AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Libération : la haine du service public

Aller en bas 
AuteurMessage
wapasha
Langue pendue
wapasha

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Abers
Date d'inscription : 30/04/2005

Libération : la haine du service public Empty
MessageSujet: Libération : la haine du service public   Libération : la haine du service public EmptyMer 22 Juin à 16:42

bellaciao-mercredi 22 juin 2005
Libération : la haine du service public

Après le célèbre éditorial fiéleux de July le lendemain du référendum, l’équipe de la Rédaction de Rothschild continue de règler des comptes avec une catégorie socioprofessionnelle qui a porté la contestation à l’ordre libéral : les enseignants (lundi 20 juin).


Citation :
Un dossier sur les sanctions disciplinaires à l’école est ainsi présenté. Le point de vue des enseignants ou des syndicats enseignants n’est pas évoqué, à l’exception notable du SGEN-CFDT, qui joue , vis-à-vis des enseignants le même rôle "ambigu" que la CFDT vis-à-vis des salariés.

Effet d’imposition : Un universitaire, se disant "sociologue" est convoqué. Et les outrances se succèdent :

-L’école est une zone de non-droit.
-L’enseignant conçoit sa place comme un espace privé.
-L’humilation des élèves est très usitée".

Sur ce dernier point le "sociologue" reconnait toutefois que cette affirmation serait basée sur une enquête du "sentiment d’humiliation chez les élèves". On est prié de féliciter du travail d’enquete, contrairement aux deux premières affirmations, totalement gratuites.

Le gentil journaliste Davidenkoff s’insurge : une élève de 14 ans a été exclue, simplement parce qu’elle avait rédigée une lettre de menace de mort à son professeur de maths, qui ne lui mettait pas les notes attendues par la famille malgré les cours particuliers pris par l’élève. On est en milieu bobo : l’avocat, la famille considèrent que le poblème est un banal problème de rapports difficiles entre professeur et élèves, comme il s’en poserait partout ! Bref, la décision d"exclusion doit, selon, le journaliste être annulée par le tribunal administratif. D’ailleurs, on sent bien, à lire le dossier, qu’il ne faudrait jamais prononcer d’exclusion et que les ensiegnants doivent apprendre à tolérer toutes les agressions verbales ...ou physiques.

La conception que défend la rédaction de Libération est celle d’un service public d’éducation où la tache principale des enseignants serait celle d’animateur, sur lemodèle du Royaume-Uni et du socle commun de la loi Fillon : Un sorte d’amortisseur social pour éviter aux flics d’avoir trop de travail sur la voie publique.

Etant déjà occupés à surveiller les salariés, surtout s’ils sont syndicalistes, les flics ne peuvent en effet s’occuper de leur enfants.

Pendant que les enfants de la bourgeoisie, comprenant eux parfaitement l’enjeu, seraient incités à respecter les professeurs et les enseignements....dans des établissements privés ?

De : Enseignants
source : http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=16464

@+

_________________
Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves.
Marcel MARIËN 1920
Libération : la haine du service public Ban_01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Libération : la haine du service public
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» plus de pub sur le service public
» Un bon café avec une machine grand public... possible?
» [AIDE] MicroSd Hors service aprés Flashage
» ICOMOS-ISC- Glossaire illustré sur les formes d'altération de la pierre
» [Opération Irène]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutaction :: Parlons-en ... actualité et dossiers de fond :: Société :: De l'enseignement ...-
Sauter vers: