AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 de Robien crée une polémique en réclamant "une égalité

Aller en bas 
AuteurMessage
wapasha
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: de Robien crée une polémique en réclamant "une égalité   Ven 9 Sep à 20:40

LEMONDE.FR | 09.09.05 |
M. de Robien crée une polémique en réclamant "une égalité de moyens à l'enseignement public et privé "

Citation :
La visite de rentrée scolaire du ministre de l'éducation nationale, Gilles de Robien, dans un collège privé, et ses propos sur l'égalité de traitement souhaitable entre public et privé ont suscité, vendredi 9 septembre, une levée de boucliers dans le camp des défenseurs de l'école laïque. "Provocation", "propos scandaleux", "inadmissible"... Les réactions ont été particulièrement vives de la part des syndicats enseignants comme des parents d'élèves (FCPE).

La visite du ministre, mardi, au collège Saint-Joseph de Cholet (Maine-et-Loire) n'avait pas provoqué de tollé, amenant même M. de Robien à dire :"La guerre est finie, terminée, enterrée, d'ailleurs les communiqués syndicaux ont été relativement modérés et une réaction modérée de leur part, c'est presque une approbation." Toutefois, invité, jeudi, de l'émission "Face aux chrétiens" sur radio Notre-Dame, M. de Robien a répété que l'école privée était aussi "école de la République", et ajouté que cette école apportait une "liberté de choix", une "chance à portée de la main" et qu'il fallait donc "donner une égalité de moyens à l'enseignement public et privé pour que ce choix puisse s'exercer".

"PROVOCATION"

Cela a réveillé la combativité du camp laïque aussi bien sur le fond que dans le contexte actuel de budgets de rigueur depuis trois ans. Ainsi, la principale fédération de l'enseignement, la FSU, a déclaré que ces propos "s'assimilent à une bien inutile provocation" et souligné que "la priorité du ministre devrait être de se préoccuper de l'enseignement public". Son syndicat du second degré, le SNES, qui avait déjà protesté mercredi, a récidivé vendredi en demandant "si M. de Robien veut rallumer la guerre scolaire", et l'appelant à "faire dans les délais les plus brefs toutes les mises au point nécessaires".

La deuxième fédération, l'UNSA-Education, a elle aussi accusé le ministre de "faire le choix de la provocation". "Il a tort d'oublier ce que représente l'école de la République et ceux qui la font vivre", a-t-elle ajouté. Son syndicat d'enseignants, le SE, a brocardé "les idées très privées de Robien sur l'égalité" et enjoint le ministre à ne pas "se comporter en promoteur de la concurrence scolaire".

Pour sa part, le SGEN-CFDT a parlé de "propos incroyables, ahurissants" et affirmé que "faire l'apologie d'une école confessionnelle particulière est pour le moins scandaleux". La fédération FO de l'enseignement n'a pas été en reste. "Non, monsieur le ministre, le privé ce n'est pas l'école de la République, l'école de la République, c'est l'école laïque", a souligné le syndicat. Enfin, les parents d'élèves de la FCPE ont estimé les propos du ministre "inadmissibles" et "outranciers" et les lycéens de la FIDL se sont déclarés "stupéfaits" et "indignés". "L'école que nous défendons est laïque", ont-ils dit.

Du coté des politiques, le Parti radical de gauche a dénoncé, dans un communiqué, les propos de M. de Robien, les qualifiant de "provocation inacceptable". "Les groupes de pression catholiques, relayés par le ministre UDF, font un pas de plus vers la remise en cause de l'enseignement public, laïc et gratuit", ajoute-t-il. Pour le PRG, ces déclarations "illustrent parfaitement l'alliance idéologique qui s'est nouée entre M. (François) Bayrou et M. (Nicolas) Sarkozy pour abattre le modèle républicain".

Du côté de l'enseignement catholique, on n'a pas commenté, vendredi, les propos du ministre, mais ses responsables ont, depuis des décennies, toujours déclaré que cet enseignement avait "mission de service public". L'enseignement privé sous contrat – enseignants rémunérés par l'Etat, programmes du ministère, soit 95 % de l'enseignement privé – scolarise 19 % des élèves (22 % en collège-lycée) de la maternelle au lycée, en majorité (95 %) dans l'enseignement catholique.
source : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-687701,0.html

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
de Robien crée une polémique en réclamant "une égalité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Romantisme dans S&S 2008, un sujet polémique?
» Polémique Ebay et autres ...
» Ami fumeur... poème/pensée polémique
» la systémique nouveau paradigme pour penser et agir au 21 EME siècle
» Nokia vision écosystémique de 3 années

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: De l'enseignement ...-
Sauter vers: