pays n’a pas besoin d’une politique qui travestit les plus vulnérables en boucs émissaires mais d’une politique qui permette à tous de vivre dignement dans la France du 21ème siècle.

Monsieur le Ministre, quelle réponse apportez vous à cette urgence ?

Docteur Françoise Jeanson, Présidente de Médecins du Monde
source : http://infoblog.samizdat.net/page.php?p=2615

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
Médecins du Monde: Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy. Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Médecins du Monde: Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre de Démission de Nicolas Sarkozy
» Lettre ouverte à Madame la Présidente de la CNSD
» Médecins du monde - 16-17 mars 07 - case à Chocs NE
» Lettre ouverte à mon patron
» Nicolas Sarkozy au petit journal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: Le logement-
Sauter vers: